A l’assaut… D’une légende !

190715

Depuis que je suis gamin et que je lis et regarde de la science fiction, la zone 51 a toujours mérité son surnom de « Dreamland ». Car oui les mythes autour de cette base (dont l’existence n’a été officialisée par la CIA qu’en 2013), sont à la base même des rêves des amateurs de l’étrange dont je fais partie.

Ma phrase est intéressante, j’appartiens aux amateurs de l’étrange et je suis moi-même étrange… 😆

Mais voilà, le rêve est aujourd’hui menacé par une page Facebook qui rassemble plus d’un million d’utilisateurs qui ont pour projet de faire un raid massif sur la base le 20 septembre prochain. Cette initiative est peut-être une grosse blague surtout lorsque l’on regarde le plan d’attaque (photo ci dessus) qui tient en une ligne : Arriver sur place en grand nombre et courir en mode Naruto (pour ceux qui ne connaissent pas cet anime: très vite et les bras en arrière) pour éviter les balles pendant que d’autres balancent des pierres accompagnés par d’autres fous furieux dopés au Monster (boisson énergétique) pour faire écran ou diversion.

Les autorités américaines elles ne rigolent pas du tout avec ce site très sensible qui est officiellement un terrain d’essai pour des prototypes d’avions top secret. Les porte parole de l’armée ont déjà averti que toute intrusion est déconseillée et rappellent que le secteur est aussi un vaste terrain d’entrainement pour les troupes américaines qui n’hésiterons pas à faire ce qu’il faut pour protéger la zone 51.

Sur le million d’utilisateurs de la page Facebook je suis tout de même curieux de savoir combien se préparent vraiment à se faire charcuter. Je me demande aussi pourquoi le gouvernement n’a pas fait fermer cette page qui menace la sécurité nationale… C’est peut-être ce qu’il y a de plus étrange dans cette nouvelle insolite qui vient d’être reprise jusqu’en France… Et si en fait ce n’était qu’une grosse pub pour la boisson Monster ?

The truth is out there…  🙄

La leçon

C’était mercredi, Valentine la femme du patron du bar m’avait demandé de lui faire des photos pour son site Internet de cours particuliers. Elle avait trouvé une de ses élèves, Flora, pour poser avec l’accord de ses parents. J’ai donc enchainé les prises de vue avec mon D300 et un 85mm 1,8 avant de leur demander de faire une photo posée à la chambre. J’ai choisi de prendre ma Sinar P 13×18. Il y a eu trois plans films exposés et c’est celui-ci que je préfère même si Valentine semble fermer les yeux alors qu’ils ne sont que baissés…

P190714b

Sinar 13×18, HP5 5×7, Apo Ronar 360 à F16, Ilfotec HC 1+47 scan V700

Et en version XXXL ça donne ça : cliquer ici

 

Avant j’avais un cœur…

Archive du mercredi 12 juillet 2006

Cher Francis,

Les jours passent et repassent sans fin au cœur de cet été chaud et humide. Plus qu’une journée de travail et ce sera la fin de l’année. Ce dernier jour est toujours une épreuve pour moi car c’est à cette occasion que nous disons au revoir à des enfants avec qui nous avons beaucoup de souvenirs en commun. 

Pourquoi ne puis-je pas m’empêcher d’être triste ? Au fond depuis 8 ans je devrais être habitué à ces adieux annuels… En tant que professionnel je devrais être capable de me dire que leur départ est une bonne chose qui va les mener ailleurs et plus loin…

En dépit de toutes ces pensées rationnelles, ma tristesse demeure. Cela n’est pas très grave car je garde toujours le contrôle de mes émotions. Au fil des ans cette tristesse est devenue mélancolie puis vague à l’âme…

Je crains le jour ou je ne la sentirai plus du tout. En effet ce jour-là j’aurai perdu quelque chose de précieux, mon affection pour les enfants qui me sont confiés.

D’un autre coté cela pourrait aussi signifier que ma vie personnelle s’est enrichie, équilibrée… Mais là mon cher Francis il ne faut pas rêver… Je n’ai pas droit au bonheur…

Du moins pas encore.

13 ans plus tard je n’ai toujours pas droit au bonheur et je me suis endurci, j’en viens même parfois à jalouser les enfants qui contrairement à moi auront une vie affective car leur physique à eux n’est pas disgracieux comme le mien. 🙄

Bref, ils partent et je m’en fous et même souvent je m’en réjouis car ça fait certains soucis à gérer en moins. 😈

En clair je n’ai plus d’émotions, j’ai du perdre mon âme quelque part sur Internet. 😥

De la pub mais pas que…

Cette semaine je voulais vous présenter une chaine du tube qui présente des vidéos de pubs très spéciales. Beaucoup font rire, certaines choquent beaucoup mais toutes font pas mal réfléchir et procurent beaucoup d’émotions. Fausses pubs, pubs interdites il y en a de tous les genres et pour tous les gouts.

Voici un exemple :

Et voici le lien vers la page de cette chaine pour voir d’autres pubs de cet acabit (cliquez ici)

Les journées d’activités

190709

C’était il y a de cela dix ans, j’étais tout fier d’avoir trouvé un nom pour ces périodes de l’année où les enseignantes partent en vacances et nous laissent les enfants pour faire des activités à la journée. J’avais appelé ça « journées d’activités » et depuis tout le monde a récupéré cette dénomination en oubliant bien sûr que j’en suis le créateur.

Dix ans plus tard ce n’est plus la même joie, je me traine péniblement, la canicule vient limiter les projets et je me retrouve parfois avec des enfants que je ne connais pas et dont les besoins et difficultés sortent de ce que je suis habitué à gérer.

Du coup ce que j’attendais à chaque vacances, cette période pleine de joie et de découvertes est devenue un temps ennuyeux et extrêmement fatiguant.

Ce constat est renforcé par le fait que les budgets en continuelle réduction viennent limiter encore plus le champ des possibles et du coup je rêve à la fin de ce calvaire et j’espère de nombreuses absences des enfants.

Hélas ce ne sont pas les enfants qui oublient de venir mais parfois les collègues qui tombent malades ou qui posent des récupérations aggravant la situation.  👿

Mais le facteur le plus important celui que j’ai du mal à aborder est sans doute ma fatigue liée à mon age et à mon poids tous deux en constante augmentation.

Ceci dit il reste tout de même des choses à sauver dans ce désastre comme la joie des enfants à qui on apprend à pêcher un minuscule poisson avant de le remettre dans l’eau, (cf. photo du dessus de la journée de pêche d’aujourd’hui) et quelques beaux moments dont j’écris les plus beaux sur du film…

Alors oui, je me dois de rester positif ! 🙄

Surtout que c’est bientôt les vacances, un temps où je pourrai enfin mener à bien certains de mes projets… 😎