Happy days…

Aujourd’hui je suis arrivé au travail pour découvrir qu’on avait pas besoin de moi (enfants malades, adultes en trop) et que je pouvais repartir pour dépenser un jour d’ancienneté que l’on me devait.

C’est donc un week-end de trois jours qui est devant moi avec en plus de ça un beau soleil qui brille sur la campagne glacée. 😀

Alors pour l’archive du jour, je déterre ce que j’ai écrit le vendredi 18 janvier 2008, il y a 11 ans jour pour jour donc… Je m’étais amusé à raconter une journée ordinaire… 😎

190118
Cher Francis,

Pour ce soir je viens d’avoir une idée un peu bancale; raconter ma journée bien ordinaire pour tenter d’y trouver les moments de bonheur qui s’y sont glissés. Bon allons-y…

6h45 : Le réveil sonne. Alors que je tente de me rappeler quel jour nous sommes, mon siamois fait irruption dans ma chambre en hurlant pour réclamer ses croquettes. je lui en donne une poignée avant de me réfugier dans la salle de bain pour échapper à ses pleurs. Une demie-heure plus tard, je sors fin prêt et enfin réveillé. Je passe vers la cafetière pour constater une fois de plus que je n’ai pas le temps de m’en faire couler un. Sur le plan de travail, tel un ornement, mon siamois me regarde. Il a terminé sa poignée de croquettes et recommence à geindre, le voici qui soudain change sa voix pour tenter de trouver le ton juste qui provoquera mon apitoiement pour que je craque et que je lui donne une dose de nourriture. Ses efforts plein de malice me font sourire, je lui accorde cette petite faveur avant de lui donner une caresse d’au revoir en bas de l’escalier.

7h40 : Je ferme la porte derrière moi, mon siamois me guette par la vitre fenêtre de la salle du bas. Il doit me haïr car chaque matin je sors avant lui. Je me dirige vers l’allée du garage retire la housse pour découvrir que ma vieille 309 s’est transformée en une rutilante GTI rouge. Je finis de me réveiller (il vaut mieux avant de prendre le volant) puis je réalise que j’ai sorti la GTI la veille afin de lui faire faire tâter un peu le bitume avant le printemps. Je soupire avant de me concentrer puis je tourne la clef du démarreur, ma vieille amie toussote un peu mais lance son moteur. Je quitte mon village endormi en pensant à tous les voisins que je réveille gratuitement avec mes bruyantes voitures chaque matin. J’espère qu’ils me sont reconnaissants. 😈 Sur la route je refais connaissance avec ma rouge, son tempérament fougueux sa direction assistée, ses hoquets. Dans une ligne droite je dépasse d’un seul coup trois voiture à une vitesse restant relativement raisonnable, pas de gel mais juste de la pluie… Alors flûte, rouler à 70 !!!  Au volant je parle à ma belle plus pour moi que pour elle, en effet, vu qu’elle n’est qu’une machine, elle s’en fout un peu de mes états d’âme.

8h10 : J’arrive devant mon lieu de travail, je fais un très joli créneau pour garer ma belle. Mes collègues arrivent tous en même temps le sourire aux lèvres, ah oui, forcément c’est vendredi ! Ils se rendent compte que pour moi aussi c’est une belle journée qui commence et que je suis content d’avoir retrouvé mes 130 chevaux. Pour plaisanter je fais un gros bisou sur la carrosserie humide de ma rutilante 309 GTI ce geste provoque quelques rires. Nous entrons dans l’établissement, je salue au passage mon ancien collègue devenu chef de service qui m’adresse en retour un sourire complice. Nous entrons en salle de pause et je m’assois du même coté de la table qu’à mon habitude. Nous commençons à parler de cinéma avec un collègue, j’observe du coin de l’œil les réactions effarouchées de certaines de mes collègues lorsque nous évoquons les films violents en riant. Le café arrive. Là encore c’est une horreur c’est du « réveille les morts » concentré !!! Les regards se tournent vers moi et une de mes collègues m’accuse en riant :  » c’est toi qui a fait le café ?  » Je ris de me voir identifié comme étant un mauvais faiseur de café.

8H25 : J’entre dans mon temps de travail. Notre chef de service arrive et prend la parole sur un ton très sérieux et formel comme si il devait annoncer une catastrophe alors qu’il ne fait que donner les informations basiques pour la journée. Lorsqu’il commence à parler je le coupe en disant « L’établissement va fermer » et en lui faisant remarquer son ton solennel. là encore quelques rires… Nous débattons avec lui de nos problèmes vis à vis des dossiers à remplir. Redevenu sérieux j’évoque la dangerosité de cette clef usb qui se ballade avec tous les dossiers sous format word dessus, concerné il me promet d’y réfléchir.

11 ans plus tard…

Aujourd’hui, 11 ans plus tard, ma GTI est vendue, trop de soucis mécaniques et mon autre 309 et encore au garage, j’ai donné un ultimatum au garagiste qui doit me la rendre le 2 février prochain. Je conduis ma 208 VTI 120 chevaux confortable et fiable mais un peu ennuyeuse ainsi que tout sauf sportive.

Le travail a bien changé lui aussi, et moi avec lui. Je ne balance plus de vannes et la plupart du temps je pars au boulot avec une boule au ventre en me demandant ce qui va m’arriver.

Donc oui, je regrette un peu ces happy days même si d’un autre coté je suis heureux aujourd’hui d’accompagner les enfants dans une école et non plus dans un établissement et je compte aussi aller toujours plus loin pour qu’ils aient accès à tous leurs droits de futurs citoyens et ce, au delà de l’école.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s