Aux frontières du réel

Voici le genre d’information qui passe hélas inaperçue alors qu’elle fait un peu rêver. Cette nouvelle insolite est un peu particulière car elle est sous forme d’épisodes qui forment une série qui ne semble pas se terminer me forçant à faire pas mal de recherches pour faire le point.

Tout a commencé à la fin du mois de novembre en Utah quand des employés fédéraux chargés de recenser les mouflons dans un secteur des rocheuses ont découvert un monolithe en métal de quatre mètres de haut. Afin de ne pas nuire à la faune locale en provoquant une invasion de curieux, ces personnes n’ont pas révélé l’endroit exact de leur trouvaille mais ont par contre informé la presse que le 28 novembre, soit 4 jours après sa découverte, cette immense plaque de métal avait disparu aussi mystérieusement qu’elle était apparue.

Le premier de ce mois c’est dans la région de Neamt au nord-est de la Roumanie qu’est réapparu ce monolithe avant de disparaitre là encore sans aucune explication quelques jours plus tard.

La troisième « apparition » d’un monolithe s’est produite en Californie au sommet de la Pine Moutain mais là le monolithe a été renversé par des activistes partisans de Trump qui ont filmé leur saccage accompagné de discours religieux obscurs avant de remplacer le monolithe par une crois en bois.

Ces derniers jours c’est surtout en Europe que ‘on découvre des monolithes en métal à commencer sur l’île de Wight au Royaume-Uni (dimanche 6 décembre), dans la réserve naturelle du Kiekenberg, aux Pays-Bas (lundi 7 décembre) et à Baasrode, en Flandre Orientale, en Belgique (mardi 8 décembre). A chaque fois leur(s) créateur(s) n’a (ou n’ont) laissé aucun indice ni aucune trace de leur passage sur les différents lieux d’installation.

Alors oui, tout de suite on rêve un peu, on pense aux images oniriques du film de Kubrick et l’on se prend à imaginer des scenarii de science fiction. Mais hélas les langues commencent à se délier et l’affaire ne semble n’être qu’un gros coup de pub réalisé par des artistes pour faire passer un message qui reste à déterminer mais aussi et peut-être avant tout pour vendre leurs créations.

Dans les faits, le premier monolithe a été installé et enlevé par un collectif d’artistes qui affirment l’avoir vendu 40 000 dollars. Par la suite cette idée a inspiré quatre autres artistes, Wade McKenzie, Travis Kenney, Randall Kenney et Jared Riddle, qui fascinés par l’affut de visiteurs provoqué par cette installation, ont décidé de mettre en place celui sur le sommet en Californie qui s’est fait démonter par les partisans de Trump.

Hélas, lorsque ça parle d’argent et de politique, l’art cesse tout de suite de nous faire rêver… Dommage !

2 réactions sur “Aux frontières du réel

  1. Bonjour Laurent,
    Totalement, de quelque chose qui était bourré de mystère et complètement mystique, c’est passé à une grosse bouffonnerie…dommage, j’avais commencé à bien accrocher à la chose, et puis comme tu le dis si bien, « les langues se sont déliées » et le charme s’est envolé
    Belle journée Laurent,
    l’humanité a du mal à engendrer de vraies belles histoires un peu fantasmagoriques, ou bien ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s