Confinement et photographie

Aujourd’hui pour ce lundi insolite, une idée pas si insolite et en tous cas pas bête du tout d’un photographe lituanien.

Adas Vasiliauskas, un photographe lituanien, propose à ses voisins confinés chez eux de se mettre en scène pour qu’il les prenne en photo avec son drone. Le but c’est bien sûr de rappeler l’importance du confinement tout en montrant que cette période difficile peut être vécue de façon positive et quelque peu récréative.

Ci dessus une galerie de mes cinq photos préférées, ils sont vraiment très créatifs ces lituaniens, entre le remake de la scène mythique du roi Lion, la reine des dragon de games of thrones qui se demande où sont passées ses bestioles et les autres délires parfois un peu trash, il y a de quoi bien rigoler !:lol:

Ce photographe a rassemblé les photos de son projet sur le site suivant « Portraits de quarantaine ». 73 photos au moment où je rédige cet article. Son idée n’était au début prévue que pour ses proches mais l’engouement pour sa démarche dans la ville de Vilnius est tel que des tas de personnes lui demandent d’envoyer le drone pour être photographiés eux aussi.

J’espère que cela va réveiller le photographe qui est en moi! Dimanche prochain je me vois bien lancer ce genre de projet mais bien sûr sans drone et en 4×5 ! :mrgreen:

Au revoir Pierre

P200405

Fujica ST801, 55mm 1,8 EBC, Nouvelle Ektachrome développée et scannée maison. Photo qui date du 11 novembre 2018 pendant les cérémonies du souvenir.

Cette semaine c’est avec beaucoup de tristesse que je partage cette photo.

Lorsque Pierre est arrivé comme nouveau curé dans mon village en 1989, je venais de perdre mon père et vu que j’étais encore très jeune je cherchais à travers tous les hommes que je croisais une image de père pour me construire. Chez Pierre j’avais trouvé l’image d’un homme d’Église très cultivé et dont les réflexions m’impressionnaient énormément.

J’ai été aussi marqué de découvrir l’ampleur de sa dévotion pour sa paroisse et pour les autres responsabilités qu’il avait prises au cours des années. Pierre n’était pas un saint, il était parfois grognon et peinait parfois à déléguer les choses, mais ce trait de caractère le rendait encore plus humain encore plus proche de nous.

Pendant ces 31 années passées avec lui en dehors du caté, de la liturgie et d’autres choses j’ai aimé travailler avec lui sur la création de deux sites Internet. A plus de 70 ans je lui avait appris à gérer tout ça et il le faisait seul chaque jour.

Au revoir Pierre, merci pour toutes ces années offertes à notre service. Ton souvenir et tes paroles pleines de courage nous seront d’un grand secours pour affronter ces heures sombres. Repose en paix.

Double dose d’archive

Cette semaine plus que jamais j’ai envie de positiver voire ci cela est possible de rigoler. Du coup j’ai trouvé dans mes archives de mon ancien blog que je tenais de 2006 à 2010 les deux articles suivants datant tous deux du trois avril. Choisir c’est renoncer et vu que les deux m’ont fait du bien, je me suis dit que cela serait aussi le cas pour ma poignée de lecteurs alors allons-y :

Archive du lundi 3 avril 2006

Lundi 3 avril

Cher Francis,

       Ce matin en me levant plus tôt que d’habitude, j’ai croisé le chemin d’une jeune tégénaire qui fuyait les premières lueurs de l’aube ainsi que le fracas de mes pas.

Et comme chez moi le dicton est : 

– Araignée du matin; tout va bien

J’étais sûr que la journée allait bien se passer.

Bon, une grosse angoisse le matin car ma mère ne répondait pas au téléphone, j’ai du appeler les voisins qui sont entrés chez moi pour constater qu’elle n’était qu’endormie profondément… Gag …

L’après midi un examen de psychopédagogie où je dois faire sur feuille ce que je fais dans le réel sur mon lieu de travail c’est à dire monter un projet. J’ai un peu bâclé l’examen pour pouvoir aller au garage en sortant. J’ai aussi volontairement omis de relever les problèmes d’alcoolisme car cela me faisait trop de colère de parler d’un tel problème avec légèreté alors que j’ai vécu ce qu’il donne dans la vie réelle…

Et enfin après avoir croisé le chemin d’une folle qui hurlait toute seule sa haine du CPE sur les trottoirs de la ville, je suis revenu chez moi pour me rendre au garage.

Et là, la journée se termine en beauté car mon brave garagiste habituel a trouvé ce qui n’allait pas dans ma colonne de direction; un silentbloc qui va me coûter la somme de 20 euros (contre les plus de 300 exigés par l’autre).

Araignée du matin; tout va bien

Araignée du midi; youpie

Araignée du soir; espoir (de revoir l’araignée du matin !)

Bonne nuit Francis !

Archive du lundi 3 avril 2007

Mardi 3 avril

Cher Francis,

       Ce soir j’avais envie de te parler d’un truc déprimant et narcissique mais heureusement un des gamins que j’accompagne pour le caté m’a sortit une grosse blague qui a bien fait rigoler le groupe.

Nous étions en train de parler de la religion et de la difficulté à croire. Certains des enfants se mirent à dire qu’il doutaient que Jésus ait existé, c’est alors que  cet enfant sur un ton très sérieux, sortit  sans le vouloir le gag de la soirée sinon de la semaine. Ce dernier sans doute fan du film « Jurassic Park » proposa que l’on trouve un moustique qui aurait sucé le sang de Jésus conservé dans de l’ambre et que l’on prélève son ADN afin de ramener le fils de dieu à la vie.

Dans le film les scientifiques bouchent les trous de la séquence ADN par des codes génétiques d’autres espèces, alors pour recréer Jésus quel ADN prendrions nous ? Celui des candidats à l’élection présidentielle vu qu’eux aussi ils prétendent tous pouvoir sauver le monde ?

J’ai éclaté de rire en imaginant à quoi ressemblerait « Jésus Park » mais j’ai dû bien vite recadré le groupe qui partait en vrille.

L’humour des enfants est parfois si surprenant et déstabilisant, ces derniers savent manier tout aussi bien que les adultes le dérisoire, le fantasque et l’absurde et le tout de façon si naturelle que leur humour est dévastateur.

Rien d’autre à te dire ce soir, sois heureux tu as échappé à une page noire et désespérée…

Un autre site utile en ce moment…

L’association Makaton qui prône le fameux programme éducatif MAKATON tant prisé des parents, a fait quelque chose de très sympa pour aider les familles en cette période de crise.

Voici que sur leur site, ils ont ouvert une page entière avec des tas de choses à télécharger gratuitement et sans inscription pour parler du virus aux enfants ou pour les occuper de façon créative et sans matériel pendant le confinement.

Je les remercie bien car je me suis bien inspiré de leurs idées pour soutenir les familles avec qui je suis en contact pour mon travail. Alors si vous aussi vous connaissez des familles que cela peut intéresser allez sur :https://www.makaton.fr/materiel-makaton/materiel-a-telecharger/coronavirus-et-activites-confinement

Ah et sinon oui aujourd’hui j’ai 47 ans.

Mais bon confiné ou pas ça ne change rien, je ne fais rien de spécial… 🙂

Strange days

Bon c’est mardi, c’est donc le moment de vous donner de mes nouvelles une semaine après avoir traversé cette maladie violente physiologiquement et psychiquement. Une semaine plus tard je ne sais toujours pas si c’était la maladie ou un gros pétage de plombs du aux angoisses combinées suivantes : Imaginer ma mère, mes proches mes amis mes collègues tomber victimes de ce fléau. M’imaginer perdre mon travail, imaginer devoir survivre dans un monde à la Mad Max ou mes petites provisions auraient duré quelques mois et où j’aurai été confronté à des meutes de fous face auxquelles j’aurai du faire allégeance ou preuve de combativité. Plus de nourriture, plus d’électricité plus de lois et d’autorité protectrice…Puis faute d’humain pour faire tourner les centrales nucléaires, fission des réacteurs ou apocalypse nucléaire lancée par un chef d’état devenu fou…

Oui un imaginaire de geek comme moi nourri par les films de série Z ça imagine tout de suite le pire.

Mais là depuis que je suis sous anti-anxiolytiques mes pensées ne sont plus aussi négatives, je me concentre sur mon télé travail chaque jour et du coup je pense à autre chose et je commence à espacer la prise de ce médicament. Je vais d’ailleurs essayer de le supprimer tout comme je vais supprimer le somnifère que je prends chaque nuit. Ce cocktail de médicaments me permet de dormir en trois fois de 22h00 à 00h00 de 00h00 à 3-4 h puis de 3-4H à 6h00 du matin.

Quant au confinement pour moi ce n’est pas du tout une épreuve, je ne sors jamais de chez moi en temps ordinaire et je ne vois des gens que très rarement. Du coup là tant que j’ai de quoi manger, je ne manque de rien. Je n’ai pas encore assez retrouvé le moral pour tenter de refaire de la photo ou du jardin mais avec le retour de températures plus clémentes je devrais m’y mettre ce weekend.

Bref tout va bien, je continue de vivre au jour le jour en tentant de penser à autre chose qu’à ce monde en train de mourir ou de changer.