Souffrances (pas une archive hélas)

Aujourd’hui le collègue qui faisait tampon entre moi et l’enfant était parti faire des commissions. Du coup l’enfant ne faisait plus trop d’efforts pour se contenir et a fini par taper sans aucune raison une de ses camarades après m’avoir balancé un bon coup de pied dans le tibia.

Je me fâche, elle me dit qu’elle veut mourir et menace de se jeter dans l’escalier.

Je suis moi-même dans l’escalier et comme je suis trois marches plus bas, nos regards sont face à face. Lorsqu’elle me dit cela je lui dit que ce genre de menace est très grave et que c’est du genre à faire qu’elle change de groupe et parte ailleurs.

Et là je la voit se désintégrer devant moi, elle se jette à terre se met à pleurer et me confie quelque chose d’horrible qui se passe chez elle. Non ce n’est pas scabreux sinon j’aurai fait ce qu’il fallait pour qu’elle ne rentre pas chez elle, elle n’est pas en danger, mais est exposée aux conséquences psychiques de la maladie chez une personne très proche en soins palliatifs à domicile.

A ce moment je passe de la colère stoïque à la compassion la plus totale, je la prends dans mes bras en pleurant avec elle, je prends une petite part de sa souffrance.

Mais je ne fait pas que ça, je pose des mots, je tente de la rassurer ou alors tout simplement de lui expliquer ce qui se passe et pourquoi elle doit se protéger et prendre ses distances. Mais elle n’a que 9 ans…

Le monde est injuste, j’ai tant d’amour et de choses à offrir mais je ne serai jamais père et je ne peux pas non plus être un père même dans des cas dramatiques comme celui-ci. Je reste un éducateur avec des moyens très limités.

Ce soir je ne suis pas bien et ce n’est pas les 51 euros d’alcool et de vache morte que je viens d’avaler qui vont m’aider à passer ce petit traumatisme, ce moment d’empathie profonde qui m’a chamboulé.

Je suis un homme seul, mais ce que personne ne sait c’est que je suis quelqu’un de très sensible et doué d’empathie, enfin doué… C’est plus une malédiction qu’autre chose mais là je vais tenter d’en faire quelque chose quand même pour l’aider.

 

2 réactions sur “Souffrances (pas une archive hélas)

  1. Bonsoir Laurent !
    Tu dis être seul, oui au sens strict du comptage.
    Mais en fait il y a du monde autour de toi qui t’apprécie par ce que tu fais, dis, ou écris. Et si on est un peu attentif, on « sait » ou du moins on croit savoir quelle personne tu es, sans jamais t’avoir rencontré. En lisant tes interventions délicates auprès des enfants, on se trompe peut-être, mais on pense te comprendre. On te sais dévoué pour eux, merci !
    Rémy

    J'aime

    • Merci pour ton soutien Rémy, en relisant ce que j’ai écrit en sortant du pub hier, j’ai encore les larmes aux yeux. C’est bizarre je devrais être heureux car même si je suis seul, je le supporte très bien et au final je suis plutôt chanceux vu que j’ai un travail et un corps qui fonctionne relativement bien. Oui j’ai presque honte d’avoir exposé mes états d’âme face à une situation qui fait fortement souffrir une famille à commencer par une petite fille à laquelle je me suis attaché bien avant toutes ces horreurs.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s