Archive d’une soirée bizarre

Archive du lundi 22 octobre 2007

Cher Francis,

       Je viens d’annuler le bail, mon ex-propriétaire m’a fait toute une comédie sur le fait qu’il suffisait de mettre du dégrippant pour fermer la porte du garage. Cela ne m’a pas convaincu car je savais être en présence d’une personne de mauvaise foi. La preuve, cette brave dame a essayé de faire un chèque marqué 90 euros en chiffres et quatre vingt en lettres. La banque en recevant ce chèque aurait donc selon la jurisprudence donné l’avantage aux lettres et j’aurai ainsi perdu 10 euros !

Bon, parlons d’autre chose.

Il n’y a pas longtemps, j’étais invité chez des personnes pour partager un repas. Tout en festoyant, le vin aidant, la discussion est devenue de plus en plus étrange. C’est ainsi que nous sommes passés de la religion aux livres cachés par le Vatican dans ses caves. En effet, ce n’est un secret pour personne, les autorités religieuses de Rome ont censuré et enfermé de nombreux ouvrages jugés trop dérangeants et bien sûr contraires aux intérêts de l’église. Parmi ces livres doivent se trouver des trésors qui resteront à jamais inaccessibles pour le commun des mortels. L’ouverture récente de cette bibliothèque ne porte en effet que sur une infime partie très triée du fond de livres qui y sont détenus.

C’est alors que mes invités me parlèrent de l’ami d’un ami qui avait réussit à mettre la main sur l’un de ces livres maudits. Il en avait fait une photocopie reliée qu’il avait confié à leurs bons soins. Il me tendirent l’imposant fascicule dont je n’ai pu prendre qu’une photo.

Je pris quelques minutes pour parcourir ces photocopies en sélectionnant certains chapitres. Le contenu était vraiment variable et le plus souvent très décevant. ce livre d’inspiration franc-maçonne tournait autour de l’idée selon laquelle les religions avaient toute une origine commune et se perdait dans des digressions très complexes et sur des affirmations très déroutantes. La dernière partie du livre quant à elle se détachait nettement du reste. L’ouvrage se termine en effet sur une très virulente attaque de la colonisation en fustigeant par exemple le fait que les instituteurs français apprennent aux enfants malgaches « nos ancêtres les gaulois ». Une vision pour le moins en avance sur son temps vu que cet ouvrage datant d’avant 1950 va jusqu’à oser affirmer que les noirs africains ne sont pas si ignorants.

Dommage que le reste de l’œuvre, certes bien écrite ne soit qu’un déballage de théories étranges sur des sciences secrètes menant à un savoir ultime par le biais d’une « clef d’or ». 

Une bien étrange soirée en somme…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s