Il y a des jours comme ça…

Et oui il y a des jours comme ça… 🙄

Je reviens de mon cours de musique où j’ai présenté avec beaucoup d’hésitations ma dernière composition. Cela fait plusieurs mois qu’elle est née et que je l’ai dorlotée en la faisant grandir sans la brusquer. La semaine dernière j’ai changé sa garde robe pour lui donner plus de punch et de mordant en déplaçant ma grille d’accord d’un ton. J’avais aussi commencé à écrire la ligne de basse pour l’accompagner et j’ai joué tout ça devant mon prof…

Il y a des jours comme ça…

Mon prof s’est emparé de ma fragile enfant et l’a triturée dans tous les sens avec son ordinateur en triplant voire quadruplant les guitares sur mon morceau le tout avec des sons merveilleux et pertinent. Et du coup ma petite fille fragile, qui apprenait à peine à marcher debout a commencé à courir, elle a passé son brevet du collège, son bac avec mention et à dix minutes prêt elle allait devenir la première terrienne sur Mars ! Mais bon, nous avons repris le cours normal du cours en me laissant abasourdi… Jugez plutôt car oui ce soir je me suis cassé la tête pour vous présenter ma petite dernière au tel quel de son potentiel grâce aux corrections de mon prof. Cliquez sur la flèche du lecteur ci-dessous et partagez ma joie voire ma petite fierté. 😎 Et si vous trouvez qu’elle a un air de famille avec les chansons des Foo Fighters et bien ce n’est pas un hasard car les arrangements de mon prof suivent la logique de composition de ce groupe.

Il y a des jours comme ça, des jours où l’on se rend compte que même une bonne idée de notre part ne peut atteindre son plein potentiel qu’avec un travail d’équipe. Je devrais être dégoûté devant ma faiblesse et mon incompétence, mais non c’est tout l’inverse, c’est toujours mon morceau mais après qu’une bonne fée lui ai donné tout son potentiel voire plus ! L’heure est donc aux mercis et aux projets et non aux atermoiements stériles !

Du coup je me mets à rêver d’écrire encore une dizaine de morceaux pour faire un album remastérisé par mon prof histoire que mon existence n’ai pas tout à fait servi à rien.

Mais bon, je ne dois pas oublier que je dois la faire jouer aux enfants, on jouera donc forcément une version bien plus basique et sûrement moins rock, mais ça c’est une autre histoire ! 😆

Equilibriste

Ce dimanche 2 octobre 2022 à Angers, le public a eu le plaisir discutable d’admirer la prouesse effrayante d’un acrobate local connu sur les réseaux sociaux sous le pseudo de Soon.

Gaspard Goix de son vrai nom, s’est de nouveau mis en scène dans sa ville.

Cela s’est donc passé hier près de la gare d’Angers.

Gaspard s’est amusé à rester en équilibre sur l’arête des deux pieds d’une chaise, elle-même posée sur une autre chaise, le tout au-dessus du vide.

Pas de filet de sécurité, pas de droit à l’erreur… L’article ne dit pas combien de temps il a tenu dans cette position plus que périlleuse, mais pour moi le seul fait de la tenter est déjà trop. 😯

Arc en ciel double

Les arc en ciel sont toujours doubles, il faut juste bien regarder. Mais celui-ci photographié à travers la fenêtre de ma voiture hier soir (coucou monsieur qui jardine) s’est dessiné au dessus d’une des maisons construite dans un quartier situé pile-poil sous des lignes à haute tension… J’espère pour eux que le terrain n’était pas trop cher. Je ne comprends pas que l’on décide d’installer sa famille dans un tel environnement. Mais bon je dois être trop con. 🙄

Archive d’enthousiasme perdu

Archive du mercredi 30 septembre 2009

La grande exposition

         Aujourd’hui, avec les enfants du club photo, nous avons mis en place notre première exposition, voilà à quoi ça ressemble en mode flouté comme il se doit.

Chaque mois, chaque enfant choisi quatre de ses photos que j’imprime avec le plus grand soin chez moi et les six enfants choisissent en votant leur photo préférée qui sera élue photo du mois et qui sera accrochée en gros au milieu du tableau. Ce mois-ci c’est la photo d’une gamine qui a photographié Marie Aline sans doute mieux que je ne l’aurai fait ! 

Ce petit concours n’est qu’une façon de les encourager à s’investir encore plus dans cette activité, les autres l’ont très bien pris sans bouder et étaient très heureux de tirer les adultes et leurs copains par la manche pour leur montrer leurs propres photos.

Ce panneau placé juste à coté de la porte d’entrée est vraiment un élément central de mon objectif de valorisation du travail des enfants, il est complété par un cahier que chaque enfant montre à ses parents, mais je ne vais pas m’arrêter là car j’ai encore beaucoup d’autres idées pour aller dans ce sens.

La première fois que j’avais pensé à ce projet, déjà je réfléchissais à cette tendance bien réelle je l’accorde, pour les éducateurs et autres professionnels accompagnant les enfants de mettre en place des activités avec des techniques qu’ils aiment puis de trouver quelques gesticulations intellectuelles pour en faire un projet.

Cette année encore je me suis posé la question de savoir ce que la photo argentique pouvait apporter aux enfants et j’en ai parlé avec toute mon équipe pour mettre au point un projet qui soit bénéfique pour chaque enfant qui se trouve responsabilisé et reconnu voire valorisé.

L’idée du roman photo nous l’avons eu et nous l’avons mené à bien, la formidable histoire de Mr Lapin a été publiée dans le journal de l’école et se trouve sur notre site Internet. Mais cette année je voulais changer un peu et travailler avant tout avec les envies des enfants tout en gardant à l’esprit leurs besoins.

La petite Mireille (ce n’est pas son vrai prénom) est une gamine un peu ronde et maladroite qui ne reçoit que très peu de soutien et d’encouragement de sa famille qui ne perçoit l’enfant que sous l’angle du handicap, ne regarde que ce qu’elle ne sait
pas faire. Mireille n’a jamais d’envie personnelle, n’ose pas prendre une place, demander quelque chose pour elle-même, elle se contente de faire de son mieux pour les autres sans jamais rien réclamer.

L’année dernière déjà, cette jeune fille de 11ans avait demandé à faire de la photo. Cela avait été un petit choc pour l’équipe car c’était la première fois qu’elle s’autorisait à demander quelque chose pour elle-même.

Cette année je l’ai inscrite dans notre atelier et je lui ai mis un Dynax 300si autour du cou. La semaine dernière elle propose que nous allions photographier des chevaux, là encore elle s’autorise à demander quelque chose, à travers cet atelier, l’émergence d’un désir, l’affirmation d’un choix devient enfin possible pour elle.

La semaine dernière lors de la réunion des parents le grand père de la gamine se moque d’elle quand elle parle fièrement de son appareil photo et dit devant la gamine qu’elle n’y arrivera pas. Le cahier avec les première photo de la jeune fille l’aidera sans doute à avoir un autre regard sur l’enfant ce qui sera vraiment très bénéfique pour elle.

Des histoires comme ça j’en ai encore 5 autres, une par participant.

La photographie argentique porte en elle des valeurs éducatives importantes qui sont d’autant plus vitales qu’elles s’opposent aux déviances « psychotisantes » de notre société de consommation et de la culture de l’immédiateté (tout , tout de suite), bon, là je fais un peu de militantisme mais en clair l’un des aspects essentiel de cet atelier c’est apprendre aux enfants à travailler sur la durée en prenant le temps de faire les choses correctement et en acceptant la frustration formatrice de l’attente…

Le but de l’atelier n’est pas d’en faire des photographes, l’année dernière j’en ai trop demandé avec les réflex manuels. j’ai bien réfléchi au sens de tout cela et aujourd’hui je suis très clair par rapport à mes objectifs, je souhaite seulement que les enfants apprennent juste assez de bases pour faire des photos dont ils seront contents et qu’ils auront choisi de faire en suivant leurs envies ou les demandes des collègues.

La photo argentique n’est qu’un outil à travers lequel j’aide des enfants à avancer par rapport à une problématique qui souvent est au cœur de leur projet individualisé. Nous ne faisons pas des photos pour produire des images, j’accompagne les enfants dans une démarche de photographie argentique car cet outil me permet d’intervenir sur certains de leurs problèmes d’une façon efficace adaptée et avant tout individualisée.

Le projet est transversal à de multiples égards puisqu’il concerne l’éducatif le pédagogique, les spécialistes tous les groupes…

Bon, je me calme…

J’ai fait mon mémoire sur l’outil informatique mais si c’était à refaire je l’aurai fait sur mon projet photo, je l’aurai défendu avec encore plus de cœur et de tripes.

13 ans plus tard les enfants ont toujours envie de faire de la photo mais moi beaucoup moins d’en faire avec eux. Il devient de plus en plus difficile de les intéresser à autre chose qu’à appuyer sur le bouton et c’est bien dommage… Le public a changé, je dois trouver d’autres supports en gardant cet outil sous le coude bien sûr !

Un partenaire minceur ?

Non sûrement pas, vu que les propositions de recettes et repas proposés par ce site sont assez farfelues et basées sur des produits que l’on ne trouve pas si facilement sous nos latitudes européennes. Il n’en reste pas moins que l’instrument de calcul du poids à perdre m’a été utile car il explique clairement qu’une perte de poids trop rapide est une grosse erreur. Bon, du coup je ne suis pas plus avancé qu’avec mon diététicien, juste un peu plus sûr du cap à suivre !