Here comes the flood

Photo prise vendredi à 16H43 au feu rouge à travers la vitre de ma voiture. Et oui ces deux cygnes sont en train de se demander si ils vont rester sur la rivière ou alors voyager sur la route vu que les deux sont quasiment au même niveau… 😆

Chaque année c’est pareil mais là même si j’ai honte de l’écrire, tant qu’il n’y a ni victimes ni dégâts graves, je trouve cette routine presque rassurante surtout en temps de crise où l’on cherche n’importe quoi d’habituel pour se raccrocher à une normalité qui vient tant nous faire défaut.

Manquerait plus que la photo de dimanche soit aussi un cygne… Là on aurait un triplé ! En attendant de voir ça je vous laisse avec une chanson très peu connue, que j’ai en tête lorsque je pense aux inondations de plus en plus fréquentes et à ce qu’elles signifient pour l’avenir de la planète.

16 réactions sur “Here comes the flood

  1. J’adore Robert Fripp, en tant que King Crimson et Peter Gabriel, pour ses deux vies the Lamb autant que Heroes. Merci pour Here comes the flood.
    Nous ne sommes pas des cygnes et restons bien petits face à la nature lorsqu’elle se déchaine. Puissions-nous cesser de la blesser ?

    Aimé par 1 personne

      • Oui je les regarde de temps en temps mais c’est bizarre voire un peu triste de voir un guitariste hors norme tel que lui jouer des airs de musique pop. Il n’en reste pas moins que Robert et sa femme font ça pour aider les gens à garder le moral surtout pendant les confinements ce que est une bien noble intention. Fripp est mon guitar hero, sa façon de jouer et notamment sa gestion des silences dans la musique qu’il écrit en font un guitariste hors norme. J’ai beaucoup aimé ce qu’il a fait avec Brian Eno notamment l’album exposure qui contient une version de here comes the flood très proche de celle du clip. Mais il a fait tant d’autres choses comme le projet crafty league of guitarists et ses soundscapes que même en achetant les albums jusqu’en Australie, je me demande si je vais un jour faire le tour de son œuvre…

        Aimé par 1 personne

      • Pour moi, certes Fripp est un guitariste, avec une technique qui lui est très propre, mais surtout un musicien hors pair. Ses répétitions de motifs, les ruptures, les silences dont tu parles. Un innovateur avec des projets très personnels. Là où certains groupes ont mis deux batteurs sur scène, lui en met trois. Et les trois cohabitent parfaitement sans se gêner et chacun participe à améliorer la musique à sa manière.

        Fripp ne se contente pas de faire de la musique, il en pousse les limites. C’est aussi pour cela que les vidéos avec Toyah m’éclatent. Ce gars impassible en costard cravatte est un punk rebelle au fond. La quintessence de l’esprit british …

        Bref, chacun pour ses propres raisons, on l’adore.

        Belle journée.

        J'aime

      • Nous sommes tout à fait d’accord. Voici une autre facette de ses talents : organiser des séminaires avec des guitaristes qui doivent s’accorder d’une certaine façon puis travailler en petits groupe pour composer des morceaux hallucinants comme celui-ci :

        La démarche est expliquée dans un commentaire plus bas :
        I’ll elaborate a bit and tell you how these songs were written. The fellow sitting to the right of Mr.Fripp is my old friend Terry Blankenship. Both Terry and I were accepted to go to the original seminar at Claymont Court in W. Virginia. Terry went, but I was too broke to pay the expenses and you had to get there on your own.
        When Terry returned he told me every detail of what took place at the seminar.
        On the first day Mr. Fripp introduced them to the tuning (C-G-D-A-E-G) and explained the basic concepts of the technique he wanted them to use.
        He then had the group break up into smaller groups of three or four players and they were to write compositions in the new tuning and style.
        The next morning each group presented their compositions.
        After they had finished showing the compositions to the entire group Mr. Fripp informed them that they were playing a concert that evening.
        The material was to be the songs they had written and they then had to learn the compositions as a group.
        On the third day Robert informed them that they were playing another performance that evening. I am not sure, but he might have also had them write new material for that show as well.
        The songs on the first League of Crafty Guitarists LP was a « best of » compilation of these songs.
        Somewhere I have a 90 minute cassette of all of the songs they wrote. I can’t promise that I could find it any more.
        Also, they used the Ovation guitars at Robert’s request and I can’t recall if you were supposed to buy one before attending the seminar or not.
        The guitars all had custom built DI boxes built by Audio and Design (Recording) Ltd. and the sound you hear is almost all from those DIs except for the AKG C24 stereo mic which Tony Arnold was also using.

        Hallucinant…. 😯

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s