Un autre vendredi intense

Hier soir je suis donc allé avec ma voisine au cinéma. Je suis allé voir le dernier James Bond dont le titre raisonnait étrangement avec mon état d’esprit de ces dernières semaines.

Et cela a été intense.

Retrouver une salle de cinéma, et surtout voir ce film qui fait vivre mon héros préféré et sa fin inattendue qui fait de lui non plus une machine indestructible et froide mais un être humain fragile et mû par de profonds sentiments d’amour et d’abnégation, bref tout ceci m’a chamboulé.

Ce matin encore j’étais en P.L.S dans mon lit…

Mais bon il faut que je dépasse cette sidération cinématographique car mourir peu attendre. 😎

Le concert de hier…

Cette photo est une capture d’écran tirée d’une très courte vidéo prise par mon frère pendant le concert de hier soir. Un concert dont je ne suis pas encore sorti ! Le concert des 50 ans du groupe Ange, une gloire locale connue jusqu’en Belgique où le seul concert est déjà sold out.

Oui physiquement je suis chez moi mais dans ma tête je ne cesse de me repasser les images et le son de ce moment incroyable que j’ai e le bonheur de partager avec mon frère.

Dommage que nos emmerdes cumulés nous aient empêchés de vivre ces instants de bonheur à 100% Qu’importe nous avons fait le plein de sensations fortes positives et ça, ça n’a pas de prix ! 😎

Nouveau projet

Voici le coin calme que j’ai aménagé avec ma collègue dans notre salle éducative. Vous remarquerez peut-être sur cette photo floue prise à l’arrache la présence d’un aquarium.

Cet aquarium trainait dans le couloir depuis des semaines et du coup j’ai fini par le revendiquer pour notre classe/groupe.

Et je vais en faire quoi ? Et bien j’hésite entre un élevage de phasme ou deux mantes religieuses. dans un cas comme dans l’autre ça sera très intéressant pour les enfants ! A suivre donc… 🙄

Excursion en territoire ennemi

C’était hier, ma collègue avait été obligée de s’absenter pour accompagner sa fille qui se faisait extraire les 4 dents de sagesse et du coup c’est moi, donc le moins qualifié pour le job à qui l’on a demandé d’animer un atelier cuisine. Le thème de l’année sur lequel nous travaillons en liaison avec les enseignantes étant « Les pays du monde » c’était donc à mon tour de proposer un repas chinois pour que la moitié du groupe travaille sur le même pays que l’autre moitié qui avait exploré ce pays la semaine auparavant.

Alors ce que je sais sur la cuisine chinoise c’est qu’elle est très riche, très ancienne, très diversifiée et extrêmement complexe tout en restant abordable pour les néophytes en la matière qui peuvent faire de grossières imitations presque convaincantes pour un non-initié.

Dans la cuisine chinoise le plus important c’est le contrôle de la cuisson et tout doit se faire à la flamme, dans notre cuisine éducative équipée de plaques à induction c’est donc déjà une ineptie de prétendre faire ce type de recettes. L’autre chose qui est très important dans toutes les cuisines asiatiques, c’est l’importance du visuel avec un respect de la régularité de taille des ingrédients, de l’harmonie des couleurs et une présentation très étudiée. Là encore en travaillant avec des enfants dont 4 sur 6 ne savent même pas tenir un couteau, faire une recette chinoise en espérant leur apprendre en une matinée à faire de minuscules dés de légumes hyper réguliers n’est rien d’autre qu’un vœu pieux. 🙄

Mais tout cela c’est oublier que dans une démarche éducative, l’objet de l’activité n’est qu’un support et non une fin. Le but n’est pas d’apprendre à des enfants la très haute technicité de la cuisine asiatique que nous ne maitrisons guère plus qu’eux, mais bien de s’appuyer sur cette activité pour travailler la compréhension des consignes simples, les notions de calculs, les repères dans l’espace et le temps, les mesures, le comportement, le respect de l’hygiène etc. Tout cela en lien avec les apprentissages scolaires.

Cependant dans le cas présent il existe tout de même une pression supplémentaire particulière qui découle de l’exigence impérieuse de parvenir à nourrir les enfants, mais ça va, on y arrive, même si parfois cela a mené à des catastrophes plus ou moins rigolotes en cuisine. 😈

Car oui animer un atelier cuisine avec des enfants ou avec des jeunes c’est avant tout un moment très convivial et agréable, surtout vers la fin quand vient le moment de déguster et de faire goûter aux adultes de passage qui s’ils jouent le jeu, félicitent les enfants pour la qualité de leur travail en cuisine rendant du coup ces derniers encore plus ravis de leurs expériences.

Tout ça pour arriver à la photo de la semaine : une excursion dans le territoire ennemi ( Désolé mais que cela soit sur le plan sanitaire ou plus préoccupant à moyen et long terme celui du respect de l’environnement et de la sauvegarde de notre planète, cette nation a pour moi perdu toute crédibilité ). Voici donc nos rouleaux de printemps avec crevettes bio, laitue bio, vermicelles de riz, carottes grossièrement coupées, feuilles de menthe et concombre en lanières irrégulières.

C’était grossier mais le goût était sympa et cette entrée saine et rafraichissante servie avec un Schweppes au gingembre (ça vient de sortir) est un pur délice. D’ailleurs le fait d’évoquer la séance cuisine de hier me donne envie de retenter cela chez moi en tentant de faire un travail plus fin…

Le reste du repas c’était un riz cantonais sur lequel je pourrai écrire un article très long, un petit nougat chinois et un gâteau d’anniversaire vu qu’un des enfants fêtait ses dix ans ce jour-là. Comprenant que nous n’aurions pas le temps de faire un dessert avec les enfants, j’ai poussé le gag en leur achetant un gâteau bien particulier… Devinez quel gâteau ? Et bien un chinois bien sûr ! 😆

Le weekend des rechutes

Hier je suis retourné au pub pour boire quelques verres et surtout voir des gens histoire de discuter, rigoler et m’amuser afin de me remettre de la journée de hier.

C’est ma première rechute avec une note de trente euros, la honte…

Ce matin après avoir travaillé sur un plan pour faire des repas sains, légers et équilibrés le soir histoire de me nourrir et surtout d’être sûr que ma mère âgée en fasse de même, je tente de réparer le clavier, un synthé qui avait été offert à l’établissement par une personne embauchée comme conducteur. Le transfo marche bien (c’était une mauvaise idée de se le mettre dans la bouche pour vérifier) et pas de système de fusible, c’est donc un composant du circuit d’alimentation qui a grillé.

Du coup je commence à réfléchir pour trouver une personne capable de réparer l’instrument dont nous avons besoin histoire de mettre un autre enfant sur scène comme musicien. Et là je ne trouve personne.

Au bout d’un moment après avoir découvert que les synthés arrangeurs de base se vendent vers 100 euros en neuf, je fais l’erreur d’aller sur le bon coin et en un instant je trouve notre bonheur en Haute Saône. Trois heures après le premier contact je file le cherche dans un patelin improbable à 45 minutes de chez moi.

C’est ma seconde rechute.

Mais bon cet écart est peut-être le plus justifiable vu que ce clavier YAMAHA YPT200 avec des touches étiquetées avec les notes en mode international (C D E F G A B ) est très bien côté sur les sites spécialisés et me tombe dans les mains au moment où j’ai plein de solfège qui tourne dans ma tête. Du coup je me suis amusé en repérant les Do du clavier et en réfléchissant sur comment trouver le plus vite possible les tierces et quintes histoire de faire des accords et/ou arpèges. Le son est vraiment très bon, riche et puissant et la majorité des voix sont intéressantes et réussies. Je me suis donc amusé avec ce nouveau jouet pendant plus d’une heure en explorant les voix et en réfléchissant à une façon de l’utiliser dans la chanson punk que j’ai écrite pour les enfants… Peut être au début ? 🙄

Hélas si cet achat à 50 euros avec un vrai pied vissé qui vient sécuriser l’ensemble est un bon investissement pour mon projet avec les enfants au travail et mes projets persos futurs, le dicton « Jamais deux sans trois » se vérifie et ma dernière rechute est la plus honteuse. 😦

Car oui je suis tombé sur une annonce de vente de 23 cartes pokemon qui se vendent au minimum 10 euros pièce, des cartes qui manquent à une des collections que je tente de finir et vu que tous les fous de la franchise se battent pour du nouveau, j’ai décroché ce lot à moins de 100 euros, bon OK 98€ mais frais de port inclus.

Trois rechutes pour trois moments de plaisir.

Bon et bien il va falloir revendre pour combler ce trou imprévu qui témoigne de ma faiblesse et surtout ne plus jamais succomber à de telles tentations… Souhaitez-moi bonne chance… 😆

Héron, héron, petites pattes à pont !

Mercredi c’était la première sortie photo de mon nouveau groupe de photographes en herbe, et chose incroyable nous sommes tombés sur notre ami le héron qui va bientôt venir manger dans notre main. Car oui cette photo je l’ai prise avec mon Lumix FZ48 sans trop zoomer vu que l’oiseau était à deux mètres de moi en train de guetter les poissons de la mare aux canards aménagée dans le parc municipal.

Les hérons cendrés sont devenus indésirables car ils vident les point d’eau de leurs poissons et dans les champs boulottent un grand nombre de rongeurs mais il faut reconnaitre que ces échassiers ont bien fière allure !

Dire que j’avais décidé de laisser le D700 à la maison ! Pour ce genre de photo un 24×36 argentique aurait fait également du très bon travail ! Tiens, et si je me forçais à travailler avec du film histoire de me remettre à ce format et proposer une photo du samedi sur film ? Après tout je vais réinstaller le scanner Nikon sur un PC WinXP… 🙄

L’aper’eau du vendredi soir

Voici un moment que je voulais me remettre à la dégustation des eaux minérales et de source en bouteille. Ces belles bouteilles en verre vendues dans des supermarchés sélect… Je voulais aussi passer un moment sympa avec mes voisins d’en face en causant en allemand, en espagnol et en anglais et je voulais aussi me délasser après cette première semaine de reprise !

J’ai donc trouvé trois bouteilles d’eaux dont deux inconnues que j’ai testé en bonne compagnie. La san Pelegrino c’était pour se rincer la bouche avant de déguster le reste. :mrgreen:

La surprise, le coup de cœur c’est la petite bouteille sur la droite, 0,5 litres d’une eau très spéciale vu qu’elle est puisée au sommet des montagnes des iles Canaries dans les nuages !!! Oui vous avez bien lu, c’est de l’eau extraite des nuages elle n’est donc pas du tout minérale et a un goût qui rend possible un rêve de gamin, boire de la neige fondue sans s’empoisonner. 😎

C’est bizarre de lire cela et encore plus pour moi de l’écrire mais croyez moi, son goût est celui d’un flocon de neige très pur (vu qu’il n’a pas touché le sol) qui fond sur votre langue après que vous l’ayez avalé moyennant quelques gymnastiques. 😆

Le souci c’est le prix qui est aussi stratosphérique que les nuages, donc moyennement cher (c’était juste pour le gag sur stratosphérique). Tout de même, 9 euros pour 0,5 litre d’eau c’est un peu la honte surtout dans un monde où 2 enfants sur 4 n’ont pas accès à de l’eau pleinement potable. Je vais donc me calmer avec ça mais je vais tout de même faire découvrir cette eau de nuage à mes collègues et amies.

Excursion éclair

Je pensais ne jamais parvenir à décider ma mère mais du coup j’y suis arrivé et nous sommes donc partis en Saône Et Loire pour qu’elle voit sa sœur et qu’elle se change les idées. Çà a vraiment bien marché car du coup elle est redevenue plus active et plus bavarde depuis son retour de sa terre natale.

Ce voyage c’était aussi le moyen d’écouler mes bons vacances, du coup cette grosse note de l’hôtel et du restaurant pour ma mère et notre invitée d’un soir, je l’ai payée avec ces bouts de papier et une pièce de 20 centimes ! 😯

Mais non ce n’était pas un weekend à 20 centimes surtout avec le repas monstrueux que je me suis envoyé : une entrecôte de charolais de 400 grammes servie avec un gratin dauphinois et des sauces au poivre surprenantes, cela ne m’a pas empêché de réclamer des frites en plus…

J’ai ajouté une pinte de blanche, une assiette de bons fromages et un dessert indécent le tout arrosé comme il se doit par une bouteille de hautes côtes de nuit 2017. :mrgreen:

Ça va être dur de retrouver la cantine après tout ça… 😆

かぞく

C’était mercredi, la fête du cheval. J’ai photographié une famille d’éleveurs qui étaient tous rassemblés pour faire juger leur travail. Toute la famille était là de la gamine surexcitée à la grande sœur qui semblait s’ennuyer en passant par les beaufs un peu à l’écart mais bien là quand même. C’est ça une famille…