Délire sous Photoshop

C’était il y a 8 ans presque jour pour jour. A l’époque j’étais dans un collectif de photographes avec lequel j’allais faire trois expositions publiques. On rigolait bien, on discutait beaucoup, trop parfois et mis à part cet habituel sentiment de ne pas être à ma place parmi eux, je passais de bons moments en leur compagnie. 🙄

Le 21 octobre 2008 je leur avais proposé de venir chez moi pour faire une séance de portrait en grand format pour illustrer notre nouveau site Internet. Cette photo a été prise dans mon labo, j’étais en train de faire des grimaces pas possible avec un maximum de flacons incongrus dans les mains dans le but de faire un délire sorcier maléfique. Mon pote Florian a fait le reste avec Photoshop… 😆

Aujourd’hui le collectif a explosé faute de trouver l’envie de travailler ensemble. Vers la fin on discutait de plus en plus sans jamais trouver d’issues pragmatiques et encore moins de projets. En ce qui me concerne, j’étais le moins écouté alors de guerre lasse j’ai été un des premiers à partir. Aujourd’hui je ne le regrette pas du tout, j’en avais marre de ces réunions avec restaurant obligatoire qui ne menaient à rien. La photo en solo c’est très bien aussi… :mrgreen:

Le passeur

Ma pratique de la photo et mon rapport plus qu’ambigu à la technologie font que je ne n’aime pas montrer les photos que je fais sans film car dans mon esprit, la facilité et l’immédiateté du numérique m’enlèvent à la fois le plaisir de la prise de vue et l’intérêt du résultat final. Du coup je ne les investis jamais sauf si elles sont liées à un souvenir important ou si elles prennent de façon voulue ou accidentelle une certaine dimension symbolique à laquelle je suis très sensible.

La photo ci dessus fait partie de cette dernière catégorie. C’était pendant une messe de la semaine sainte il y a une dizaine d’année (impossible de retrouver la date exacte, l’EXIF a été bouffé). A cette époque je m’amusais à prendre des photos de très mauvaise qualité avec mon téléphone histoire de renforcer ma haine de la photo numérique. Et là en faisant discrètement une photo de la procession et en regardant le résultat final sur mon écran d’ordinateur, j’ai tout de suite été frappé par la réussite de ce loupé.

Pour moi sur cette image, le prêtre aujourd’hui décédé est comme un passeur qui transforme les personnes de la procession en spectres qui finissent par disparaitre. La très basse vitesse due au manque de lumière et le mouvement ont donné ce résultat. Et si je n’avais pas dormi trois heures cette nuit j’aurai sans doute continué très longtemps sur la symbolique fantastico-religieuse de l’idée contenue dans l’image et mon début d’analyse, mais là il va falloir que vous le fassiez vous-même ! 😆

En bonne compagnie

J’ai toujours aimé les films d’horreur et lorsque j’ai découvert les films TROMA en hurlant non pas de terreur mais de rire, je ne pensais pas qu’un jour j’allais pouvoir rencontrer le fondateur de cette boite de production de films complètement barrés.

C’était il y a à peine plus d’un an, le dimanche 25 aout 2019 dans un cinéma de ma région. Lloyd Kaufman et sa femme était venus présenter un de leur grand succès le fameux Toxic Avenger un film bien trash qui parodie les codes des films de super héros.

C’était juste incroyable qu’une telle célébrité de la culture pop américaine viennent à la rencontre de ses fans dans une petite ville de l’Est de La France, alors pouvoir lui parler à lui et à sa femme et poser avec eux avec le masque du toxic avenger dans la main… C’était magique !!!

Un genre de magie que seule l’association des productions de l’impossible peut réaliser.

Sinon sur cette photo je ne remarque qu’aujourd’hui le fond placé là par hasard mais qui apporte tant à cette photo. A gauche le mot monstre pour la pub d’un dessin animé et à droite le mot famille. Une fois de plus ce n’était pas voulu mais cette mise en scène imprévue est plus que parlante, je suis en bonne compagnie dans une famille de monstres. Attention mais pas au sens négatif d’une créature dangereuse et hideuse, non plutôt au sens sympa du terme c’est à dire un être qui se démarque par ses choix. En anglais on dit freak et on parle de freaky people. Michael Franti chantait que All the freaky people make the beauty of the world Tout est dit ! 😎