Signes avant-coureurs du printemps

Mercredi matin en allant au travail j’ai vu deux jeunes s’embrasser sur le chemin du lycée. Ils étaient baignés dans une belle lumière et cela aurait fait une très belle photo. Mais au delà de cela, voir des gens sans masques célébrer leur amour sans masques et en balançant les gestes barrières à la poubelle m’a fait un bien incroyable.

Plus tard alors qu’avec mon petit groupe de musiciens nous étions en train de préparer une nouvelle répétition, une des gamines remarque un écureuil qui fait des acrobaties dans un arbre de la cour de l’école. Du coup c’est le groupe entier qui se retrouve collé à la fenêtre pour observer l’animal. Et là je me rend compte qu’il n’y a pas un écureuil mais bien deux, il s’agit d’un couple.

Et oui encore un autre signe du printemps qui arrive ! Mais là par contre j’ai réussi à faire les photos ! 😀

Archive de « fail » commercial

Archive du lundi 5 mars 2007

Cher Francis,

       Une fois n’est pas coutume, je vais te parler ce soir de ce que l’on fait avaler à mes concitoyens et ce, au propre comme au figuré. En allant faire des courses ce matin pour trouver des enjoliveurs pour ma vieille 309, je suis tombé sur une publicité qui je ne sais pourquoi m’a énervé au plus haut point. Il s’agit d’un nouveau produit lancé par l’industrie alimentaire.

Mais à qui veut-on faire avaler ça ? Sans doute à certaines personnes qui croient aussi aux vertus des crèmes anti-rides et aux horoscopes. De toute façon le marché est porteur et ça le groupe Danone l’a compris depuis longtemps.

Cependant prétendre que des aliments peuvent servir de médicaments en exagérant leurs vertus à des fins publicitaire est un acte qui selon moi relève du dol. En clair la commercialisation de ce produit par le biais d’une campagne publicitaire qui à mon avis a de grandes chances d’être mensongère ne devrait pas, le cas échéant, être autorisée par les pouvoirs publics.

Là encore de qui se moque-t-on? D’un coté les pouvoirs publics encadrent les consommateurs allant jusqu’à les surprotéger quitte à les faire passer pour des abrutis et de l’autre ils laissent les grands groupes alimentaires leur vendre à prix d’or des yaourts camouflés en médicaments. 

Il est sûr cependant qu’un groupe affichant en 2006 un chiffre d’affaire en progression de +9.7%, soit plus de 14 milliards d’euros, n’est pas soumis dans notre beau et grand pays démocratique, aux même règles de droit que les autres acteurs économiques plus modestes. Vas donc essayer de commercialiser un yaourt qui hydrate la peau et tu verras la commission de répression des fraudes te tomber dessus avant que tes produits soient dans les linéaires ! 

Un groupe riche comme Danone n’a aucun problème pour engager des scientifiques peu scrupuleux qui donneront leur aval à des produits testés dans des procédures contestable. Là encore le scientifique corrompu fait partie de notre héritage français, entre celui qui prétend que les nuages radioactifs s’arrêtent en plein vol ou l’autre qui professe que les explosions nucléaires souterraines sont sans danger pour les habitants de Mururoa, nous avons appris à prendre du recul par rapports aux « experts » présentés comme tels par les médias et les pouvoirs publics.

Certains consommateurs éveillés ont aussi appris à se méfier des promesses des industriels de l’alimentation. l’exemple récent donné par le cœur de cible du yaourt anti-cholestérol le montre bien. Devant le bilan morose de la campagne sur les produits anticholestérol de DANONE (Danacol) et UNILEVER (Fruit d’Or Pro-activ) : ‘seulement 5 200 acheteurs en 2006), les assurances AGF et MAAF qui s’étaient engagées à un geste financier pour récompenser la consommation de ces produits visant à prévenir les maladies cardiovasculaires, ont mis fin à leur partenariat. AGF s’était engagé à rembourser les achats de yaourts Danacol et la MAAF accordait une réduction de 10% des cotisations aux consommateurs de la gamme Fruit d’Or Pro-activ.

Comprenant que les anciens avaient plus de jugeote que prévu, nos amis de Danone ont donc mis au point une nouvelle arnaque visant cette fois-ci les femmes avides de beauté et de bien-être. En cas de succès de ce produit nous pouvons donc nous attendre à voir débarquer des yaourts anti-rides, des yaourts qui protègent de la grippe aviaire et bientôt le beurre qui aide à retrouver un travail !

La balle est donc dans le camp des consommateurs, la campagne pour ce nouveau produit sera un bon test pour voir l’étendue du pouvoir de la télévision sur les masses… 

Deux ans plus tard en mars 2009, ce yaourt disparaissait des rayons malgré une campagne de lancement de 9,2 millions d’euros. Les causes étaient multiples : Incapacité à fidéliser une clientèle (60% des acheteurs avaient fini par lâcher le produit au bout d’un an), texture est trop grasse et pas assez gourmande.

Mentionnons aussi le goût trop sucré qui pouvait faire penser qu’il fallait prendre du poids pour hydrater sa peau. Autres raisons : Essensis avait pour cible initiale les trentenaires alors que certains des ingrédients (bourrache, Oméga 6 et vitamine E) sont plutôt destinés aux femmes ménopausées. Le prix, le format en petit pot non adapté pour une utilisation quotidienne et surtout le fait que l’UFC que choisir avait fini par remettre en cause son efficacité.

La « cosmétofood » qui marche si bien en Asie et ailleurs n’a donc pas pris en France. Alors peu importe les raisons de ce sympathique ratage, cela fait du bien de savoir son pays à l’abri de ces idioties. 😆

Cyanide et happiness en français.

Cyanide et happiness est une chaine you tube américaine présentant des courts dessins animés avec une animation et un design très minimal mais doté d’un incroyable potentiel humoristique vu que leurs gags reposent sur l’absurde et bien souvent le mauvais goût, bref tout ce que j’aime. J’ai d’ailleurs vu et revu tous les épisodes.

Je n’en ai pas parlé jusque là car il n’existait pas de version française.

Mais voici qu’un groupe de passionnés s’amuse à faire des doublages non monétisés des meilleurs vidéos Cyanide et happiness, en voici un exemple ci dessous qui montre bien la « philosophie » des ces cartoons. Alors si vous aimez, laissez-vous tenter par d’autres cartoons de cette série décapante ! 😀

Poke déchéance

Ces temps derniers je ne vais pas très bien. Mon moral est vraiment très bas car à bientôt 48 ans j’estime que ma vie est un échec et que finalement passer une vie entière sans jamais avoir été aimé, ce n’est pas quelque chose que l’on peut souhaiter à son pire ennemi. Je regarde aussi mes raisons de tenir bon, les choses positives que l’avenir pourrait m’apporter, mais là encore il n’y a rien. Ce qui m’attend ce ne sont que des catastrophes qui vont bouleverser ma vie.

Bref, mon moral est très bas, ma solitude et les souffrances des enfants au travail et l’absence de solutions pour y répondre n’arrangent pas les choses. C’est une sale période.

Du coup pour survivre je fais comme tout le monde, je cherche des petits morceaux de bonheur. Je ne les cherche pas dans les bouteilles car c’est triste de boire seul, mais dans des plaisirs régressifs très communs chez les personnes qui comme moi ont de graves manques affectifs, bref oui, je collectionne.

C’est ainsi que je suis tombé dans le piège des pokemon (pas de « s » à pokemon car même si c’est un mot composé anglais, ça reste japonais). A force de regarder des vidéos sur You Tube tournées par des acteurs influenceurs qui trouvent sans cesse des trésors (des cartes rares valant plusieurs centaines d’euros), j’ai fini par vouloir tenter l’aventure et sur deux mois ce sont plusieurs centaines d’euros qui sont parties dans cette folie.

Ces histoires de cartes sont des arnaque bien huilées qui jouent avec les désirs et les rêves des personnes fragilisées par leurs vies de merde. Ce qui m’a fait mettre le pied à l’étrier c’est d’avoir trouvé une de ces cartes mythiques le 28 novembre dernier et depuis je continue à y croire et surtout à être accroc à cette ce minute de suspens lorsque j’ouvre un paquet de cartes. C’est le même plaisir que les quelques secondes que l’on passe à gratter un billet de loterie, un court instant magique pendant laquelle tout est possible jusqu’à ce que la réalité revienne et nous laisse un ticket à mettre à la poubelle ou des cartes en double. Et naturellement c’est devenu une addiction qu’il me faut combattre avant que cela tourne mal.

J’ai donc décidé d’arrêter d’acheter des paquets de cartes et de chercher les cartes manquantes des trois séries pokemon que je tente de compléter en m’interdisant de commencer d’autres collections. Je compte aussi vendre es doubles et remettre l’argent de ces ventes sur mon compte d’épargne.

Au final, cette addiction que je tente de contrôler est une honte mais c’est aussi une façon de plus de contrôler mes faiblesses histoire de survivre aux séismes multiples qui se préparent pour moi.

Souhaitez-moi bonne chance dans ma guerre contre moi-même… 🙄

Trash week : Epilogue

Et non les chats ne sont pas des gentilles boules de poils qui ronronnent tout en nous donnant chaleur et affection mais sont avant tout par nature de féroces prédateurs qui comble de l’absurde, vu que nous les nourrissons, tuent pour le plaisir. Ce jour là mon siamois en avait déjà bouffé deux de la même taille. Ce pauvre rongeur était un surmulot, entre la souris et le rat, très présent dans les terrains vagues en campagne et hélas pas assez rapide pour échapper aux chats. Depuis mon siamois a pris sa retraite, il ne chasse plus, mais ce n’est pas le cas des autres…

Trash week : Archive de déprime

Archive du lundi 26 février 2007

Cher Francis,

       Aujourd’hui était mon premier jour de congés, je l’ai passé à errer dans ma maison traînant mes yeux d’un écran à l’autre, essayant de trouver ce qui pourrait combler le vide de plus en plus grand qui se forme en moi. Je sais qu’il existe une solution très simple pour combattre ce sentiment, une solution résidant dans l’absorption de différents liquides dont la force s’exprime en degrés. J’en ai des stocks impressionnants à la maison mais je ne vais pas me laisser avoir si facilement que ça…

Alors, histoire de me changer les idées, je suis allé faire un tour en voiture pour acheter des sushi au supermarché et trouver les deux derniers paquets de biscuits apéritif coréens…

Je rentre, je suis seul dans la maison, je fais chauffer un grand verre de sake que je bois doucement en dégustant ces merveilleux morceaux de poisson cru sur du riz collant. Je me régale mais je me sens toujours aussi vide à l’intérieur…

Maintenant je vais aller me coucher et regarder des heures de films mais là encore je sais que je ne trouverai rien pour me remplir…

Je pense très fort à mon autre voiture que je vais devoir attendre encore deux semaines.

Je m’ennuie, je me morfonds, je n’ai pas envie de travailler mais je n’ai pas le droit de me plaindre car je suis vivant (Youpie!!!) et en plus ou moins bonne santé.

Vive la vie…