Génération virus

200428

Bientôt deux mois sans sortir et bizarrement je continue à supporter cela sans soucis particuliers si ce n’est les petites inquiétudes du quotidien et derrière elles, les grandes craintes encore floues pour l’avenir.

Bref, rien de neuf.

Nous ne sommes pas tous égaux dans le confinement et cela bien au delà du simple confort matériel. En ce qui me concerne, je vis cette période paisiblement car pour moi elle ressemble à mes nouveaux étés sans vacances c’est à dire deux mois passés à la maison sans rien faire, sans sortir et sans voir personne.

Enfin sans rien faire, pas tout à fait vu que je continue de faire mes exercices à la basse et que mon télétravail me prend pas mal de temps y compris cette semaine où je suis censé être en « vacances ». Mais je ne me plains pas car plus je suis occupé, moins j’ai le temps de céder aux angoisses.

Désormais je peux même écouter les informations inquiétantes comme par exemple pour aujourd’hui, l’explosion du chômage en France et la remontée du nombre de mort. Je fais aussi beaucoup de recherches pour trouver une idée pour me protéger dans la perspective encore très irréaliste d’une reprise de mon travail. Je cherche des sites sérieux vendant des vrais masques et hélas je ne trouve que des faux sites d’arnaqueurs sans scrupules. J’ai fini par dépenser une centaine d’euros pour deux masques très spéciaux dont j’attends la livraison.

Au delà de ma petite personne, en discutant avec les parents des enfants que j’accompagne (je leur téléphone chaque semaine) et en consultant des articles en ligne sérieux sur des sites faisant autorité, je me suis rendu compte d’une vérité qui risque de devenir très évidente dans les mois à venir…

Les enfants d’aujourd’hui forment une nouvelle génération dont les modes de vie, les choix et avant tout la mentalité générale, seront façonnés par les catastrophes sanitaires mondiales présentes et à venir dont le COVID-19 n’est que le début. L’histoire donnera un nom à cette nouvelle génération. Génération virus ?

Il est encore difficile de pouvoir imaginer les répercussions de cette nouvelle réalité mais sur les aspects les plus concrets nous pouvons imaginer une quasi fermeture des frontières, moins de voyages, une importante diminution des contacts humains et des rassemblements, des contrôles médicaux renforcés, une vraie culture de l’hygiène et des gestes barrière, le port du masque obligatoire… Bref un important reculs des droits et libertés et tout ça dans un contexte économique en crise perpétuelle.

Tout cela va façonner des individus très particuliers. Les pulsions animales et l’instinct de préservation qui s’y rattache nous poussent vers l’égoïsme tandis que notre intellect et la conscience de notre responsabilité dans le désastre actuel nous aideront à rester solidaire et à envisager d’autres modes de vie pour enfin venir à bout des zoonoses.

Nous sommes tous face à ce grand écart, moi le premier avec mes stocks stratégiques de nourriture et ma quête de masques qui contrastent violemment  avec ce que je suis en train d’écrire.

L’avenir est encore très incertain, le confinement dont les modalités seront annoncées tout à l’heure, apparait pour beaucoup comme une erreur ou au mieux comme une grave prise de risque pour redémarrer l’économie et sauver nos institutions. Ce qui se passera par la suite façonnera à jamais les générations à venir et mettra en évidence une nouvelle société.

Car oui j’en suis certain, nous ne retrouverons plus jamais le monde d’avant avec son équilibre entre intérêts publics et égoïsmes particuliers. Le futur sera soit une sombre plongée dans l’anomie soit un nouvel age d’or pour l’humanité. Au vu de la nature humaine on pourrait craindre le pire, mais en y réfléchissant, les intérêts commerciaux publics et privés et l’incapacité pour les élites d’imaginer d’autres modèles de société  mèneront peut-être enfin à des changements positifs devenus obligatoires pour préserver nos institutions et nos conforts de vie.

Au final tout ceci reste très flou. A ce jour je suis heureux de ne pas avoir d’enfants même si mon métier et au delà mon rôle d’éducateur fait que je devrait accompagner enfants et jeunes pour qu’ils puissent vivre et participer à ce nouveau monde, je serai responsable de cette mission mais à l’inverse d ‘un parent, seulement pendant la durée de mon accompagnement. Je pense d’ailleurs déjà à ce à quoi mon travail va ressembler, j’imagine donner des cours d’hygiène et de mener des activités de distanciation… Bref tout est à réinventer pour le meilleur et le pire. Qui vivra verra. 🙄

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s