Mon épreuve de ces derniers jours

Aujourd’hui après mes événements des 7 derniers jours j’ai décidé d’envoyer la lettre suivante à tous mes collègues, ami(e)s qui m’ont soutenu dans mes moments difficiles et ce afin de les informer voire de leur présenter des excuses.

Chers toutes et tous
Je vous ai peut-être effrayé après mes difficultés vécues cette fin de semaine, alors pour vous aider à comprendre et aussi pour m’aider moi aussi à y voir plus clair en relisant mes SMS des 5 derniers jours, je vais donc faire un récit rapide des événements. Je teins aussi à présenter mes excuses à celles et ceux que j’ai inquiété à tort ou à raison car oui on ne le saura pas et la décision de mon medecin de me mettre en arrêt jusqu’au 6 avril pour vous protéger si jamais je suis devenu porteur sain montre bien que les choses ne sont pas si claires. Pétage de plomb à la Laurent ou vraie maladie à vous de choisir en lisant les phases de ma maladie résumées ici :
– Lundi nous nous quittons, en partant je fais quelques courses essentielles dans trois supermarchés en évitant le plus possible les gens et avec des gants
– Mardi je commence ma quarantaine après être redescendu à l’Intermarché de Pont De Roide pour prendre des choses oubliées que ma mère réclame.
– Mercredi je commence à me sentir bizarre premiers maux de tête, frissons j’en parle à l’infirmière qui vient à domicile elle semble inquiète et me dit de vérifier l’évolution de ma température.
– Jeudi fièvre de 38-38,5 impossible de manger, douleurs derrière les mollets, maux de tête frissons, gorge très irritée et encombrée impossible de dormir plus de trois heures.
– Vendredi la fièvre continue de monter sans dépasser 39 et la nuit elle monte bien très fort puisque je me réveille 4 heures plus tard avec un lit trempé de sueur.
– Samedi je me sens fatigué mais bien mieux je recommence à manger mais la fièvre de 38 – 38-7 est toujours là.
– Dimanche après une première nuit complétement blanche je continue d’aller mieux 38 – 38-7 mais la fièvre toujours là.
– Dans la nuit de dimanche à lundi vu qu’à 4 heures du matin je ne dors toujours pas, je me force à fermer les yeux et à ne plus les ouvrir et cela a un effet étrange je me met à tousser très fort trois fois comme si j’avais des épingles dans la gorge. Quelques minutes plus tard je m’endors pendant deux heures.
– Lundi matin je suis le premier à aller voir mon médecin je lui explique mes soucis et mon stress et il me conseille de prendre des anxiolytiques , je lui demande un somnifère lourd pour la nuit qui est très difficile à traverser et il me donne aussi un traitement pour ma langue qui pique. Je rentre chez moi après deux anxiolytiques je m’écroule dans mon lit pendant 4 heures la nuit avec un somnifère je dors 4 puis 2 puis 2 heures.
– Mardi matin (ce matin) je me réveille le nez et la gorge très prises et je retourne chez le medecin pour avoir de quoi nettoyer mon nez et ma gorge. Personne au cabinet alors on parle un peu plus, les médicaments m’ont éclairci la tête et me permettent donc de mieux lui parler de ce que j’ai vécu la semaine dernière, je lui donne tous mes symptômes et il trouve cela assez inquiétant et m’a donc fait un arrêt jusqu’au 6 avril au cas où j’avais le virus car si c’est le cas je reste encore porteur et je peux transmettre. J’ai donc fait mes dernières courses et visite chez le docteur comme la veille avec masque FFP2 et gants.
Voilà de façon précise et objective mes événements de la semaine.
Au bout de tout ça deux possibilités :
– Soit j’ai fait un pétage de plomb complet et du coup je vous prie d’accepter mes excuses en prenant en compte mes symptômes bien réels (car oui j’ai vraiment été malade mais de quoi ?) et le stress que j’ai éprouvé pour protéger (à tort si je n’étais pas contaminé) ma mère de 83 ans.
– Soit j’ai vraiment été infecté et dans ce cas connaitre les phases de la maladie par mon vécu pourra peut-être vous aider.
Dans tous les cas je veux remercier du fond du cœur toutes les personnes qui m’ont soutenu dans cette épreuve, vous pouvez compter sur moi pour vous renvoyer l’ascenseur.
Bon, je me remets au travail avec la permission de la direction alors merci et à bientôt !
Je vous aime tous très fort
Laurent

Explosion…

Aujourd’hui ma nouvelle chaudière a explosé plein d’eau dans la maison, la brûlure de ma mère ne s’arrange pas non plus, bref je suis vraiment à bout, trop de choses trop de pression et pas beaucoup d’aide… 😦

Suite : 15h30 un réparateur trouvé par un biais incroyable est arrivé. Il a coupé l’eau au niveau de la chaudière et du coup j’ai récupéré l’eau dans la maison.

Il a aussi identifié le problème : c’est un raccord mal fait qui a sauté avec la pression dans la chaudière.

4 ans déjà…

sarah2

Aujourd’hui avec une bonne partie de la famille, je suis en PLS comme disent les jeunes. Pas envie de parler, de manger de sortir et encore moins de bloguer sur un anime. Je pense à toi et au vide que tu as créé en choisissant de nous quitter.

Ton départ reste inexpliqué c’est pour cela que chaque année ça sera pareil, voire pire.

Car si le temps efface certaines blessures, d’autres blessures effacent le temps et nous plongent dans une éternité de souffrances et de regrets.

Souffrances (pas une archive hélas)

Aujourd’hui le collègue qui faisait tampon entre moi et l’enfant était parti faire des commissions. Du coup l’enfant ne faisait plus trop d’efforts pour se contenir et a fini par taper sans aucune raison une de ses camarades après m’avoir balancé un bon coup de pied dans le tibia.

Je me fâche, elle me dit qu’elle veut mourir et menace de se jeter dans l’escalier.

Je suis moi-même dans l’escalier et comme je suis trois marches plus bas, nos regards sont face à face. Lorsqu’elle me dit cela je lui dit que ce genre de menace est très grave et que c’est du genre à faire qu’elle change de groupe et parte ailleurs.

Et là je la voit se désintégrer devant moi, elle se jette à terre se met à pleurer et me confie quelque chose d’horrible qui se passe chez elle. Non ce n’est pas scabreux sinon j’aurai fait ce qu’il fallait pour qu’elle ne rentre pas chez elle, elle n’est pas en danger, mais est exposée aux conséquences psychiques de la maladie chez une personne très proche en soins palliatifs à domicile.

A ce moment je passe de la colère stoïque à la compassion la plus totale, je la prends dans mes bras en pleurant avec elle, je prends une petite part de sa souffrance.

Mais je ne fait pas que ça, je pose des mots, je tente de la rassurer ou alors tout simplement de lui expliquer ce qui se passe et pourquoi elle doit se protéger et prendre ses distances. Mais elle n’a que 9 ans…

Le monde est injuste, j’ai tant d’amour et de choses à offrir mais je ne serai jamais père et je ne peux pas non plus être un père même dans des cas dramatiques comme celui-ci. Je reste un éducateur avec des moyens très limités.

Ce soir je ne suis pas bien et ce n’est pas les 51 euros d’alcool et de vache morte que je viens d’avaler qui vont m’aider à passer ce petit traumatisme, ce moment d’empathie profonde qui m’a chamboulé.

Je suis un homme seul, mais ce que personne ne sait c’est que je suis quelqu’un de très sensible et doué d’empathie, enfin doué… C’est plus une malédiction qu’autre chose mais là je vais tenter d’en faire quelque chose quand même pour l’aider.

 

Hate receiving

Aujourd’hui dernier jour du mois de novembre c’est Thanksgiving aux U.S.A, une fête importante où l’on rend grâce…  Bon, passons…

Car pour moi ce jeudi c’était hatereceiving c’est à dire une journée où je me suis une fois de plus heurté à la méchanceté et à la bêtise de pas mal de monde. Une journée qui se termine au bar pour manger deux repas de suite arrosés de bière avec des gens qui font semblant de compatir à ma colère du jour.

Alors du coup, une fois de plus je ne parlerai pas d’animes. Pas du tout envie, désolé… De toute façon c’est la section qui demande le plus de travail et qui intéresse le moins, moi-même j’en consomme de moins en moins alors il faudra bientôt que je repense à une refonte de mon schéma de blog, non ?