Soirée punk

Hier soir j’ai passé la soirée au pub du village. Il y avait un groupe punk les Elastic heads. Les musiciens étaient très sympas, le son bien gras et sale comme je l’aime mais hélas pour eux il manquait un ingrédient principal, le public.

Nous n’étions que 5 personnes au pub ce soir là…

Du coup le groupe n’a joué que 7 chansons avant de tirer sa révérence. Juste avant qu’il range leurs affaires je leur ai acheté leur album sur vinyle à 12 euros, ils me l’ont dédicacé. Bref une belle soirée pour moi un peu moins pour le groupe hélas… 🙄

Archive (obsolète) de langage web

Archive du dimanche 26 novembre 2006

6 Novembre

Cher Francis, 

       Comme le disait si bien Françoise Dolto, tout est langage. Les nouveaux modes de communication si nombreux et rapides ne cessent de se développer pour permettre aux personnes d’échanger des informations. 

Ces modes impersonnels ignorent souvent le contexte émotif de l’information transmise, c’est pour cette raison que sur les chats ou lors de la rédaction d’un SMS l’auteur est amené à préciser son humeur, ses sentiments par rapport à ce qu’il raconte.

C’est là qu’interviennent les smiley.

Ces petits dessins composés avec des barres et des ponctuations n’étaient au début que des ornements superfétatoires… Depuis ils ont évolués jusqu’à constituer une large gamme de signes dont chacun est porteur d’un sens qui suffit à recontextualiser les propos qu’il accompagne.

Juge plutôt:

Dictionnaire des smiley

: -)      Le smiley de base. Ce smiley est utilise pour refléter 
         une opinion sarcastique  ou amusante 
; -)      Smiley clin d'oeil. L'utilisateur a fait une remarque 
         douteuse (mi-sérieuse, mi-blague).
: -(      Smiley mécontent. L'utilisateur n'est pas d'accord, choqué
         ou fatigué de quelque chose.
:-I      Smiley indifférent. Mieux qu'un smiley mécontent mais pas
         aussi joyeux qu'un smiley de base.
:->      Smiley sarcastique. L'utilisateur a fait une remarque très
         mordante. Plus fort qu'un :-).
:-       Smiley neutre. L'utilisateur a fait une remarque ambiguë.

;->     Smiley clin d’œil et sarcastique combiné. L'utilisateur a 
        fait une remarque que seuls les initiés comprendront.
                         Les Smileys spécifiques :

: -) 	Sourire 
: -D	Rire
:-*	Bisou ! 
; -)	Complice
:-X	Motus & bouche cousue     
: -P	Bavard [Langue qui dépasse]
: -| 	Indifférent               
: -(	Pas content
:' ( 	Une larme                 
: -o 	Oh!
0:-)	je suis innocent !       
>:-> 	Taquin
:-> 	Sourire sarcastique      
>;->	Taquin & complice
:-\	Heu...					
: -/	C'est pas de ma faute !

Et oui mon cher Francis, dans la communication, les mots ne représentent que 15% de la quantité d’informations échangées… Les nouvelles technologies ne pouvant encore transmettre l’intégralité du non-verbal, les smileys ont encore de beaux jours devant eux…

Enfin non car quelques années plus tard les émoticons venaient rendre ces smileys peu parlants obsolètes. :mrgreen:

Troisième dose

Je viens de faire ma troisième dose de Pfizer et j’ai arrosé ça avec un litre de bière noire (mieux qu’un doliprane) pour découvrir que le compte facebook de ma soeur a été piraté alors que j’ai cliqué sur un de ces liens. Bref ce soir tout part en vrac alors on verra demain pour la suite. Sinon la maman ça va, elle tient le coup.

Pannes en série

Dimanche matin, mon ordinateur principal, une machine puissante qui fonctionne avec deux systèmes d’exploitation, bref cette machine sur laquelle je travaille et je me distrais, est tombée en panne. Une mise à jour critique a déstabilisé la machine qui au réveil a eu un gros bug qui l’a empêché de démarrer. Alors cela est un peu gênant vu que je n’ai qu’un portable pour rédiger ce blog, consulter mes mails et gérer mes affaires mais il me suffira d’une journée pour récupérer mes documents importants avant de tout réinstaller proprement. J’y gagnerai un ordinateur bien plus performant et avec une grande capacité de stockage. bref un désagrément de brève durée qui va bien se terminer.

Par contre dimanche matin ma mère est venue s’assoir sur mon lit à 7h du matin, elle a attendu que je me réveille pour me demander « Il est où le père des gosses ? » Il n’y avait bien sûr personne dans la maison, les dernières personnes qui ont dormi à la maison était mon frère et sa femme il y a un mois. J’ai passé plus de 20 minutes à lui remettre les idées au clair après l’avoir recouchée. Oui, elle aussi a eu un bug au démarrage mais contrairement à mon ordinateur principal cela ne risque pas de s’arranger.

Depuis plus de signe de démence, ma mère nie avoir eu ce problème. Je cherche à me rassurer en imaginant qu’elle a été victime d’un rêve trop éprouvant mêlant ses angoisses à son envie de voir des enfants (symbole de vie) au cœur de son éternel automne moral.

Après tout il m’arrive moi aussi à avoir du mal à démarrer mon disque dur au réveil, parfois il me faut une minute pour me souvenir quel est le jour et ce que je dois faire dans ma journée.

Mes tentatives pour relativiser la situation ne m’ont pas pour autant empêché de prendre des mesures préventives afin d’éviter une dégradation de la situation voire un drame. Tous les matins j’enferme donc ma mère à clef dans la maison (de toute façon elle ne descend même plus à l’étage du bas) et je lui laisse une feuille avec la date du jour et l’heure à laquelle je rentre ainsi que les autres informations importantes pour la journée. Je surveille aussi sa prise de médicaments et je m’assure qu’elle mange correctement.

Bref, je vis le cauchemar que vivent tant d’aidants, je suis devenu le père de ma mère qui elle est en train de devenir un enfant handicapé qui ne peut rien faire sinon mentir et que je dois surveiller et sermonner.

Je savais que cela allait arriver mais pas si rapidement.

J’avais fait des démarches pour avoir une aide ménagère mais je dois refaire tout le dossier car celui constitué avec les documents trouvés sur Internet n’est pas le bon ( j’ai découvert en téléphonant à une assistante sociale que les dossiers APA sont différents selon les départements). Je pense donc avoir la visite d’une assistante sociale en janvier, entre travailleurs sociaux on va vite se comprendre.

Voilà, des ennuis, encore des ennuis et peu d’espoir à l’horizon vu ce qui m’attend par la suite.

Parfois je me mets à rêver que les humains soient faits comme les ordinateurs… 🙄

Le comble du narcissisme

Voici Cris Galera, une brésilienne de 30 exerçant la professions de modèle. Les photos ci-dessus montrent son mariage en septembre dernier. Alors oui il y a un truc qui cloche. Ce n’est pas sa pose très cambrée pour bien montrer ses formes naturelles ou non mais bien l’absence d’une autre personne auprès d’elle, ce qui dans un mariage gay ou hétéro est tout de même le minimum.

Non ce n’est pas une erreur, si elle est seule sur la photo c’est qu’en septembre cette femme lassée par les hommes et comprenant qu’elle pouvait vivre sans leur compagnie, avait décidé de se marier à elle-même en célébrant son union avec sa propre personne par le biais de ces photos prises devant une église catholique de Sao Polo. Il n’y avait bien sûr pas de vrai mariage, religieux ou non puisque les lois du Brésil et de l’église ne prévoient ni n’autorisent les mariages avec soi-même. Les raisons de son délire ne sont pas claires. Est-ce un message aux femmes seules qui culpabilisent de l’être pour qu’elles acceptent de vivre leur célibat et de s’épanouir ou est-ce un délire mégalo et médiatisé pour se donner encore plus de visibilité ? La façon dont elle expose sa poitrine et ses propos sur son corps « de tueuse » comme elle le qualifie elle-même me font pencher pour cette seconde explication.

Ceci écrit, comme vous le savez ce blog est un blog d’actualité alors si je vous parle de cette femme aujourd’hui c’est qu’il y a du nouveau chez elle. Figurez-vous qu’après avoir vécu mariée à elle-même pendant 90 jours, Chris vient d’annoncer qu’elle divorce d’elle-même car elle a enfin trouvé un homme dont elle est en train de tomber follement amoureuse.

Bref une vraie histoire de fou entre narcissisme et schizophrénie borderline, un fait divers sans intérêt mais qui a eu le mérite de me faire sourire après un weekend très difficile. 🙄

Des soucis encore des soucis…

Ce matin mon ordinateur principal sur lequel j’ai tous mes dossiers et notamment ceux de ce blog, refuse de démarrer. Impossible de restaurer mes partitions même avec mes outils de pointe. Le souci se trouve surement au niveau du BIOS. Hélas j’ai trop peu de temps pour jouer aux informaticiens car je dois faire le travail de la maison et avancer dans les travaux. Du coup pour ce dimanche vu que je n’ai pas accès à mes scans je vais donc publier une photo argentique random qui est déjà en ligne… J’espère que dimanche prochain je pourrai faire mieux. En attendant je me retrouve avec un ordi portable le temps de me refaire un ordinateur de bureau digne de ce nom…

Archive théâtrale

Archive du lundi 19 novembre 2007

Cher Francis,

       Aujourd’hui j’ai accompagné deux enseignants et une vingtaine d’enfants à un spectacle. Il s’agissait d’une interprétation théâtrale du roman « Le meunier hurlant » écrit par Arto Paasilinna. L’histoire était très belle mais d’une tristesse insondable. En 1945 au nord de la Finlande, un homme revient de la guerre et achète le vieux moulin pour le restaurer. Le nouveau meunier a cependant un défaut : à la moindre contrariété, il se réfugie dans les bois pour hurler à la lune tel un loup, empêchant les villageois de dormir. Les jeunes du village avaient pour habitude de se réunir au « moulin de la Bouche » pour assister aux exhibitions du meunier, qui, déchaîné, se moquait allégrement des gens en imitant les fermiers et les animaux. Cela cessa rapidement lorsque les villageois le jugèrent fou et décidèrent de l’envoyer à l’asile d’Oulu. Mais le meunier Huttunen, soutenu par la conseillère rurale et par le postier du village, est bien décidé à se battre pour défendre sa liberté.

La mise en scène de ce spectacle est absolument superbe. Un grand écran composé des bandelettes rotatives sert de support à la projection de films et fourni le décor des différentes séquences. Sur la scène seuls trois acteurs sont humains, les reste des personnages est interprété par des marionnettes manœuvrées par deux des trois comédiens habillés en noir de la tête aux pieds. La photo ci dessus rend bien compte de cet incroyable jeu scénique entre un acteur humain et une marionnette. Au début cela déroute quelque peu mais je m’y suis habitué très vite au point d’oublier la présence pourtant peu discrète des deux comédiens en noir…

Ajoute à cela des séquences filmées de maquettes mobiles d’un réalisme impressionnant, le tout filmé en direct avec une micro-caméra et une musique étrange et envoûtante et tu auras une petite idée de l’intérêt de ce spectacle à la mise en scène si étonnante. 

Cependant les thèmes abordés, la fin tragique de la pièce, les vulgarités prononcées et actées font de ce spectacle (pourtant indiqué comme étant pour des enfants de plus de 9 ans) une œuvre à réserver à un public plus âgé que les enfants que nous accueillons dans notre établissement. L’équipe des enseignants qui avait choisi cette représentation étaient d’accord avec moi. Quant aux enfants, ces derniers n’ont heureusement pas compris grand chose à l’histoire et n’ont donc gardé en mémoire que de petits instantanés de la pièce.

Heureusement d’ailleurs, car à mes yeux d’adulte, cette pièce bien que superbe sur la forme est profondément triste et anxiogène.

Beaujolais

Ce soir c’est le beaujolais nouveau, un rite bizarre autour d’un mauvais vin. Je suis allé au pub pensant trouver une ambiance sympa mais je suis rentré deux heures plus tard car personne n’était venu pour « savourer » ce vin « d’exception » !

Ce soir c’est le jeudi animation mais j’ai envie de jouer un peu dans la marge pour partager cette vidéo animée sur le beaujolais nouveau.

Comme ça la soirée ne sera pas un échec total ! 😆