Électrochoc

L’autre jour je parlais avec la mère d’un copain dont je n’avais plus de nouvelles depuis quelques temps. Il avait rencontré une jolie fille suisse avec une belle situation et passait la moitié de la semaine avec elle et l’autre moitié de son temps libre à travailler sur de belles et couteuses voitures américaines qu’il avait importé de là-bas dans le but de les revendre. Du coup faute de nouvelles de sa part je m’attendais à le voir débouler pour m’annoncer son mariage, mais les nouvelles que je viens d’avoir de sa mère sont tout autres. Ce jeune homme n’ayant pas réussi à mettre sa passion des voitures américaines au second plan et tardant toujours plus pour s’engager vis à vis de sa copine avait fini par se faire lourder par cette dernière.

Je suis vraiment désolé pour les deux car cette fille était très sympa et je trouvais qu’ils allaient très bien ensemble. Pour lui la rupture a été aussi très difficile à gérer et semble avoir agit comme un électrochoc. En effet quelques jours après, le voici qui annonçait qu’il revendait toutes ses voitures et qu’il mettait un terme à cette passion.

De mon coté mon électrochoc a été la panne de ma chaudière. En voyant ma mère fortement impactée par la baisse des températures et en comprenant l’urgence de la situation, j’ai été obligé de mettre au placard mes divers projets. Je suis même en train de vendre à perte diverses choses dont du matériel photographique afin de retrouver l’argent que j’avais de coté et que j’ai utilisé pour payer les 30% d’acompte sur les prix total de la chaudière et bien sûr faire transiter tout ça sur le compte de ma mère pour que le chèque et la facture soit à son nom si jamais une aide exceptionnelle venait à lui être accordée.

Du coup comme mon copain je fais un bilan sur ma vie, à 47 ans je n’ai rien à moi si ce n’est deux voitures et maintenant des dettes. Cet électrochoc me sonne donc une seconde fois et me fait comprendre qu’à présent je dois vivre comme un moine. Finis les vacances, les sorties, le bar (bon là c’est le cas depuis un mois) et il faut que je vende un maximum de choses pour retrouver des économies dont la présence me rassurera en cas d’autre coup dur. Je suis seul et je n’ai en vérité aucun besoin auquel je ne puisse renoncer en dehors de mes besoins vitaux. Je n’ai aucune envie de m’acheter un nouveau téléphone ou un nouvel ordinateur, les choses je les répare et je les fait durer, bref je suis un très mauvais consommateur. Je vais donc commencer un nouveau chapitre de mon existence plein de dénuements et de renoncements et je n’ai même pas peur !

Dans la vie il faut toujours se préparer au pire pour être surpris dans le bon sens si jamais le futur se montre moins cruel que prévu. Mais bon lorsque l’on est heureux ce n’est que le malheur qui sommeille. Le pire est donc de rigueur.

Et si je découvrais une nouvelle forme de bonheur dans cette nouvelle vie ?

Ça serait presque ironique, non ? 🙄

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s