Strange days

Bon c’est mardi, c’est donc le moment de vous donner de mes nouvelles une semaine après avoir traversé cette maladie violente physiologiquement et psychiquement. Une semaine plus tard je ne sais toujours pas si c’était la maladie ou un gros pétage de plombs du aux angoisses combinées suivantes : Imaginer ma mère, mes proches mes amis mes collègues tomber victimes de ce fléau. M’imaginer perdre mon travail, imaginer devoir survivre dans un monde à la Mad Max ou mes petites provisions auraient duré quelques mois et où j’aurai été confronté à des meutes de fous face auxquelles j’aurai du faire allégeance ou preuve de combativité. Plus de nourriture, plus d’électricité plus de lois et d’autorité protectrice…Puis faute d’humain pour faire tourner les centrales nucléaires, fission des réacteurs ou apocalypse nucléaire lancée par un chef d’état devenu fou…

Oui un imaginaire de geek comme moi nourri par les films de série Z ça imagine tout de suite le pire.

Mais là depuis que je suis sous anti-anxiolytiques mes pensées ne sont plus aussi négatives, je me concentre sur mon télé travail chaque jour et du coup je pense à autre chose et je commence à espacer la prise de ce médicament. Je vais d’ailleurs essayer de le supprimer tout comme je vais supprimer le somnifère que je prends chaque nuit. Ce cocktail de médicaments me permet de dormir en trois fois de 22h00 à 00h00 de 00h00 à 3-4 h puis de 3-4H à 6h00 du matin.

Quant au confinement pour moi ce n’est pas du tout une épreuve, je ne sors jamais de chez moi en temps ordinaire et je ne vois des gens que très rarement. Du coup là tant que j’ai de quoi manger, je ne manque de rien. Je n’ai pas encore assez retrouvé le moral pour tenter de refaire de la photo ou du jardin mais avec le retour de températures plus clémentes je devrais m’y mettre ce weekend.

Bref tout va bien, je continue de vivre au jour le jour en tentant de penser à autre chose qu’à ce monde en train de mourir ou de changer.

 

Adrien

C’était il y a deux semaines, il faisait mauvais et Adrien était passé chez moi pour développer un film. En discutant nous décidons de faire nos portraits avec l’imposante et inamovible Sinar p2 8×10. Adrien aime beaucoup ma porte de garage et voudrait que l’on fasse ça en couleur.

Du coup je charge un châssis 8×10 avec du plan film Kodak Ekta 64 tungstène. Et bien entendu je fais ça comme un sauvage sans prendre de gants. Et bien sûr, niveau exposition nous sommes dans les choux. Pour mémoire ce film avec le filtre saumon doit être exposé non pas à 50 iso mais entre 32 et 40 iso et il faut bien réfléchir aux autres facteurs tels que l’extension du soufflet, j’avais pourtant cru le faire…

Bref, Les plans films sont ressortis de mon labo hier soir hyper sous exposés et c’est un miracle d’avoir réussi à en tirer cette image avec un rendu disons particulier, ce portrait d’Adrien :

P200329

Sinar P2 8×10, Apo Ronar 360 à F11, filtre saumon, plan film Kodak Ekta 64 tungten exposé à 50 iso. (grosse sous exposition) Développement E6  jobo maison.

 

Rester zen pendant le confinement

C’est idiot mais parmi les dizaines de vidéos que j’ai regardé c’est ce type qui est le plus pertinent surtout au niveau de son diagnostic de début de vidéo qui cerne avec une incroyable justesse les pensées négatives qui ont causé mon épisode de la semaine dernière. Rien que pour ça, je pense qu’il est intéressant de l’écouter jusqu’au bout de la vidéo voir de la suivante puisqu’il y aura semble-t-il une suite.

Souvenirs de sorties photo en archive

Très peu de texte pour l’archive de cette semaine, mais une photo qui témoigne des jours heureux où je faisais pas mal de sorties avec les forumeurs du forum photo argentique que je fréquente avec assiduité.

Car oui cette archive du samedi 27 mars 2010 relate une sortie photo entre membres du forum à Strasbourg. Nous avions fait une autre sortie dans la même ville un mois plus tôt. Voici le fil qui parle de cette sortie. Une sortie sous la pluie un peu courte mais qui m’avait fait beaucoup de bien. 🙂

Celui qui tient le Mamiya c’est Reflet de vert, l’autre c’est Loucky, Mon copain Yannick portant le pseudo Alambix ne devait pas être loin ou alors il était en RDV car à l’époque il cherchait un nouvel emploi qu’il a vite trouvé. Quand à notre comparse avec le ciré jaune c’est geuledebois, un gentil papy breton de passage pour voir sa fille si je me souviens bien. Je me souviens avoir beaucoup discuté de photo et beaucoup appris notamment sur la façon d’utiliser une spire en métal. Reflet de vert quant à lui m’avait apporté de quoi commencer à fabriquer du képhir avec un fruit et les ferments naturels que l’on met dans de l’eau sucrée. Je m’étais ainsi amusé à fabriquer cette boisson gazeuse et légère pendant des mois après notre rencontre. Bon voilà le contexte, à présent voici l’archive :

Samedi 27 mars 2010

La Bretagne invitée d’honneur de notre sortie à Strasbourg

200327

Non ce n’est pas un touriste breton perdu, mais geuledebois, un des membres de notre forum, un vrai puits de science argentique qui m’a appris des tonnes de choses en quelques heures.