Archive au choix…

Petit rappel : Le vendredi je m’amuse à ressortir les archives du blog que je tenais de 2005 à 2009. A l’époque je programmais moi-même mon site avec des scripts trouvés sur Internet et du coup même si mon blog n’est plus en ligne, il me reste un dossier dans lequel toutes mes pages de cette époque sont stockées en HTML avec leurs fichiers liés.

Le reste, vous le savez bien, c’est que depuis que je me suis remis à bloguer, chaque vendredi je vais piocher dans ces 5 années d’archives pour ressortir sans tricher l’article de la date du jour qui me semble le plus intéressant.

Aujourd’hui pour ce premier jour du second confinement, j’ai hésité entre deux archives, celle de 2007 qui est un coup de gueule un peu prétentieux et celle de 2009 qui n’est qu’un souvenir anecdotique mais plein de tendresse et avec un peu d’humour.

Du coup aujourd’hui je vais mettre les deux en ligne en commençant par l’archive mignonne, comme ça si vous voulez rester sur quelque chose de positif ne lisez pas la suivante qui parle des aspects commerciaux de Noël et de la notion de bonheur.

Bon, et bien c’est parti !

Archive du vendredi 30 octobre 2009

Suivez le guide !

Fujica ST 801 Fujinon 50mm 1,8 Fuji 400, scan de négatif.

Un conseil : Si vous avez un neveu, ne le suivez jamais dans la forêt en lui demandant de vous amener au pied d’une montagne située à trois kilomètres de chez lui. ^^

C’est ce que j’ai compris, hélas trop tard, ce vendredi là lorsque Dimitri 10 ans à qui j’ai demandé de me montrer le sentier qui mène au grand Môle, un moyen sommet de Haute Savoie, m’a fait descendre plusieurs kilomètres d’un sentier escarpé avant de comprendre qu’il ne connaissait pas vraiment le chemin et de se vexer.

J’aurai dû me douter que l’on trouvait rarement des sommets de montagnes en descendant des sentiers… Mais bon je ne voulais pas froisser son jeune égo.

Ce jour là je n’aurai pas eu la chance de monter sur cette montagne et de tester ma nouvelle endurance engendrée par ma perte de poids mais il me reste un bon souvenir et quelques photos dont celle-ci que j’aime beaucoup.

Archive du mardi 30 octobre 2007

Cher Francis,

       Mon remède de cheval m’a aidé à aller beaucoup mieux ce qui me permet de traîner dans la pièce du bas devant mon ordinateur. Il est à présent plus de 22h00. Je viens de passer des heures devant l’écran à contempler des reflets de mon passé à travers des vidéos en ligne. Je pourrais rester ainsi une vie entière. Cependant je ne céderai pas à la tentation de vouloir faire durer les bonnes choses.

 Je ne veux pas me laisser enterrer dans le passé car ce n’est pas ainsi que je trouverai le bonheur.

Mon époque ne cesse cependant de me décourager. Il me suffit d’allumer le poste radio ou de sortir faire une course en ville pour découvrir un nouvel exemple de l’insolente vacuité de la société dans laquelle j’évolue. Ce matin en me rendant à Montbéliard pour aller chercher des photos de vacance miraculeusement retrouvées par le magasin qui les avait égaré, j’ai photographié ces ouvriers en train de mettre en place des décorations de noël dans la rue piétonne. 

Dans les magasins, les armées de jouets attendent patiemment de lancer leurs offensives concertées sur les porte feuille des parents. Ces derniers quant à eux se sont rendus, vaincus par la publicité qui a transformé leurs enfants en zombies consommateurs de vide. Ce n’est pas là non plus que je trouverai le bonheur.

Mais au fait monsieur le marchand, vous préparez noël alors que la Toussaint n’est pas encore passée ?

– Foin de ces repères vieillots, derniers vestiges d’une religion qui se meurt !   Nous sommes ici sur terre pour consommer car le bonheur voyez vous monsieur ça existe ! si si si!  En douze fois sans frais après acceptation du dossier ! Alors laissez nous, nous les gentils marchants vendeurs de bonheur vous donner un nouveau calendrier. Noël ? c’est de novembre à janvier !

Le recul de la religion et l’effondrement de nos valeurs devant l’anomie qui règne en maître, ont permis aux marchands de récupérer les grandes fêtes et de s’en servir pour augmenter leurs profits. Pourtant, préparer Noël en novembre ne me rempli pas le cœur de joie, pas plus que la perspective de convaincre ce qu’il me reste de famille de m’aider à financer l’achat d’un autre objet couvrant un autre de mes besoins putatifs. Le bonheur ne se résume pas à une succession de plaisirs mais réside dans ces rares moments où l’on est en paix avec soi-même. Cependant, nous nous interdisons de nous considérer vraiment heureux dans l’instant car nous attendons toujours une plus-value qui ne viendra jamais, nous courrons ainsi après le  » grand Bonheur » qui ne peut être atteint vu qu’il s’agit d’un idéal.

C’est cette perpétuelle quête inconsciente qui nous empêche de savourer sur le champs nos petits bouts de bonheurs dissimulés dans nos instants de vie. Ces instants précieux nous ne réalisons les avoir vécu qu’après qu’ils soient passés. 

Nous ne sommes jamais vraiment heureux, tout au plus nous nous rappelons rétrospectivement l’avoir été, un peu.

Puissions-nous saisir à pleines mains ces multiples souvenirs épars afin de nous rappeler que nos morceaux de bonheur ne sont pas une question « d’avoirs » mais avant tout une question « d’être ». Ne laissons donc pas ce système économique moribond nous convaincre du contraire et refusons ses diktats déguisés en bonnes intentions vis à vis des consommateurs. Laissez-nous donc célébrer les fêtes de la Toussaint que vous dédaignez car elles ne sont lucratives que pour les fleuristes. Permettez nous de saisir le rappel de cette fête religieuse pour ouvrir, un peu plus que d’habitude, nos cœurs aux souvenirs de nos proches défunts sans avoir à subir à la même époque vos techniques agressives de marketing de Noël.

Il est 23h 45, je termine ce message qui ce soir m’a donné toute satisfaction. Je caresse l’espoir de découvrir plus tard que des morceaux de bonheurs étaient glissés entre les touches de mon clavier alors que je le composais.

Treize ans plus tard, mon constat sur l’agressivité économique des fêtes de Noël est hélas encore plus d’actualité, mais loin de moi la volonté de fustiger les petits commerçants qui faute à ce second confinement vont passer de très mauvais moments tandis que les GAFAM vont devenir encore plus puissants, enrichis dans des proportions encore inimaginables, suite aux très nombreux achats en ligne de biens et services qui se feront pour les fêtes.

Vis à vis des fêtes de la Toussaint, suite aux nombreux décès dans mon entourage et à ma culture rurale et religieuse, mon attachement à cette célébration est resté intact avec peut-être une dimension plus positive qui transcende l’idée de mort que l’on associe un peu à tort à cette fête. La Toussaint ce n’est pas seulement poser des fleurs sur la tombe des proches mais pour les vivants c’est aussi le moment d’être « tous un » c’est à dire de nous rendre compte que malgré nos différences nous sommes tous semblables dans nos conditions d’êtres mortels et que nous tendons tous à trouver une partie de bonheur dans nos vies.

Le bonheur, pour moi aujourd’hui reste un idéal, quelque chose que l’on ne peut atteindre vu qu’il signifierait vivre une perpétuelle plénitude ce qui est contraire aux réalités de notre condition d’êtres humains dont le fonctionnement physique et psychologique repose sur le manque. Par contre le petit bonheur qui nous fait tenir chaque jour face aux difficultés et souffrances de nos vies, et bien ce bonheur là existe bel et bien et est simple à atteindre. Il suffit de faire l’exercice qui consiste à trouver dans nos vies de chaque jour des petites miettes de bonheur par exemple dans le sourire d’un enfant, dans la contemplation de la beauté de la nature et bien sûr dans cette nouvelle période de confinement, dans le souvenir des moments passés entre proches saupoudré d’espoir bien réel de bientôt les retrouver en sortant enfin de ce cauchemar en plusieurs épisodes.

Courage à toutes et à tous !

Laurent

5 réactions sur “Archive au choix…

  1. J’ai bien lu les deux, le premier article est plein d’humour et de gentillesse, en le relisant il me fait encore rire, j’adore le concept d’aller au sommet de l’Himalaya en descendant tous les sentiers alentours dans le désordre …c’est hilarant !!
    Merci Laurent pour cette façon que tu as d’amener les choses
    la Toussaint est une fête importante pour nous aussi, c’est l’occasion de nous retrouver autour de nos anciens dont l’amour et la présence continuent de briller dans nos cœurs et nos esprits.
    Les petits bonheurs sont effectivement partout, il suffit de bien observer le présent, rien que pour aujourd’hui, j’ai lu de bons articles, j’ai cuisiné un excellent poulet sauce Teriyaki, je suis sur le canapé entrain de faire du bon gras avec ma fille, je termine une BD, il fait beau…c’est indécent j’arrête 😉
    Très belle journée Laurent et merci pour ton article

    J'aime

  2. Salut Tonton j’avais pas regardé les commentaires ! Pour Papa la situation est gérable mais avec beaucoup de contraintes.. Je suis très fier de lui pour tout ce qu’il a accomplit jusqu’ici c’est une bonne leçon je douterais plus jamais de lui ! Pour ce qui est de moi, mes études d’ingénieur s’annonce très, très difficile, j’ai jamais été un garçon studieux et c’est la première fois de ma vie que je passe 5-6 heures par jours à réviser à côté des cours, gros contraste faut le dire, j’espère de tout cœur que toi et Mamie vous vous portez bien, j’ai lu que tu tes tapé une stagiaire plutôt « superficiel » je te souhaite à toi et à Mamie énormément de courage et que cette année 2020 s’achève au plus vite, purée.

    J'aime

    • Salut Dim ! Ma stagiaire actuelle n’est ni pire ni meilleure que les autres, j’ai eu envie d’écrire ce texte pour parler des stagiaires « type » que j’ai accompagné depuis bientôt quinze ans. Alors oui vivement que l’on puisse enfin se revoir et aider encore un peu plus ton papa pour sa chambre d’hôte. Tu as raison d’être fier de lui, il s’est découvert un vrai talent et de grandes capacités relationnelles dans la gestion d’une clientèle hôtelière, quand tu lis les avis tu te rends comptes que ses clients sont conquis et ça c’est super! 😎

      J'aime

Répondre à umixel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s