La scientifique de mon coin…

Aujourd’hui j’aimerai vous faire découvrir la chaine d’une scientifique très sympa (encore plus depuis que j’ai découvert qu’elle est de chez moi c’est à dire de Belfort Montbéliard) enfin bref je m’égare, une scientifique qui fait de la vulgarisation scientifique de façon très agréable et décomplexée.

Je suis tombé sur sa chaine en faisant des recherches sur la biomécanique pour comprendre comment les doigts trouvent leur force et je suis tombé sous le charme de cette jeune femme aussi brillante que sympathique.

Viviane Lalande, PhD, est biomécanicienne, communicatrice scientifique, formatrice, chroniqueuse, et créatrice de Scilabus. Elle a obtenu un diplôme d’ingénieure en génie mécanique de l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard en France, une maîtrise recherche (système Québécois) en génie biomédical ainsi qu’un doctorat en génie mécanique spécialisé en biomécanique de Polytechnique Montréal au Canada.

Depuis 2010, Viviane se passionne pour la communication scientifique et notamment sur les sujets d’apparence inintéressants afin de les rendre passionnants !

D’abord sous la forme d’un blog, Viviane s’est tournée vers la création de vidéos scientifiques en 2013 et a fondé la chaîne “Scilabus”. Cette chaîne est, à ce jour, la chaîne francophone de vulgarisation scientifique en “sciences dures”, tenue par une femme, ayant la plus grande envergure avec plus de 230 000 abonnés.

En conjonction avec cette activité de vidéaste, en septembre 2018, Viviane a publié un livre destiné à un public adulte et curieux intitulé “le monde a des racines carrées” aux éditions de l’Homme et qui a été coup de cœur de Renaud Bray (équivalent québécois de la Fnac).

Elle est également chroniqueuse à Radio Canada pour l’émission “Moteur de recherche” depuis 2018 et donne régulièrement des conférences.

En dehors de ces activités de création de communication scientifique, Viviane forme également ceux ou celles qui souhaitent devenir de meilleur.e.s communicateur.rices par l’intermédiaire de formations, de consultations privées, d’un cours à Polytechnique Montréal ou encore par le biais de Scilabus Plus qui rassemblent de nombreux conseils liés à la création de vidéos de science pour Internet.

J’espère que vous aussi vous aimerez son travail. 😎

S.O.S collections

Pour la chronique du jour je ne vais pas analyser les raisons qui nous poussent à démarrer des collections et à s’obstiner jusqu’à réussir à les compléter. C’est très psy, lié à des manques affectifs et personne n’a vraiment envie de savoir ce qui se cache derrière ce genre de passions. 😉

Je ne vais pas non plus rappeler pourquoi je suis tombé dans le piège des cartes Pokemon (toujours pas de S à Pokemon) ni dire qu’il ne me manque plus qu’une cinquantaine de cartes de 2 à 200 euros pièce pour finir une seule série de cette immense collection qui ne cesse d’augmenter.

Non, aujourd’hui c’est mercredi, c’est donc le jour où je partage des ressources trouvées sur Internet, comme des chaines You Tube intéressantes ou des sites utiles. C’est donc dans ce cadre que je voudrais vous présenter le site Coleka.com.

Ce site monté par des passionnés, je l’ai découvert par hasard il y a un mois avant d’en devenir un utilisateur chevronné. Il m’a en effet beaucoup aidé à économiser pas mal d’argent pour atteindre le but stupide que je me suis fixé (le full set de la série Pokemon Voltage éclatant). C’est pour cette raison que j’ai eu l’idée d’en faire ma chronique du jour car je sais que parmi les quelques personnes qui liront ce billet, il risque d’y avoir des collectionneurs comme moi. :mrgreen:

L’inscription est gratuite (même si il existe des formules d’abonnements donnant accès à des services de haut niveau) et même sans rien débourser, le site nous aide à vivre à fond nos passions de collectionneurs en offrant des listes précises et détaillées de tous les objets dans toutes les collections, en nous donnant la possibilité de gérer nos collections en ligne en faisant un listing de nos collections sur le site, en proposant des bons plans pour trouver les objets manquants, en offrant un service de vente gratuit sans commission et enfin et surtout en nous faisant économiser de l’argent en permettant de faire des échanges d’objet en double entre les membres.

Je viens ainsi de négocier l’échange d’une jolie carte que j’avais en double contre trois cartes bien plus basiques mais qui manquaient à ma collection. Cela m’a fait économiser 6 euros ! 😎

Au niveau des limites il faut bien sûr évoquer le fait que ce site est fait pour les collectionneurs de type geek, ce n’est donc pas avec Coleka que vous allez pouvoir finir votre collection de cartes postales du Mont Saint Michel surtout que pour ça il y a d’autres références (quoique dans le futur peut-être ?) Mais si cet article vous a permis de vous vous aider ou d’aider un de vos proches dans sa passion de collection, et bien tant mieux !

Mourir de chagrin d’amour…

Aujourd’hui pour mon dernier jour de non anniversaire, j’ai une grosse envie de vous présenter non pas un site ou une chaine You Tube mais un groupe de musique qui vient de sortir un album qui est très bien placé pour devenir la bande originale de mon été 2021. Il s’agit de L’Impératrice.

Ce groupe qui existe depuis 2012 a récemment trouvé une chanteuse qui l’a fait évolué vers de nouveaux horizons.

Leur dernier album sorti la semaine dernière, s’appelle « Tako Tsubo » et ce titre mérite qu’on s’y arrête un peu. Ces mots japonais se traduisent par « piège à poulpe » (le tako de takoyaki) et font allusion à une condition cardiaque bien réelle qui se manifeste lorsque suite à une trop grande émotion, un des ventricules du cœur se dilate et prend la forme d’un ballon et plus précisément celle d’un ancien piège à poulpe japonais. Vu que cette affection a été documentée pour la première fois au Japon en 1977 par des médecins japonais qui lui ont donné ce nom, cette cardiopathie se nomme encore aujourd’hui syndrome du « Tako Tsubo ».

Le groupe l’impératrice fait donc allusion à ces grands chocs émotionnels amoureux qui sont assez intenses pour causer un Tako Tsubo. Certaines des chansons de l’album sont dans ce registre mais il y a aussi des thèmes plus légers comme celui abordé dans le clip très décalé que je vais partager avec vous. « Peur des filles » s’adresse à tous ces machos qui méprisent et raillent les femmes tout en sachant que si ils se comportent de la sorte c’est parce qu’en fait ils sont intimidés voire effrayés par le sexe opposé.

Sinon j’adore la basse très propre et présente dans tous les morceaux, (pour un élève bassiste comme moi c’est un vrai nectar) Bref, de la belle musique bien composée, des choses à raconter et une vois superbe ! Je fonds je craque, je commande le vinyle et j’espère que vous aussi vous aimerez! 😀

La magie des anamorphoses

Une anamorphose est une déformation réversible d’une image à l’aide d’un système optique comme un cylindre en métal réfléchissant ou par un simple changement de perspective. Elle peut aussi se traduire par une illusion d’optique. En voici donc quelques beaux exemples. J’ai réalisé l’une de ces anamorphoses (le T-Rex en carton) avec les enfants de mon groupe, c’était juste bluffant ! Depuis je suis fan. 😎

Ils arrivent…

Cette semaine je vous présente une des très nombreuses vidéos tirée de la chaine de Boston Dynamics, les experts qui ont conçu les chiens robots « Spot » et qui s’amusent comme des petits fous avec leurs jouets hors de prix. Franchement je les envie, j’adore ce genre de machines et cette technologie.

Par contre le fait que ces robots aient été prêtés aux policiers de l’État du Massachusetts semble inquiéter l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) qui a appris l’engagement de Spot par la police. L’organisation a exigé des détails des autorités, qu’elle a en partie obtenus. Boston Dynamics a prêté plusieurs chiens-robots à la police de l’État du Massachusetts d’août à début novembre. Les machines ont notamment été testées par des équipes de déminage. La police s’est refusée à donner davantage d’informations, se contentant de dire que Spot avait été engagé sur le terrain lors de deux opérations réelles.

Face à cela et aux diverses questions sur les aléas de l’intelligence artificielle et de la façon dont elle jugera les questions ethniques qui posent tant de soucis aux États-Unis, la sympathique compagnie Boston Dynamics se veut rassurante et précise qu’elle refuse que spots et ses frères soient transformés en armes. Alors oui très bien mais jusqu’à quand ? En attendant, hier j’ai appris avec le reste du monde que Spot est en ce moment utilisé pour surveiller les voies de chemins de fer des CFF (trains suisses). Quand je vous dit qu’il va falloir s’habituer à eux ! 🙂

Cyanide et happiness en français.

Cyanide et happiness est une chaine you tube américaine présentant des courts dessins animés avec une animation et un design très minimal mais doté d’un incroyable potentiel humoristique vu que leurs gags reposent sur l’absurde et bien souvent le mauvais goût, bref tout ce que j’aime. J’ai d’ailleurs vu et revu tous les épisodes.

Je n’en ai pas parlé jusque là car il n’existait pas de version française.

Mais voici qu’un groupe de passionnés s’amuse à faire des doublages non monétisés des meilleurs vidéos Cyanide et happiness, en voici un exemple ci dessous qui montre bien la « philosophie » des ces cartoons. Alors si vous aimez, laissez-vous tenter par d’autres cartoons de cette série décapante ! 😀

Trash week : Mes années pourries

Lorsque j’étais à la Fac dans les années 90, Internet faisait ses premiers pas et était disponible pour les étudiants qui pouvaient le consulter sur des ordinateurs situés dans la grande bibliothèque universitaire.

C’est là que j’ai créé ma première adresse mail sur hotmail.com (adresse que j’ai encore) mais c’est aussi là que j’ai découvert en écoutant les rumeurs, le site Internet le plus répugnant qui puisse exister. Ces pages étaient regroupées dans un domaine dont le nom à lui seul était un programme : « rotten.com » en clair pourri.com. Sauf que « rotten » en anglais est un mot bien plus fort que le mot français « pourri » l’idée de mort marquant profondément l’acception de ce terme.

Ce site était alimenté par des médecins, des policiers et d’autres professions qui s’exercent dans des contextes macabres et ces personnes au mépris total de toutes déontologie envoyaient des photos vraiment atroces.

Du coup regarder rotten.com avec les copains était un peu comme un jeu idiot d’adolescent attardé, un jeu auquel j’ai participé non pas pour faire partie de leur bande mais bien pour faire un travail sur la réalité physique et psychologique de ces sacs de viande en lente putréfaction que l’on nomme les humains.

Je me souviens avoir vu des crânes éclatés comme des pastèques, avoir lu des histoires de morts atroces ou stupides, bref je me souviens de ces jours pendant lesquels j’ai nagé dans ce que l’humanité a de pire sans que cela ne m’affecte car je le faisais à petite dose avant de finir par cesser de le faire en comprenant que j’avais fait le tour de la question, que je n’étais pas un voyeur malsain et que mes défenses psychiques et mes facultés de résiliences étaient montées au maximum.

Ce flirt avec l’innommable aura duré pendant 20 ans et aujourd’hui il ne reste plus que quelques articles sur wikipédia et des captures d’écrans de la page d’accueil. On trouve bien quelques archives ça et là mais plus aucun morceau authentique de l’ancien site censuré par le gouvernement américain qui a interdit à juste titre le contenu (obtenu de façon illégale) du site jusqu’à son extinction totale en octobre 2017.

Aujourd’hui avec le recul je me dis qu’en dehors des questions morales et déontologiques soulevées par l’existence de ce site, ces pages n’étaient au bout du compte qu’un freakshow moderne. Dans un pays étouffé par son puritanisme à deux vitesses et où l’idée de mort est niée de très nombreuses façons, consulter ce site était doublement transgressif et donc très jouissif.

Le problème c’est que ces pages étaient référencées par les moteurs de recherches et encore plus par les rumeurs étudiantes, du coup de nombreux esprits jeunes et fragiles ont été exposés à des images et à des idées pour lesquelles ils n’étaient pas prêts.

Alors au moment de conclure cette page consacré à un site qui n’existe plus, et bien je me dis que pour une fois c’est une bonne chose. Que rotten.com finisse de pourrir en enfer, Internet ne s’en porte que mieux. 🙄

Un autre logiciel ami

Un ami c’est quelqu’un qui est toujours là pour vous et qui vous sauve de situations difficiles sans rien attendre en retour. Cette définition de mon cru est peut-être exagérée mais elle colle néanmoins très bien au logiciel que je vais vous présenter.

L’autre jour, je testais un logiciel de sauvegarde de contenu avec un peu trop de confiance. J’ai vu une fenêtre de type Pop Up s’afficher en dépit de mon bloqueur intégré avant de figer mon navigateur. C’était un ransomware, ces fameux logiciels qui bloquent votre ordi en prétextant qu’il y a un souci et qu’il faut payer pour en venir à bout. Les logiciels de ce type font pas mal parler d’eux en ce moment vu que leurs créateurs n’ont aucun scrupules à en fabriquer des versions très agressives et très ciblées pour attaquer des entreprises voire des hôpitaux et pour demander une rançon, payable en bitcoins bien sûr, pour autoriser les victimes à retrouver le contrôle de leurs systèmes informatiques.

Contre les vrais ransomwares il n’y a pas grand chose à faire sauf si l’on est un grand spécialiste mais pour les saletés de bas étage comme celle que j’avais choppé, la procédure était simple: Ne surtout pas éteindre l’ordinateur, fermer le navigateur avec la commande CTRL+ALT+SUP, vider tous les fichiers provisoires en mémoire cache et faire le ménage derrière.

Et c’est là qu’il faut faire attention vu que les logiciels de nettoyage de menaces informatiques gratuits sont soit inefficaces soit, et c’est bien pire, d’autres menaces bien plus grandes dissimulées en amis. Du coup dans cette jungle il est bon de connaitre les vrais alliés des internautes.

Je vous présente donc (si vous ne le connaissez pas) le fameux Rogue Killer, un logiciel français de la société ADLICE édité à l’origine par une bande de passionnés. Ce logiciel est aussi performant que digne de confiance. On peut télécharger la version gratuite qui ne fait pas de mises à jour de façon automatique et qui n’offre pas de protection en temps réel, pour un nettoyage c’est juste parfait.

La preuve, voici ci-dessus le tableau de chasse de ce cher ami : trois P.U.P ( un acronyme anglais signifiant programme potentiellement indésirable). Ce n’est pas très grave mais cela peut ouvrir une brèche pour d’autres saletés bien plus virulentes, ces logiciels posant donc une menace pour la sécurité de mon ordinateur principal, je me dépêche de les supprimer. Rogue killer les a trouvé en utilisant en plus de sa banque de données son mode heuristique, en clair Rogue Killer désigne comme dangereux des logiciels actifs sur votre machine si ils se comportent comme des menaces et ce même si il ne sont pas dans la liste officielle des saletés reconnues de dangerosité publique.

Ma seule critique à son encontre c’est qu’il ne cesse de me relancer pour faire ses mises à jour, en mode manuel vu que c’est la version gratuite, et ce sans doute en espérant que j’achète la version complète et payante.

Mais je ne le ferai pas car je déteste les logiciels de type antivirus et autres qui plombent les performances de mon ordinateur qui pour des raisons étranges est assez mou en dépit de toutes mes optimisations physiques et logicielles. Vis à vis des virus et autres menaces je préfère me fixer des règles de sécurité qui font de moi le meilleur antivirus possible. C’est sans doute prétentieux de ma part, mais en plus de 5 ans je n’ai eu que cet épisode malheureux ce qui est d’ailleurs un peu dommage car à force je vais perdre mes compétences de chasseur de virus. Un talent que les gens des villages alentours ont parfois employé contre une bonne bouteille ou quelques billets. C’était le bon vieux temps… 🙄

Un autre outil pour se sortir du pétrin

La semaine dernière je devais faire un dossier pour une classe verte qui n’aura jamais lieu, mais qu’importe il fallait le faire. C’est en cherchant des pièces manquantes que je me suis écroulé en réalisant qu’ils se trouvaient sur une clef USB qui était hors service. Vous savez ces bonnes vieilles clefs USB que l’on traine dans nos poches au mépris de tous les protocoles de sécurité… Et bien la mienne demandait à être formatée chaque fois que je la branchais sur un ordinateur. Je suis pourtant un utilisateur avancé, je manipule mes clefs USB avec soin en les éjectant correctement mais cela n’avait pas suffit à éviter cette catastrophe. J’ai changé d’ordi, tenté un scan rien n’y a fait, la clef était illisible. 😥

C’est alors qu’une fois de plus je me suis tourné vers Google et après avoir éliminé les habituels pièges de logiciels douteux, j’ai fini par trouver un logiciel gratuit développé par Malekal, un éditeur qui a offert entre autres choses le très bon Malekal Live CD qui permet de réparer et désinfecter un PC vérolé qui ne peut plus démarrer.

Cette fois Malekal me fait découvrir un autre de leur produit gratuit que je télécharge sans hésiter. Il s’agit de PHOTOREC dont la procédure d’installation et d’utilisation est indiquée sur cette page avec le lien de téléchargement bien sûr.

Je n’y croyais pas mais j’ai bien eu tort car cette petite merveille a récupéré en moins de dix minutes tous les fichiers sur ma clef USB en les renommant de façon un peu bizarre mais qu’importe, j’ai tôt eu fait de retrouver mes pièces de dossier ce qui m’a épargné des heures de travail. 😀

Par la suite j’ai formaté ma clef avant de la vérifier secteur par secteur pour le remettre en service et depuis plus de soucis. Il me faut aussi mentionner, et ça c’est assez incroyable, que ce logiciel est même capable de récupérer des données sur des supports formatés ! Et tout ça gratuitement ! Bref Un outil de plus à mettre dans votre trousse de secours surtout si vous avez des données importantes sur des clefs USB que vous trainez avec vous ! 😉