Archive de nouvelle année

Archive du lundi 1er janvier 2007

Cher Francis,

       Il est 6h00 du matin j’ai tenu ma résolution et je suis là dans la pénombre de la salle du bas à t’écrire ce premier message du premier jour de l’an. 

Tel un veilleur j’attends l’aurore mais pour l’instant je vis des instants feutrés au sein d’une nuit qui a des allures d’éternité. Devant moi le vieil ordinateur  » Dellia » peine pour m’accompagner dans mon marathon nocturne. Le bourdonnement habituel de son ventilateur est devenu dans ces instants silencieux un vacarme assourdissant auquel se rajoute un bruit de tonnerre, celui de mes doigts fatigués tapant sur le clavier.

Je suis assis à moins de deux mètres de la grande porte fenêtre, j’ai tiré les rideaux qui d’habitude cachent ma présence quasi continue devant mes machines. Ainsi je peux scruter le ciel à la recherche du premier signe de lumière. Pour moi l’année 2007 ne sera vraiment là que lorsque le soleil aura déchiré le voile sombre de cette nuit sans étoiles.

Pour l’instant la pluie tombe à flot sur ma nouvelle vieille voiture garée dans l’allée, le réverbère qui éclaire le coin de la rue la fait étinceler de milles feux. C’est ainsi que ce bon vieux tas de tôle brille dans cette nuit agonisante tel un bijou placé dans un écrin noir garni de velours pour rehausser son éclat.

Si mon regard cherche à aller plus loin mes yeux se retrouvent comme aspirés par les ténèbres qui ont recouvert le paysage d’ordinaire planté comme un décor devant ma demeure. Mais où sont les montagnes? les arbres? les prairies ? existent-ils vraiment en dehors du jour ?

Soudain une angoisse irrationnelle surgit en moi; et si le soleil ne se levait pas ?

Amusé et inquiet à la fois j’ai lâché mon clavier pour coller mon visage à la vitre froide, très vite je constate rassuré que le haut du ciel est passé de noir à gris anthracite profond, la grande mécanique céleste est donc toujours en marche.

« longue pose de contemplation le nez plaqué contre la porte fenêtre »

Soudain un son familier vient s’ajouter à celui du bourdonnement de l’ordinateur, l’église du village vient de sonner sept coups. Me voici encore un peu plus rassuré, le soleil va bientôt se lever et la réalité existe encore en dehors de cette pièce où je me suis enfermé…

Enfermé ? Quel idiot je suis ! je vais louper ce que je tente de te décrire !!! bon je t’enverrai ce message dans une heure puis j’irai me coucher…

ah j’oubliais…        Bonne année 2007 !!!

Je dois avoir la même tronche que le gars sur le dessin sauf que moi ce n’est pas du champagne ou de l’aspirine qui est dans mon verre mais un genre de red bull (boisson à base de taurine) qui m’a aidé à passer la nuit sans dormir. Vu que j’en ai bu deux litres je pourrais faire une deuxième nuit blanche, mais je pense que je vais arrêter là. Morphée ! Morphée ! T’es où ?

13 ans plus tard j’ai choisi cet article du premier janvier 2007 car les autres années je parlais de mes résolutions idiotes, celles que l’on fait pour ne jamais les tenir… J’aime bien ma poésie maladroite du début de texte, à cette époque je rêvais d’écrire des histoires mais je me suis vite arrêté de rêver en constatant les limites de mon expression écrite et mon incapacité à structurer un récit. Bon qu’importe, aujourd’hui j’ai tant d’autres choses à explorer et à abandonner ! 😆

Allez, bonne année 2021 avec tous mes meilleurs vœux de bonheur et de santé à toutes les personnes qui viennent encore visiter ces pages. 😀

7 réactions sur “Archive de nouvelle année

  1. Laurent,
    J’aime beaucoup l’image de la grande mécanique céleste, et aussi tout particulièrement l’idée d’abandonner les bonnes résolutions…
    ça sert à rien les bonnes résolutions, on n’arrive pas à les tenir 😉
    J’aime aussi quand tu écris « j’ai tant d’autres choses à explorer et à abandonner »..;
    Merci pour ces bons vœux, ils sonnent étrangement, et tu as raison de dire que cela fait toujours bizarre de se relire des années après, mais bon c’est rassurant, c’est la preuve que nous sommes en mouvement permanent !
    Je t’embrasse
    Corinne

    J'aime

    • Merci Corinne ! Explorer, tenter puis laisser tomber des passions c’est hélas un peu un passage obligé avant de trouver ce qui sera mon « grand kiff » comme disent les jeunes de ma future période quinqua ! 😆 J’espère que la musique et la photo en feront partie, je suis allé bien trop loin pour laisser tomber sur un caprice. Enfin j’espère ! 🙄

      Aimé par 1 personne

      • Bien sûr, mais ce n’est pas toujours évident..; la vie décide souvent pour nous.
        Tu vois j’étais lancée dans une formation pour devenir prof de yoga en plus de mon travail et puis j’ai dû arrêter, ça fait mal…
        Pareil pour le théâtre, qui n’est ici qu’un loisir… Mais l’entreprise demande beaucoup d’attentions, c’est normal, et ça vaut le coup, alors je renonce à mes deux grandes passions
        Heureusement il y a le blog, et le plaisir d’écrire, c’est un bonheur indescriptible.
        Heureusement que j’ai cette fenêtre de tir!!!
        je t’embrasse
        Corinne

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s