Inter va chier !

C’est mon troisième jour d’osôji et je commence à en avoir un peu marre. Alors que je cherchais un sujet pour ce dernier lundi insolite de 2018, je trouve ce prospectus au fond d’un tiroir. Mais pourquoi est-ce que j’ai gardé cette pub d’octobre 2005 ?

J’ouvre le truc et là je me mets à hurler de rire. 😆

Ce prospectus est l’épitomé de la stupidité injurieuse de la grande distribution. Sa façon de communiquer à travers des stéréotypes éculés, sa parodie de militantisme et sa volonté de faire des grandes surfaces des lieux de vie et de socialisation (on se rappelle la folie de la promo Nutella qui prouve la vérité inverse), bref tout cela laisse transparaitre le mépris des responsables de la com de ces enseignes pour leurs clients.

Voici les vignettes qui parsèment ce prospectus, j’ai pris le temps de les scanner. 😈

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je ne sais pas ce qui est le plus marrant entre les grimaces des pauvres acteurs qui tente de se la jouer winner ou les petits commentaires dépourvus de sens voire ambigus du genre « Marion nous a affirmé avoir décidé de se faire essentiellement plaisir », mais ma préférée reste celle-ci :

181231005

La prochaine fois que j’irai à l’intermarché, je demanderai au responsable du rayon marée si il peut me montrer leurs squelettes car 13 ans plus tard ils doivent être morts ou alors pire transformés en Mall rats (un terme américain qui désigne les gens qui errent dans une grande surface sans but ou volonté d’acheter). En tout cas, maintenant je sais pourquoi ce stand pue autant ! 😈

Coralie en grand format (encore)

P181230

Sinar F2, Sironar N 210mm à F11, Plan film Fuji NS 4×5 développé maison. Scan V700

Et en version XXL  : Cliquer ici

Parfois je me dit que le grand format offre un rendu trop détaillé pour les portraits surtout quand j’utilise mes objectifs performants et ce même à grande ouverture (Ici c’est à F11) Du coup il faudra vraiment que je fasse un effort pour recentrer ma pratique du portrait en 4X5 avec les outils adaptés c’est à dire mon Heliar 240  monté sur ma Pacemaker et les objectifs de formule « télé » qui sans être des optiques à portrait, offrent un rendu plus doux pour photographier les personnes sans faire ressortir le moindre défaut de peau. Il y a aussi mon Aero Ektar mais pour lui c’est un peu plus compliqué car j’ai tendance à composer trop serré.

Osoji, starto !!!

Et oui aujourd’hui et ce jusqu’au 31 décembre dans l’après midi je vais nettoyer la maison en commençant par les pièces où je passe le plus de temps c’est à dire devant cet ordi et ma chambre.

Le grand nettoyage en profondeur traditionnel japonais ce n’est pas seulement pour mettre de l’ordre mais aussi et avant tout pour se faire du bien moralement et osons le dire spirituellement, en contemplant le résultat de notre travail en fin de rituel.

Si vous avez fait espagnol LV2 vous avez comme moi largement le niveau pour comprendre cette vidéo qui est un petit tuto pour l’osoji. J’espère qu’elle vous motivera pour suivre la voie de la philosophie du nettoyage. 😎

309 4 EVER

toshiyuki-tenjobi

Pour cette dernière archive de 2018, j’ai choisi de ressortir ce que j’avais écrit le jeudi 28 décembre 2006. Je parlais de Toshiyuki, (c’est ainsi que je nomme ma chère 309 GT) et de ma peur du contrôle technique. Aujourd’hui cette 309 qui va fêter ses 32 ans en mars prochain, est chez le garagiste pour de très importants travaux. Moteur refait, nombreuses pièces changées, traitement anti corrosion et bientôt carrosserie et révision complète du circuit d’alimentation avec rénovation du carburateur double corps et tant d’autres choses… Bref, mon histoire d’amour avec cette voiture qui dure depuis 12 ans n’est pas prêt de se terminer surtout depuis qu’elle est passée en carte grise collection. L’extrait ci-dessous explique les raisons profondes de mon attachement à cette voiture.

       Jeudi 28 décembre 2006

Cher Francis,

Cet après midi, j’ai amené ma vieille 309 GTI au garage pour qu’il la prépare et la passe au contrôle technique. Tous les deux ans je dois passer par cette expérience angoissante. Et si malgré mes soins elle ne passait pas ? Je redeviendrais piéton… 

Je pense aussi à cette autre 309 que je vais aller chercher samedi à Nancy afin de la réparer pour lui faire passer le contrôle technique elle aussi. J’aimerai tant retrouver les sensations de ce moteur 1.9 carburateur double corps… Bon, tout ça pour te dire que ce soir encore je ne pense qu’aux voitures !!!

Alors vu que je ne cesse de parler de ça depuis un moment autant essayer ce soir d’aborder le sujet sous un angle différent. Je vais donc te parler des raisons qui font que je suis si attachés aux 309.

La première raison est que cette voiture a des dimensions qui conviennent parfaitement à mon gabarit et me permettent de ranger plein de choses dans son coffre.

La seconde raison c’est que pour un smicard comme moi, la 309 est une voiture facile à réparer et à entretenir à moindre frais surtout dans le pays peugeot.

Mais la vraie raison, celle que je n’évoque jamais devant les gens pour ne pas passer pour un fou, je vais te la confier ce soir… 

Lorsque j’étais enfant, les autres petits garçons avaient tous des papas qui avaient de belles voitures. Le mien de père n’avait que des vieilles simcas. C’est dur à l’avouer mais j’avais honte. Le jour où avec son ancienneté à l’usine, et la fin du payement du prêt pour la maison, mon père a put s’acheter une voiture neuve ce fut une superbe 309 Gr bordeaux. A mon tour j’étais fier d’avoir une grosse et jolie voiture, et j’étais fier de mon papa qui la conduisait. Plus tard mon père décida d’acheter et de revendre ses voitures tous les six mois. Cependant à chaque fois il baissait dans la gamme. Puis un jour quelques mois avant son décès, il acheta une 205 junior à la place d’une 309 et là toute la magie s’effaça… 

Jusqu’au jour où un ami curé me proposa de lui acheter sa 309 Gt… Ce fut ma Blandine, celle dont je pleure encore parfois la disparition et dont je garde le lion de calandre avant, espérant le placer samedi sur celle qui est à Nancy.

Mon attachement à la 309 trouve ainsi sans doute des racines dans les rapports que j’avais avec mon père. Un père que je n’ai pas réussi à comprendre à temps, un père que je n’ai pas réussi à pleurer le jour de son décès, un père qui me manque encore si cruellement aujourd’hui. 

Pour moi la 309 a une âme et si au paradis les gens roulent en voiture mon père doit avoir une 309.

La vie rêvée des chats

Pour cette dernière présentation d’anime de l’année 2018, je voudrais vous faire découvrir Nyan Koi une série qui m’avait beaucoup fait rigoler à sa sortie en 2009. Et oui cet anime a bientôt dix ans mais il n’a pas vieilli du tout.

Cet anime de 24 épisodes met en scène un lycéen du nom de Kosaka Junpei. Sa vie est ordinaire jusqu’au jour où en shootant dans une canette il décapite une statue et déclenche une malédiction très spéciale.

Junpei devient capable de comprendre les chats et leurs conversations plutôt futiles et doit venir à leur aide sous peine de se transformer lui même en chat si il manque à ses devoirs en leur rendant 100 services. Ajoutons que vu que Junpei est allergique aux chats,  cette transformation lui serai fatal.

Le pitch peut sembler très limité mais le rythme de l’anime et les gags qui s ‘enchainent en font un très bon cru. Bon il y a forcément du fan service avec notamment cette intrigue en forme de harem vu que bien entendu une demi douzaine de filles vont s’éprendre du héro, mais bon on a l’habitude et du coup on ne s’en formalise plus.

Les animes c’est comme la musique, le cinéma ou n’importe quelle autre forme d’art, il est bon d’en avoir une grande palette et de ne pas culpabiliser de céder à la tentation du pur divertissement. Dans ce genre, Nyan Koi fait très fort !

Quitte à faire n’importe quoi

Il y a quelques jours en voyant une affiche dans la rue, j’ai découvert que Disney, la pieuvre vénale (mes excuses aux pieuvres) avait sorti la suite de Mary Poppins. Cette nouvelle profanation mercantile de nos trésors d’enfance m’énerve au plus haut point, alors quitte à faire n’importe quoi, faisons le ! Non pas pour le fric comme les sus nommés, mais juste pour le délire avec cette vidéo de Mary Poppins qui chante « supercalifragilisticexpialidocious » en mode death metal.  😈

Mais bon, je joins l’antidote au poison :

Alors comme ça c’est Noël…

181225

C’est le matin de Noël, il est sept heures et je suis descendu vers mon ordi pour écrire ce billet. Il fait froid car le chauffage ne s’est pas encore lancé, du coup je regrette d’être torse nu et en caleçon, surtout au moment d’ouvrir la porte fenêtre pour laisser son altesse le chat siamois inspecter son territoire.

Alors oui c’est Noël (ah le chauffage vient de démarrer) et alors ? Pour moi cela n’apporte rien si ce n’est le souvenir amer du temps où cette fête m’apportait un peu de joie passagère par le biais de jouets et d’un repas en famille.

Les repas en famille ont été eux remplacés par un repas de famille où ma fratrie et sa progéniture se réunissent par obligation et passent un après-midi à éviter les sujets qui fâchent tout en buvant du vin en jouant les sommeliers et en mangeant de la nourriture préparée au micro-onde en prétendant être des cuisiniers. Après quelques verres , ça ne parle que de travail avant que les conversations s’orientent toutes vers l’argent, c’est le moment pour moi de me barrer avec mes neveux avant que l’on me rappelle que je suis le plus pauvre de la famille et que mon boulot c’est de la merde.

Ce repas de famille est aussi et avant tout hanté par l’absence de Sarah ma nièce qui a choisi de nous quitter il y a trois ans de cela. Cette absence, qui se fait encore plus cruelle en période de fêtes vu qu’elle nous a quitté un 2 janvier, ajoute encore un malaise sur cette réunion de personnes qui au fond n’ont pas envie d’être ensemble.

Cette année la sœur qui ne veut rien donner a exigé que ce soit un Noël sans cadeaux. J’ai bien tenté de faire comprendre l’importance des cadeaux (donner pour rappeler les liens surtout dans une famille où l’on ne dit jamais je t’aime) et que l’on pouvait s’offrir des choses sans dépenser d’argent, mais non cela n’a convaincu personne.

Entre cette mauvaise ambiance, les tensions familiales et l’absence de cadeaux, ce Noël va être une fois de plus un très mauvais moment à passer.

Aujourd’hui je n’ai plus de surprises, plus de cadeaux depuis des années, même ma vieille mère me donne un billet de 50 euros et les bonnes années une boite de chocolat. Le fait de ne plus avoir de cadeaux est triste non pas à cause d’un manque matériel mais bien du fait du manque affectif que cela traduit.Car oui Noël c’est surtout et avant tout une fête qui rappelle aux personnes isolées ce qu’elles manquent sur le plan humain.

Alors comme chaque année, j’ai mes tactiques pour minimiser ce malaise et survivre à cette période dite des fêtes. Sur mon forum j’organise un échange de photos qui me permet d’envoyer et de recevoir des tirages surprise. En janvier quand mes comptes sont faits je m’offre quelque chose à moi-même histoire de me faire du bien.

Mentir aux autres, se mentir à soi-même, Noël ne fait que mettre au grand jour la misérable réalité de nos existences d’animaux psychotiques.

Puis viendra le jour où Noël ne sera pour moi qu’un jour comme les autres et où je serai totalement seul.

J’espère juste qu’à ce moment là je ne regretterai pas ces noëls foireux dont je viens de dresser le portrait. Ce blog est là pour éviter cela.