Rencontre imprévue

Avant de raconter ce que je viens de vivre, je me dois déjà de rassurer les ami(e)s et personnes de ma famille. Je vais mieux depuis que j’ai parlé à mon frère et à ma sœur qui m’ont rassuré par rapport aux méchancetés de mon autre sœur, nous avons parlé à cœur ouvert, ils savent ce que je traverse avec notre mère, ont confiance dans mes capacités à gérer la situation et me soutiennent faute de pouvoir faire plus car eux aussi ont leurs soucis.

Il n’en reste pas moins que je vais faire très attention à mon argent en arrêtant d’acheter. Concrètement si j’ai besoin de quelque chose et bien je devrais vendre d’autres objets pour faire d’autres acquisitions. C’est pour cela que j’ai passé ces deux derniers jours à faire des photos et des annonces de vente afin de financer l’achat de ma Beat buddy dont j’ai parlé dans cet article.

La bonne nouvelle c’est que j’ai réussi, je vais donc commander cet instrument de musique demain matin. Bon j’ai vendu à perte mais ce n’est pas grave du tout, c’est du matériel que je ne sers pas et des films que je peux remplacer par d’autres qui sont dans mon congélateur. Oui les films ça se congèle pour les faire durer car le support de l’émulsion, la gélatine est de nature organique. Avec un peu de chance je vais donc pouvoir m’amuser à faire de la musique avec les enfants dès la semaine prochaine. 😀

Mais bon ce n’était pas la seule bonne chose de la journée. Sur ce blog je vous ai parlé de l’home qui avait mangé un clown. C’est un artiste humoriste qui habite dans un village que je traverse pour aller au travail et qui a recouvert sa maison de panneaux et installations mettant en avant des blagues ou des jeux de mots parfois un peu lourds mais bon moi ça me fait rigoler et je regarde toujours.

Et bien aujourd’hui figurez-vous que ce brave homme est passé dans le journal, du coup vu que c’est les vacances et que la lumière était très bonne, je me suis dit que c’était le moment idéal pour prendre mon fidèle fuji 6×9 afin de photographier les derniers délires de l’artiste.

Et voici par exemple ce qu’il a installé sur le trottoir devant sa maison :

Oui c’est un radar fantoche qui ne flashe que les blondes c’est à dire selon un humour maladroit, les personnes assez stupides pour croire qu’il s’agit d’un vrai radar. Son gag lui a valut un article dans le canard local hier (lien ici).

J’étais donc là sur le trottoir en train de m’approcher pour faire ma photo lorsque j’ai vu une femme sortir de la maison de l’artiste. Vu que je suis quelqu’un de sociable et de poli je me suis donc adressé à cette personne pour lui demander si elle m’autorisait à photographier cette installation (le radar à blonde). Cette dame très sympathique était étonnée car apparemment les gens viennent faire des photos sans rien demander, je lui répond que c’est tout de même normal en mode « Je suis un gentil garçon bien élevé ».

C’est alors que l’artiste sort de sa maison, un homme qui approche la soixantaine avec une belle moustache. Je lui adresse tout de suite la parole pour lui expliquer que je fais des photos car j’aime bien ses délires. Et c’est là que tout a dérapé puisque je suis resté chez lui pendant près de deux heures. 😆

Son garage, sa cour derrière sa maison, les pièces au dessus de son garage sont entièrement remplis d’objets et de panneaux humoristiques de sa fabrication. La grande majorité reposent sur des jeux de mots niveau CP mais franchement j’ai bien rigolé notamment avec un panneau Djamel deux bouses qui se présente comme une pancarte avec deux étrons factices mais bien dégoutants collés dessus (tiens je fais le lien avec le sujet de hier). Plus complexe un cœur en bois sur lequel sont vissés des vis placo formant la lettre « L ». A vous de deviner le message. 😉

J’étais vraiment heureux de découvrir tout ça et de rigoler comme un gamin de CP à toutes ses blagues et de lui raconter les souvenirs que j’avais de ses anciens gags, lui aussi était content de voir que j’avais fait attention à son travail. Il m’a même payé une bière à moi ainsi qu’un un type du village qui voyant que j’avais sympathisé avec le bonhomme a fait de même. arrivé à ce stade de mon récit, je me rends compte avec une immense honte que je ne lui ai même pas demandé son prénom et que je ne me suis pas présenté non plus… Tu parles d’un gentil garçon bien élevé ! 😆 Disert mais pas si bien élevé du coup !

Cet homme lutte depuis des années pour avoir l’autorisation d’ouvrir un genre de musée du rire pour exposer ses gags mais le maire refuse sans doute parce qu’il a peur de la réaction des bien pensants de la cancel culture… Mais qu’importe je compte bien le soutenir et aller le revoir ne serait-ce que pour lui donner une impression de la photo que j’ai faite de lui avec mon Fuji 6×9 sur de la Portra 160. Ce sera peut-être la photo de dimanche…

Voilà c’était le récit d’une journée un peu folle… C’est vrai qu’en plus de tout ça je me suis inscrit sur un site de passionnés de véhicules militaires pour aider un copain qui retape une MUTT en écrivant une lettre de motivation dans mon plus bel américain. Non, franchement je me suis tant amusé aujourd’hui comparé à ma déprime de la semaine dernière que je vais finir par croire que je suis maniaco-dépressif ! 🙄

3 réactions sur “Rencontre imprévue

  1. Bonsoir 🙂
    Bonne journée en soit , tant mieux 😉

    pour ton rébus en bois avec « visserie placo » ….. ne jouerait il pas avec le mot « querelle » … mais dans quel but ??
    J’attends la réponse 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s