Archives : La maison des divorces

(Samedi 5 juillet 2008)

Cher Francis,

       Je t’en avais déjà parlé il y a de cela quelques mois, j’habite à coté d’une maison maudite; la maison des divorces.

Bâtie en 1975, cette demeure a été le théâtre de nombreux drames dont le plus morbide reste la découverte du cadavre de son premier propriétaire trois jours après sa mort. Je me rappelle encore avoir participé à la rédaction d’une oraison funèbre que seules une dizaine de personne ont entendu vu que cet homme après son divorce avait vécu presque seul et souvent reclus.

Cette maison est assez connue dans le village mais pas vraiment pour ce fait divers sordide. En fait, nous l’appelons la maison des divorces; chaque couple y ayant séjourné a fini par rompre.

Authentique malédiction ou reflet d’une réalité sociologique selon laquelle les divorces sont en constante augmentation dans le monde urbain aussi bien que dans le péri-urbain et le rural ? Nul ne le sait.

Une chose reste sûre c’est que pour la troisième fois la malédiction a encore frappé.

Cette photo montre les amis déménageurs en train de vider la maison qui va être vendue après la dissolution du couple qui y vivait.

C’était une famille assez sympa, j’aimais bien discuter avec leurs deux grandes gamines un peu fofolles et décalées.

Les voilà partis, la mère s’est remise avec un autre homme trouvé sur Internet de façon assez salace si j’en crois les dires sans doute peu objectifs de son ex. L’homme quant à lui squatte chez sa mère qui occupe une des plus grande maison particulière du  village.

J’entre à présent dans une période d’incertitude, qui seront mes nouveaux voisins ?

La voisine a déjà montré la maison à des gens. Hier encore elle était avec un couple de préretraités venus de la ville, des gens avec des visages fermés et hautains. Elle se baladait avec eux dans la rue en montrant les alentours et en faisant des commentaires.

Derrière ma baie vitrée devant mon ordinateur j’avais l’impression d’être devenu un animal de zoo. J’imaginais les saletés que cette ex-ménagère avait pu faire sur mon compte; « Ici c’est un vieux gars qui habite avec sa mère, il est un peu fou mais pas trop dangereux… » L’envie de faire quelque chose de déplacé m’a même effleuré l’esprit mais un poil trop tard, dommage…

Bah, au fond si ces gens deviennent mes futurs voisins et si ils se révèlent être que des abrutis de néo-ruraux, je leur parlerai de la malédiction et de l’histoire glauque de la maison. Les gens de la ville ayant eux aussi des inconscients, cette manœuvre pourrait avoir pour effet de les mener à divorcer accréditant ainsi la légende de la maison des divorces…

C’est ce que l’on appelle de la prophétie inductive, de la sorcellerie psychique que mon esprit pervers sait utiliser afin de manipuler les gens en bien ou en mal selon le contexte et mes envies.

Ceci était un message sardonique à prendre au troisième degré, pas taper !!!

11 ans plus tard la maison continue de faire des victimes, les couples s’y succèdent mais comme les mariages sont devenus de plus en plus rares, la maison ne fait que les pousser à rompre et à vendre bien sûr !

Et à chaque fois je me retrouve avec des voisins qui veulent vivre comme à la ville c’est à dire sans parler à leurs voisins…

Ça tombe bien, je n’ai rien à leur dire !  👿

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s