Holy Day # 7 : Sacerdoce

Aujourd’hui au réveil, je découvre que mon vieux chat siamois ne va pas bien, il n’a rien mangé et il est tout sec, déshydraté. Alors oui, il a 18 ans il est aussi en insuffisance rénale mais bon je ne vais pas le laisser souffrir. Je tente donc de joindre un vétérinaire et là c’est la catastrophe. Mon véto habituel me fait patienter trente minutes au standard téléphonique avant de me raccrocher au nez. Je contacte un autre vétérinaire qui me promet de me rappeler, j’attends toujours…

Alors quel rapport avec le titre ? patience, j’y viens !

Au village une nouvelle doctoresse fille du pays, a pris ses fonctions il y a un an avec plein d’avantages offerts par la mairie pour qu’elle s’établisse sur la commune et non ailleurs. Cette professionnelle a mis en place un secrétariat téléphonique pour poser des rendez-vous chose qui n’existait pas avant le COVID et du temps très récent de ses prédécesseurs. Du coup il faut en général un délais de deux semaines pour un rendez-vous urgent et encore faut-il ne pas tomber sur ses plages de vacances de plusieurs semaines non remplacées. Alors oui elle a beaucoup de patients, mais bon pas plus que les anciens médecins voire bientôt moins vu que de plus en plus de patients ont réussis à se faire suivre par d’autres praticiens en ville.

Bonne nouvelle ! la seconde boulangerie a ré-ouvert ses portes ! fini la queue pour acheter le pain ! Enfin non ce n’est pas une bonne nouvelle car ces boulangers modernes travaillent avec une franchise qui leur envoie des viennoiseries surgelées et de la poudre toute faite et pleine de produits chimiques pour faire de la pâte à pain. Un pain si médiocre qu’il sèche complètement au point de devenir dur en six heures.

Vous voyez où je veux en venir ?

Que cela soit les nouveaux vétérinaires ou les nouveaux médecins qui veulent travailler moins en gagnant autant d’argent et surtout garder du temps pour eux et leurs loisirs ou les nouveaux boulangers qui préfèrent nous vendre du mauvais pain plutôt que de pratiquer le métier difficile et exigeant de boulanger, tout cela montre la même chose. la mort de la notion de sacerdoce au sens général et non religieux du terme si tant est qu’il existe ce sens…

Notre société est devenue si individualiste, matérialiste et égoïste que de moins en moins de personnes semblent vouloir se mettre au service des autres en sacrifiant une partie de leurs loisirs ou de leurs avantages pour le bien-être collectif.

Les crises actuelles du secteur médical ne seraient-elles pas en fait dues en partie à ce changement de mentalité ? On est passé du « J’exerce un métier important voire indispensable pour les gens, je dois donc faire des sacrifices » à «  »J’exerce un métier important voire indispensable pour les gens mais je refuse de faire le moindre sacrifice ».

Alors que dire ? Accepter que c’est comme ça et me comporter de la même façon ? Je pourrais par exemple ne pas faire les mises à jour du site de mon travail vu que je fais ça gratuitement. Je pourrai aussi arrêter de travailler pour préparer mes interventions en dehors du temps alloué pour le faire (quand on me le donne) ?

Est-ce que se sacrifier pour le bien d’autrui est devenu dans nos sociétés « modernes » synonyme de stupidité ou il y a t-il encore de la place dans ce monde pour l’altruisme ?

En ce septième jour de vacances, je me pose la question…

Joker

Ce soir pas envie de rire ou de chercher un truc rigolo ou absurde, non, là je désespère du genre humain, je suis fâché contre plein de gens et vu que je ne sais pas cacher mes émotions je me suis montré plutôt désagréable voire agressif. Est-ce que la journée de demain sauvera les meubles et me permettra d’envisager un été sympa ou est-ce que ça sera encore pire ? Et bien à suivre demain ! :mrgreen:

Archive du présent

Comme je l’avais deviné, les tests COVID faits hier à l’école ont amené de mauvaises nouvelles. Une de mes gamine est positive. Contrairement à mes collègues je porte toujours un masque FFP2 et je ne mange pas à la cantine je garde mon masque pour servir les enfants, je ne suis donc pas cas contact mais je vais tout de même faire un test cette semaine. J’ai un rendez-vous vendredi matin pour reprendre le travail le lundi suivant pendant trois jours avant 10 jours de vacances. Un de nos enfants étant positif, je suis en vacances cette semaine. Mais quelles vacances… Bon, ce soir mes pensées vont à la gamine qui pleurait et qui était terrorisée. Je vais téléphoner au père dès mardi histoire de savoir si elle va bien elle et sa famille.

Un Noël pas si triste que ça !

Voici ce que j’ai reçu comme cadeaux cette année en plus du gros cadeau que je me suis égoïstement offert à moi-même. :mrgreen: (Ma basse que je vais reprendre dès que j’aurai terminé d’écrire cet article).

Ces trois photos m’ont été envoyées par des forumeurs dans le cadre d’un échange de tirage que j’organise chaque année depuis pas mal de temps. Cette année vu le contexte morose je pensais que personne ne voudrait se lancer mais nous avons tout de même été une vingtaine à vouloir faire vivre cette tradition.

Recevoir ces photos est un immense plaisir pour moi, au delà de la reconnaissance pour l’organisation de l’opération, j’y vois des témoignages d’amitié de personnes que je connais par le forum pour certains mais pour d’autres dans la vie réelle ou au téléphone en attendant de vraies rencontres. 😉

Bref, c’est ça le vrai sens des cadeaux, ce n’est pas faire marcher l’économie ni dépenser de l’argent pour combler des besoins parfois artificiels mais bien de célébrer les liens entre les personnes. Ce Noël qui me le rappelle de si belle façon a donc été un très beau Noël, comme quoi 2020 n’a pas été totalement deux fois vain (20 et 20).

Désolé, ça fait un moment que je tentais de placer ce gag pourri que j’ai inventé (même pas honte). 😆

Archive en lien avec mon loupé de hier…

Parfois le hasard fait bien les choses, c’est pour cela que je présente aujourd’hui un texte que j’ai écrit le 23 octobre 2008.

Futilités

Je me fait piéger à chaque fois et pourtant je retombe toujours dans la même arnaque. C’est vrai que cela part de bons sentiments et d’une certaine recherche d’harmonie entre les personnes, mais une fois arrivés sur place on se rend compte que l’on n’a pas envie de parler de soi ni à l’autre et surtout pas du vrai « soi » à l’autre. Du coup, pour meubler les silences gênants et dénonciateurs, l’option retenue par tous de façon tacite est de ne parler que de travail. Un sujet neutre qui permet de faire passer le temps sans se mettre en danger en se dévoilant un peu.

Les pots entre collègues c’est vraiment une perte de temps voire une mauvaise expérience quand l’hypocrisie est de mise. En tout cas c’est trop cher payé pour sauver les apparences.

En rentrant chez moi mon téléphone portable sonne et j’entends au bout du fil un ancien ami du temps de la fac de droit, il me propose d’aller voir une avant-première d’un film fantastique très attendu. Mais c’est demain soir et demain soir… rebelote…

Suis-je donc masochiste ?

Non, bien sûr que non, je ne suis que lié par les règles de vie en société et par mon vœux pieux de voir un jour des collègues capable de parler d’autre chose que de travail. je continue de rêver donc, jusqu’au jour où je comprendrai que les collègues ne peuvent être des amis surtout si le futur vient transformer notre sympathique groupe en panier de crabes.

Douze ans plus tard je suis devenu un des crabes du panier mais vu que mes pinces sont acérées on me fout la paix. Les pots ne se font plus que dans le cadre formel des départs de collègues qui quittent la structure, c’est à dire sur le lieu de travail avec peu d’alcool et la hierarchie bien présente. Reste la collègue qui habite dans le même village que moi et son homme qui est un vrai pote et qui m’appelle toujours pour aller boire des binouzes au pub. Et la concernant ce que j’ai écrit au dessus reste d’actualité : crustacé et Workaholic (ce mot est bien plus parlant que sa fausse traduction française (bourreau de travail).

Arrêtez tout !!!

Journée de merde, mais bon ce n’est pas grave car Metronomy vient de sortir un nouveau clip pour une autre chanson du dernier album que j’ai bien sûr en vinyle. Une fois de plus visuellement c’est une ode au passé aux années 90 avec un rendu très VHS. Les paroles de la chanson  évoquent le fait de passer à autre chose à la fin d’une relation amoureuse et sont donc très positives, bref,  que du bonheur ! 😀