Archive verte

Archive du samedi 13 mai 2006

Cher Francis,

       Cet après-midi, alors que je tondais les pelouses autour de ma maison, je regardais non sans tristesse les jolies pâquerettes et autres fleurs disparaître en purée sous la lame impitoyable de cet engin électrique au bruit aussi doux qu’un nuage de bourdons.

C’est alors que je me suis mis à penser à cet incroyable écosystème qu’est une pelouse. En effet même sans les insectes, arachnides et autres animaux, la biodiversité d’une pelouse passe tout d’abord par la variété des plantes qui y poussent.

Certaines comme le plantain étaient utilisées jadis par l’homme dans sa pharmacopée, d’autres étaient consommées, et enfin certaines autres espèces avaient une fonction décorative.

De nos jours l’homme moderne venu de la ville ou coupé de ces savoirs ancestraux considèrent que sa pelouse doit être une démonstration de sa capacité à domestiquer la nature. c’est ainsi qu’il tond toutes les semaines, utilise de nombreux désherbants sélectifs et dépense des sommes grotesques pour que sa pelouse soit uniformément verte et entièrement constituée d’herbe. 

Une telle arrogance m’amuse énormément. En effet mère nature prend toujours le dessus et finit par imposer sa volonté en revendiquant son pouvoir sur cet écosystème que l’homme croyait contrôler seul. Il suffit que ce dernier relâche son attention quelques jours pour que les plantes adventices reviennent en ambassadrices et réussissent à se multiplier ruinant les efforts de l’homme.

Je rêve d’avoir une pelouse naturelle faite de plein de plantes différentes où de nombreuses créatures y vivraient régulant la taille des végétaux sans que j’ai besoin de passer la tondeuse… Mais bon, une telle pelouse ferait de moi un déviant et provoquerait de vives tensions chez mes voisins toujours déterminés à faire pousser du gazon de golf…

Alors pour l’instant mon seul acte de rébellion a été de ne pas tondre le pied de primevères vers le cerisier. La pelouse sauvage est un projet qui reste pour l’instant dans mes cartons.

16 ans plus tard, mon projet de pelouse sauvage est devenu une réalité mais non par conviction mais uniquement parce que je peine de plus en plus à faire les travaux à l’extérieur. Je m’essouffle très vite, j’ai le souffle coupé dès que je me penche, bref je suis en très mauvaise santé faute à ma mauvaise hygiène de vie et mon amour inconditionnel de la bière. Il faut que ça change car ma vie commence à être intéressante. 🙄

2 réactions sur “Archive verte

  1. Le plantain , délicieux , donne un, gout de champignon a une préparation 😉
    Perso , entre le pissenlit , l’achillée mille feuille , la paquette, le trèfle et j’en oublie ….pas facile de mourir de faim dans une prairie 😀

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s