Changer de prénom en 2022

Cette semaine je n’ai pas trouvé grand chose de vraiment rigolo en France ou à l’étranger. Du coup je vais évoquer l’existence d’un site Internet insolite et pas si drôle que ça lancé par des opposants du polémiste français qui se présente bientôt pour la présidentielle.

Sur le site https://www.vitemonprenom.com/ vous pouvez taper votre prénom et voir si il est conforme à la loi du 1er avril 1803 que cette personne souhaite rétablir si il arrive au pouvoir.

Si jamais votre prénom n’est pas compatible avec sa doctrine un lien apparait avec la mention « Si vous ne souhaitez pas que cela ne devienne une réalité cliquez ici » Le lien redirige alors sur le service des cartes électorales pour préparer le visiteur à être en règle pour voter au printemps prochain.

Bref une initiative très sympa.

Combattre l’absurde par la dérision ce n’est pas une si mauvaise idée que ça ! 😎

Humour turc

Cette semaine c’est la Turquie qui se retrouve à l’honneur avec ce petit fait divers qui m’a bien fait rigoler. Cela se passe dans la ville de Inegöl qui se situe au Nord-Est de la Turquie. Bayhan Mutlu passe une soirée bien arrosée avec ses amis et au petit matin part se balader dans les bois sans rentrer directement chez lui.

Le lendemain matin, M Mutlu apprend à son réveil qu’une personne a disparu et que l’on recherche des volontaires pour aider les pompiers à le retrouver. N’écoutant que son grand cœur le voici qui rejoint les participants de cette opération de sauvetage et le voici qui ratisse les bois avec d’autres volontaires du voisinage.

Au bout d’un moment les sauveteurs professionnels et volontaires commencent à hurler :

– « M Mutlu où êtes-vous ? »

C’est alors que Bayhan Mutlu va vers eux en leur demandant étonné

-« Mais qui est-ce que vous cherchez ? je suis là moi ! »

Et oui vous avez compris, cet homme a participé à sa propre opération de recherche et secours ! 😆

Cette situation absurde et coquasse s’était déjà produite en 2012 en Islande lorsqu’une touriste participant à une grande opération de recherche d’une personne perdue dans le canyon de Eidgja, s’était rendue compte que c’était elle même que l’on cherchait.

Dans le cas de M Mutlu ce sont ses amis inquiets qui ont prévenu les secours car il n’était pas rentré chez lui directement après avoir quitté la fête dans un état d’ébriété avancée et s’être dirigé vers la forêt.

Mais le plus drôle c’est que ces mêmes amis participaient à cette mission de sauvetage !

Une enquête est en cours pour comprendre comment cette situation ubuesque a bien pou se produire mais pour ma part j’ai déjà une idée…

..Ils n’ont vraiment pas bu de l’eau ce soir là (c’est écrit dans les articles) et les effets ont sans doute duré ! 😈

Dumbo canin

Les lundis bêtes se suivent et ne se ressemblent pas.

Aujourd’hui nous apprenons (avec bonheur) qu’un nouveau record mondial a été homologué le week-end dernier par le livre Guinness des records.

Voici Lou un chien de la race Coonhound, (une race américaine de chien de chasse) qui du haut de ses trois ans vient de décrocher le record officiel du chien vivant avec les plus longues oreilles au monde.

Sa maitresse s’était rendue compte de la longueur des oreilles de sa chienne mais c’est en mesurant les esgourdes de sa compagne canidé qu’elle a décidé de contacter l’agence Guinness qui après une mesure exacte à 31,45 cm a donc déclaré que Lou était la chienne vivante avec les plus grandes oreilles au monde.

Et pour les esprits chagrins, non la chienne va bien, pas de complications vétérinaire, le seul souci réside dans la fréquentation des humains qui veulent tous tripoter les oreilles de cette pauvre Lou qui si elle pouvait parler, dirait qu’elle se serait bien passée de ce record aussi fantasque que vain. Regardez sa photo, elle ne semble pas si heureuse que ça de cette publicité malvenue.

Trompeuses apparences…

Depuis ce week-end un drôle de camion effectue des tours dans les endroits fréquentés de certaines villes de Caroline du nord. Hier encore il tournait autour d’un stade dans la ville de Charlotte avant le match du soir. Alors vous allez me dire que cela n’est pas étonnant dans le pays qui a quasiment inventé la publicité. Vous avez tout à fait raison mais par contre vous risquez d’être tout de même surpris en lisant le message véhiculé par ce semi poids-lourd. D’ailleurs le voici :

Et oui vous ne rêvez pas, le message est assez simple et démuni de toute ambiguïté : « Ne vous faites pas vacciner » Et là encore vous allez penser que dans ce pays où certains abrutis peuvent accéder moyennant le pouvoir de leur argent à des hautes responsabilités, n’importe quel anti-vax peut louer un camion et diffuser de tels messages aussi stupides que dangereux. Mais là encore vous avez tort… 😆

Car si l’on regarde bien, en dessous du message se trouve l’adresse d’un site Internet, celui d’une maison de pompes funèbres et lorsque l’on cherche le site Internet des pompes funèbres de Mr Wilmore, on tombe sur une page noire avec ce message :

Alors vous allez là encore penser que dans ce pays où l’humour grinçant noir et/ou de mauvais goût passe très bien, cela est en fait une publicité macabre mise sur pied par les pompes funèbres de Mr Wilmore. Mais là encore pour la troisième fois (ben alors ?) vous vous fourvoyez ! :mrgreen:

La vérité c’est que les pompes funèbres Wilmore n’existent pas, et lorsque l’on clique sur le message « Get vaccinated now. » Le vrai responsable de cette opération de communication révèle enfin son identité. Il ne s’agit ni plus ni moins que de Starmed, un centre de santé privé situé à Charlotte et qui fait un énorme travail pour donner accès aux trois vaccins reconnus au plus grand nombre de personnes. Voici d’ailleurs leur site Internet.

Cette opération suscite en moi plusieurs interrogations. En premier lieu est-ce que les personnes assez bornées/stupides pour être anti-vax ne risquent pas de s’arrêter à la première étape du message et de se trouver ainsi confortées dans leurs opinions ? Est-ce que ce dispensaire privé ne cherche pas à faire un bad buzz pour attirer l’attention sur ses autres services qui contrairement aux vaccins sont payants ? Enfin cet humour noir est-il vraiment acceptable dans un pays qui a connu tant de victimes de la pandémie ? La frontière entre une volonté de bad buzz à des fins publicitaire et le projet de lancer un message choc est très floue ces temps derniers… 🙄

Une autre cat-astrophe évitée de justesse !

Lundi dernier je vous parlais de l’histoire du chat coincé dans un des véhicules de l’établissement, et aujourd’hui au moment de préparer mon sujet du lundi je tombe sur ce fait divers filmé des centaines de fois à des angles différents. C’est donc reparti pour une histoire de chat mais je vous rassure, là aussi ça se termine bien. 😎

Alors les faits très rapidement : Samedi soir pendant un match de foot américain en Floride, un des chats qui traine dans le stade pour se nourrir des souris et autres rongeurs qui y pullule s’est retrouvé on ne sait comment dans une tribune. L’animal qualifié de chat errant par les médias et décrit comme portant un collier bleu (cela semble être le cas sur la vidéo) par d’autres a paniqué et en s’enfuyant est tombé de la tribune mais a réussi à planter ses griffes dans le tissu la recouvrant se retrouvant ainsi suspendu dans le vide. Après avoir tenu bravement sa position pendant plus d’une minute, le chat finit par tomber d’une hauteur de plus de 18 mètres.

Mais entre-temps, un supporter de l’équipe de Miami a eu la brillante idée de décrocher un drapeau américain pour le tendre avec l’aide d’une autre personne afin de réceptionner le chat en douceur.

20 ans après le 9/11 la symbolique du drapeau qui sauve une vie, ne serait-ce que celle d’un chat a été très évoquée dans la blogosphère… Par contre impossible de savoir ce qui est arrivé au chat par la suite. A-t-il été adopté ? a-t-il été remis à ses éventuels propriétaires ? a-t-il été revendu en morceaux pour les fans de souvenirs liés à un gros buzz Vidéo sur le Web ? 😈

En ce qui me concerne si jamais ce félin est encore en vie, je lui souhaite de bien passer ses huit dernières vies car là c’est clair avec sa cascade il en a grillé une ! 😆

Un tigre dans le moteur ? Non ! Un chat sous le capot…

Quitte à parler d’un fait divers insolite, pourquoi pour une fois ne pas en relater un qui est à la fois personnel et actuel vu qu’il s’est passé aujourd’hui ?

Cette nuit j’ai fait un rêve aussi bizarre que drôle dans lequel en appuyant sur un bouton dans le coffre de ma 208 je voyais les roues et le moteur se désolidariser et la partie basse de mon véhicule partir en laissant la carrosserie sur place. L’étrange dispositif privé de ma guidance allait s’écraser dans le trottoir quelques mètres plus loin et je disais à une personne aussi étonné que moi devant ce spectacle les mots suivants « Je devrais être catastrophé mais c’est si drôle que j’ai du mal à ne pas en rigoler ».

Bref, ce rêve annonçait une journée un peu étrange et déstabilisante mais qui heureusement se termine bien.

Alors commençons par le début. Ce matin j’arrive à la grille pour attendre les véhicules qui amènent les enfants. Sylvaine ma collègue et amie arrive en me racontant une histoire à la fois folle et triste; un petit chat s’est faufilé dans le carénage d’un de nos véhicules et y est resté coincé. Les collègue de l’établissement ont tous essayé ce matin de libérer l’animal mais en vain, du coup l’ordre a été donné de démarrer avec la pauvre bestiole ainsi coincée. Oui chez nous la direction ne fait pas dans les sentiments… Sylvaine ajoute qu’elle pense que le pauvre animal est mort.

C’est alors que le dît véhicule arrive, son conducteur descend le regard hagard, le pauvre chat est toujours vivant et hurle d’effroi. Avec Sylvaine nous intervenons pour exiger l’intervention d’un garagiste pour libérer l’animal, nous nous engageons même à payer les frais et à adopter le petit chat.

Vers 9h00 le nécessaire est enfin fait et le petit chat retrouve sa liberté, choqué, déshydraté mais selon le vétérinaire il va s’en tirer. Avec Sylvaine nous discutons et je décide que c’est moi qui vais le prendre, je commence à me faire à cette idée lorsqu’un message arrive sur mon téléphone, le conducteur du véhicule sans doute sous l’effet du remord, veut adopter le petit chat car il estime que c’est avec lui que tout cela a commencé.

Bilan de cette journée de fou : chat sauvé et je n’ai toujours qu’un vieux siamois et une mère âgée à gérer et pas plus !

Bon quand je dis que cette journée de fous est finie… On vient de me prévenir que l’on m’envoie en formation jeudi et vendredi, je ne sais pas pas où ni pour quoi… Marre !!! 😡

Le vaccin dans la peau

Chaque fois que j’ai une idée débile et que je me raisonne pour ne pas la mettre à exécution, une autre personne finit par réaliser mes délires. Cette fois c’est le cas pour Andrea Colonnetta, un jeune italien de 22 ans qui a eu la même idée que moi; se faire tatouer son QR code.

Sauf que lui il l’a fait.

La preuve :

Sur la vidéo d’où est extraite cette capture d’écran, on le voit se faire tatouer puis une fois le tatouage stabilisé, entrer dans un mac do, faire scanner son bras et puis déguster un burger.

Cela semble donc fonctionner, reste à savoir si ce n’est pas une grosse blague car je reste septique sur les capacités d’un tatoueur aussi doué soit-il, de restituer les petits détails qui font d’un QR code un code unique.

Et si ça fonctionne et que l’on doit vivre avec ce cher virus pendant encore quelques années, je songerai à faire la même chose car j’adore le coté très science fiction de la démarche. 😎

Faut pas ennuyer les espagnols à la plage !

C’est ce que viennent de découvrir à leurs dépens deux narco trafiquants qui ont tenté de fuir les bateaux de la police en accostant brutalement sur la plage. Manque de pot pour eux, les baigneurs ont plaqué l’un des deux au sol le temps que la police arrive tandis que l’autre se faisait attraper dans la foulée.

La vidéo de ce rodéo loufoque est à découvrir ici : https://www.lapresse.ca/actualites/insolite/2021-08-23/des-baigneurs-arretent-un-narcotrafiquant-en-espagne.php#

Si l’on oublie les conséquences pour les deux hommes qui se sont fait arrêter avec 800 kilos de cannabis, la scène est plutôt rigolote.

Mais j’en viens à me demander ce que moi j’aurai fait si j’étais sur la plage.

J’aurai sans doute rigolé comme un tordu… 😆

Un lundi de merde ^_^

Quand je regarde les stats de mon blog, je vois que c’est le lundi qu’il y a le moins de passage. C’est dommage car ce sont les articles des lundis insolites qui me demandent le plus de travail de recherche mais bon passons…

Notre époque est juste très bizarre, tout peut se vendre ou presque y compris les excréments humains. Alors non je ne vais pas parler des donneurs de selles sélectionnés qui gagnent jusqu’à 1000 euros par mois en vendant leurs excréments dans le cadre de greffe de flore intestinale qui ont pour but de guérir certaines maladies comme les colites en rééquilibrant le microbiote des patients.

Non, cette semaine nous allons en Corée du sud sur le campus de l’université de sciences d’Ulsan où le professeur Cho Jae-Weon a inventé un dispositif pour créer à la fois de l’énergie et de la richesse pour tous.

Son invention ce sont des toilettes high tech comme il y en a tant en Corée et au Japon (au fait au passage sachez qu’en Corée on n’a pas le droit de mettre le papier toilette sale dans la cuvette car ça risque de bloquer l’évacuation car en Corée les chasses sont peu puissantes, du coup il y a des poubelles spéciales pour ça dans les toilettes coréennes) Bon bref, ces toilettes nommées BeeVi, récoltent les matières fécales, les stockent dans un réservoir qui par fermentation va produire un dégagement de méthane. Une fois obtenu, ce gaz est utilisé comme bioénergie et biocarburant.

Après avoir déposé ses amis à la piscine :mrgreen: , et que ces toilettes aient pesé les excréments, un QR Code s’affiche. La personne le photographie et une application sur son smartphone le convertit en Ggol, une monnaie virtuelle crée pour l’occasion. Il s’agit de petites sommes mais il y a assez pour s’acheter un sandwich ou une boisson dans une vingtaine de magasins qui sont situés sur le campus et qui acceptent ce moyen de paiement. Je me demande si un étudiant en payant avec ses fèces (non pas de jeu de mot, la prostitution étudiante ce n’est pas drôle) pourrait manger gratuitement ainsi… peut être pas, mais il n’empêche qu’en ce moment, 1000 personnes sur le campus utilisent ce système. 😯

C’est le moment de ma phrase de conclusion… Je ne vais pas faire dans l’originalité, en plus d’autres ont fait cette blague avant moi, mais voilà j’y vais… Oui, il va falloir revoir le proverbe qui dit que l’argent n’a pas d’odeur… 😈

Le rocher raciste

Hélas ce n’est pas une faute ni un délire de ma part, aujourd’hui je vais bel et bien vous parler du sort d’un rocher raciste. Car oui aux états-unis même un rocher peut être raciste.

Tout a commencé sur le campus de Madison dans le Wisconsin, en octobre 1925, un rocher de plus de deux milliards d’années et de 42 tonnes est excavé puis déplacé sur la colline de l’observatoire. Jusque là rien de bien alarmant sauf que l’article de la presse locale nomme ce rocher du même nom que ces friandises guimauve chocolat que nous avons depuis rebaptisé (et c’est une bonne chose) tête de choc’. le plus déroutant reste encore que ce rocher est d’un gris assez clair (cf photo ci-dessous), mais bon, passons…

Ce rocher se trouve donc installé sous les fenêtres des étudiants et une plaque commémorative en l’honneur de Chamberlin, le grand géologue qui a été recteur de cette université, y est apposé.

Par la suite, je ne sais pas comment ni pourquoi cent ans plus tard ce rocher a continué d’attiser la colère des personnes souffrant de discrimination, aucune source ne me permet de comprendre comment un sobriquet donné par le canard local a permis à ce rocher de rester un monument du racisme pendant presque cent ans.

Mais voici qu’en janvier alors que les U.S.A sont toujours en pleine émoi suite à la mort de George Floyd étouffé lors d’une intervention de la police le 25 mai 2020, des étudiants parviennent enfin à convaincre Rebecca Blank rectrice de l’université de déplacer le rocher du campus. Finalement après pas mal de démarches et d’autorisations, l’opération d’un coût de 50 000 dollars et fiancée par des fonds privés a été menée vendredi dernier le 6 août 2021.

La plaque dédiée à Chamberlin sera refaite et trouvera une autre place sur le campus, le rocher quant à lui a été déposé sur un autre terrain appartenant aussi au campus mais en bordure du lac Kegonsa.

Lorsque j’ai entendu parler de cette information et que j’ai cherché plus d’informations pour comprendre cette démarche, j’avais trouvé de prime abord cette hsitoire d’un ridicule bien américain. mais en lisant plusieurs articles et certaines réactions de soulagement de plusieurs personnes j’ai fini par comprendre que ce rocher était devenu un symbole pesant du racisme états-unien. Dès lors je comprends pourquoi la destruction de ce symbole a été quelque chose de très positif pour pas mal de personnes.

Mais dans un second temps je me mets à penser un peu plus loin. Je suis toujours un peu critique sur la censure des abus. Que cela soit le déboulonnage des statues de Staline ou la censure des gags racistes dans les Tex Avery, détruire ces manifestation a pour effet pervers d’effacer les preuves de ces comportements et ainsi par l’oubli, de réhabiliter à postériori les responsables. On peut même aller plus loin avec la fameuse citation de Georges Santayana : « Ceux qui ne peuvent se souvenir du passé sont condamnés à le répéter. » Personne ne deviendra raciste en regardant un vieux dessin animé de Tex Avery ou pro dictature en contemplant une statue de Staline, mais par contre pour quelqu’un qui n’a pas encore de position sur ces sujets et qui se construit en se forgeant des opinions, l’existence des traces honteuses du passé menant à la connaissance de leur contexte ne peut que l’aider à adhérer à des valeurs humanistes.

Si j’avais été un étudiant de ce campus, j’aurai sans doute appuyé le mouvement de protestation de ces étudiants mais je leur aurai proposé une alternative. J’aurai enlevé la plaque de Chamberlin pour la remplacer par un écriteau rappelant le surnom donné à ce rocher avec une phrase du type « Cela ne doit plus jamais se produire » histoire de transformer ce symbole négatif en symbole positif. Du coup avec le reste de l’argent et bien j’aurai fait un don à une association de lutte pour l’égalité des droits.

Mais voilà, je ne suis pas étudiant en géologie dans le Wisconsin et je ne pense pas non plus avoir entièrement raison alors lâchez vos com comme disent les jeunes !