Les délires de ma mère en archive !

Archive du 29 avril 2007

Cher Francis,

       La journée a été ponctuée d’orages tournants, ma pauvre Toshiyuki chassée de son douillet garage par madame GTI se prend des litres d’eau sur sa carrosserie. Après un repas de dimanche bien consistant une petite sieste et un grand thé vert japonais d’une profonde délicatesse, je me remets au travail espérant taper quelques pages entre deux coups de tonnerres.

C’est dans ce contexte que je sens un truc chaud et poilu frôler mes jambes qui depuis plusieurs jours sont enfin libérées de la tyrannie conjointe du pantalon et des chaussettes; vive les shorts et les pieds nus !!! 

Mon chat vient de passer sous le bureau.

Jusque là rien d’exceptionnel sauf que je remarque que les déplacements graciles du félin prétendument domestiqué sont accompagnés par un tintement insolite. En me penchant je découvre la bonne blague que ma mère a joué à notre pauvre Valentin (Val), juge plutôt :

N’est-il pas beau ce siamois avec son collier assorti à la couleur de ses yeux et qui de surcroît donne l’heure ?

Après tout nous sommes dans l’ère de la multifonctionnalité ! Un chat c’est joli, ça tient compagnie ça chasse les souris et si en plus ça peut donner l’heure pourquoi pas…

Une chose est sûre c’est que Val notre chat qui donne l’heure va prendre de la Val’heure !!!

Désolé pour ce calembour, la fatigue sans doute… 

Par contre pour une fois que c’est ma mère qui délire je n’allait pas laisser passer ça…

La fainéantise en archive

Archive du samedi 22 avril 2006

Cher Francis,

       Encore une belle journée bien ensoleillée. Je devrais m’en réjouir mais en fait ce beau temps ne fait que me déprimer un peu plus. En effet avec le retour définitif du printemps, les travaux de jardin reprennent.

Alors tu vas me dire mon cher Francis que j’exagère, que jardiner c’est un hobby, un plaisir que quelque privilégiés qui ont la chance d’avoir un terrain s’accordent. Au fond tu as raison, je devrais être heureux d’avoir la chance d’avoir un terrain autour d’une maison tranquille dans un petit village. Cependant le problème c’est que j’ai de plus en plus de mal à faire le moindre exercice physique, ma surcharge pondérale n’explique pas tout car il y a en premier ma grande flemme.

Je me rappelle de ma grand mère qui avait terminé ses jours chez nous dans notre maison. A l’époque il lui arrivait de s’installer avec son tricot sur un fauteuil de jardin en plastique. Tout en enfilant les mailles il lui arrivait de relever la tête pour me regarder bêcher le jardin, ce que je déteste par dessus tout dans les travaux de jardinage, voyant ma peine elle me disait en riant:

 » Mon dieu que le terre est basse n’est-ce pas ? » ou une phrase de ce genre…

Cette formule m’agaçait profondément. Je faisais mine de ne rien entendre. Ce n’est que bien plus tard que j’ai enfin compris ce qu’elle voulait dire par là. 

En fait ma grand mère qui avait toujours travaillé dans les champs dès sa plus tendre enfance trouvait étrange voire comique que je mette autant de peine et de temps pour bêcher un terrain de 12 mètres carrés. Il est clair que sa formule ironique visait à me faire prendre conscience de mon manque d’intérêt et d’endurance pour les travaux du dehors qui d’activités vitales étaient devenus de simples loisirs. 

Mais bon ça ne change rien, j’ai de plus en plus de mal à faire ce jardin, aujourd’hui j’ai arraché la moitié de l’herbe pour préparer le bêchage… Je vais avoir du mal à continuer surtout avec tout ce que j’ai à faire cette semaine pour l’école et ma voiture… Sans compter le reste…

En bref, encore une semaine de vacance gâchée.

Archive nécrologique

Archive du Mercredi 15 avril  2009

Rubrique arachno-nécrologique

Et oui, après m’avoir tenu compagnie pendant près de deux ans et demi, (elle était arrivée le 28 septembre 2007), mon araignée s’est éteinte le jour où Jésus a ressuscité.  Elle laisse derrière elle aucun mari mais plusieurs centaines d’enfants non éplorés.

La grande va encore très bien et aujourd’hui encore j’ai retrouvé une autre de ces demoiselles dans le lavabo, les enfants sont venus me chercher angoissés et dégoûtés de me voir chopper la bestiole.

Enfin quoi, voilà ça continue… Mais je rappelle que je ne fais pas ça pour m’amuser mais pour étudier ces charmantes bestioles.

Archive photographique

Archive du mercredi 8 avril 2009

Valentine

Alors de mémoire j’avais fait ce portrait d’une gamine avec le Minolta SRT 102 (version américaine du SRT 303b) équipé avec le rokkor 50mm 1,4 le tout sur de la Tri-X… La gamine est devenue une belle jeune femme que je vois très rarement au village. J’espère qu’elle va bien et qu’elle a trouvé sa part de bonheur en ce monde. 😎

Archiv’anniv’

Archive du mardi premier avril 2008

Cher Francis,

       Aujourd’hui au travail, les enfants m’ont couvert de dessins et de bisous. J’étais à la fois heureux et gêné car je ne les ai jamais vu faire la même chose pour d’autres adultes.

Une collègue a été jusqu’à fabriquer ce magnifique poisson avec un groupe d’enfant. Les adultes et une grande partie des enfants ont signé à l’intérieur. Le plus incroyable c’est qu’ils ont réussi à le fabriquer sur plusieurs jours sans que je me rende compte.

Cette journée au travail et la soirée avec mes amis ont fait de ce jour mon plus bel anniversaire des 15 dernières années !

Cette archive c’est mon plus beau souvenir d’anniversaire sur 5 années d’archives ! 😎

Souvenir de neige

Archive du mardi 25 mars 2008

Cher Francis,

       La neige c’est sympa. On peut même trouver du plaisir à rouler dessus avec une bonne vieille voiture. 

Mais ce matin quand j’ai vu ma pauvre Toshiyuki sous plus de 20 cm de neige, là franchement j’ai commencé à paniquer.

Je suis arrivé au travail avec une heure de retard car le chasse neige n’était pas passé. (Oui derrière les poteaux c’est une route)

Sur la route pas trop de soucis je me suis même amusé à filmer ma descente en seconde sans frein.

Deux jours que je te parle de neige. C’est normal je l’avais presque oublié cette coquine…

14 ans plus tard… La neige… Un souvenir qui s’efface d’année en année… 😦

Archive de photographe sportif amateur

Archive du jeudi 18 mars 2010

Aujourd’hui c’était le tournoi de foot organisé par notre établissement. Pour la seconde fois j’avais amené tout un barda d’appareils photos que j’ai prêté aux enfants qui font partie de mon projet photo.

J’ai aussi passé toute la journée avec eux avant de me farcir plus d’une heure et demie de réunion.

J’ai eu beau les préparer mentalement, les pleurs se sont produits vers la fin de la compétition, une de deux équipes n’a pas marqué de but et s’est retrouvée dernière. Ils réclamaient leur droit au but.

Une journée très riche mais très lourde.

Alors là, forcément je suis claqué…

Demain ce sera le moment de dire au revoir à une autre stagiaire qui va encore chialer.

Je vais donc préparer un bon appareil photo !

Nous voici douze ans plus tard, cela fait deux ans que ce tournoi de foot n’a pas eu lieu faute ou grâce au COVID, mais qu’importe, une chose est sure, maintenant je n’aurai plus jamais l’idée de faire ce genre de photos sur film. Il y a bien trop de déchets et au prix actuel du film ce n’est rien d’autre qu’une stupidité sans nom de vouloir continuer à choisir le film pour des photos en mouvement dans un endroit peu éclairé ! 😆

Archive d’archivage

Ce soir une archive bien dépassée et bien futile. Mais voilà je joue le jeu. En 5 ans de blog je n’ai jamais les 4 mars, parlé de choses plus en rapport avec l’actualité, du coup reste ce sujet que j’ai relu avec le sourire.

Archive du mardi 4 mars 2008

Cher Francis,       
Je suis encore sous le choc de la nouvelle donnée hier soir aux informations. Les CD et DVD après étude en laboratoire n’ont une espérance de vie que de 10 ans maximum, et ce pour les produits les plus onéreux à base d’or conservés dans des conditions très strictes. Avec les CD et les DVD, le disques optique inscriptible et réinscriptible est aujourd’hui le support le plus pratique, le plus économique et le plus universel pour sauvegarder documents, musiques, vidéos ainsi que nos photographies numériques. Les petites galettes devenaient le support de stockage idéal : pas chers, lisibles partout et quasiment inaltérables. Parfait pour conserver tous vos souvenirs pour de longues années.

Une étude menée par IBM au début de l’année 2006 a démontré que la durée de vie des CD et DVD gravés étaient de 2 à 5 ans, suivant la qualité du média. Cette durée est toutefois à relativiser car l’étude visait à promouvoir les bandes magnétiques comme support de sauvegarde, domaine où IBM est particulièrement productif.

Néanmoins, c’est un fait, les CD/DVD gravés ne dureront jamais aussi longtemps que les CD/DVD pressés du commerce, La faute à la couche organique des CD/DVD vierges qui a tendance à s’altérer plus vite avec le temps.

La longévité des CD/DVD gravés dépend du type du média ainsi de sa condition d’utilisation. Stocker les CD et DVD à l’abri de la lumière et de l’air et être attentifs pendant leurs manipulation, augmente leur espérance de vie. 

A mon niveau cette nouvelle m’inquiète car j’ai de très nombreux fichiers vidéos et audio que j’espère garder avec moi pendant les années à venir que je me surprend à espérer longues. A mon niveau je n’ai pas d’autres choix que de préparer l’achat d’un disque dur externe de 500 Go que je changerai tous les dix ans.

Je vais aussi me remettre aux disques vinyles et regarder où en sont mes cassettes audio qui résisteront bien mieux à l’usure du temps que les supports numériques…

Mais ce qui m’inquiète le plus est la conséquence de cette information au niveau national.

Qu’il s’agisse des archives du monde culturel, des données administratives, et des autres productions de notre culture, tout est sauvegardé sur ces fameux CD/DVD. Notre civilisation toute entière se retrouve ainsi face à une précarisation de sa pérennité.

Mais cela faisait rire le journaliste auteur du sujet qui annonçait cette nouvelle sur un ton très anodin et enjoué.

La morale de tout ça est encore la même, différence entre progrès et modernisme.

Je commence à croire que les CD/DVD ne sont qu’une preuve de plus d’une technologie qui se révèle fragile et faillible.

Mais en même temps, ne soyons pas dupes. Les vraies raisons qui commandent les critères de qualité de ces produits ainsi que les reportages et les articles sur Internet évoquant leur défauts, sont des raisons commerciales.

Cette nouvelle est ainsi sans aucun doute un peu exagérée. J’ai fait le test sur de nombreux CD/ DVD et seul un petit nombre semble altéré alors que certains d’entre eux ont plus de 6 ans et ne sont pas des modèles de luxe à base d’or.

Des CD pas si DCD en somme…

Archive de premiers contacts

Un premier contact dans le jargon des films de science fiction que j’aime tant (Star Trek en tête) c’est la première rencontre entre deux races ne vivant pas sur la même planète, en vue d’établir des relations de coopération.

Le hasard fait qu’aujourd’hui je célèbre les 12 ans du premier contact de mon groupe avec le milieu scolaire ordinaire. Je m’en suis souvenu grâce à cet article qui du coup est une archive de choix pour aujourd’hui.

Archive du jeudi 25 Février 2010

Premiers contacts

Aujourd’hui nous avons comme prévu passé une première journée avec 12 enfants dans une école élémentaire de la ville. Les enfants étaient vraiment très heureux et ça me faisait vraiment plaisir de les voir jouer avec d’autres enfants et ce, même si ces autres enfants étaient en fait plus petits qu’eux.

Au niveau des adultes, nous ne nous sentons pas spécialement très bien accueillis. Il n’y a pas d’hostilité mais pas non plus de mains tendues. C’est vrai que pour Sylvaine notre institutrice les contacts sont plus faciles avec ces collègues mais de mon coté j’ai l’impression que l’entrée d’un éducateur dans l’école n’est pas simple.

Au delà de mon ressenti personnel, que j’espère contraire à la réalité, force m’est de constater au hasard de quelques remarques des enseignants et des animatrices, que notre arrivée n’a pas vraiment été préparée ni du coté des professionnels, ni du coté des parents.

Mais bon, il y a tout de même quelques sourires et quelques personnes qui semblent intéressées par ce que nous faisons au point que nous pensons que des échanges seront bientôt possibles.

En attendant, à nous de faire des efforts entre adultes responsables pour surmonter les incompréhensions mutuelles du genre de celle lancée cet après-midi : « Pourquoi vous venez ici? vous n’étiez pas bien chez vous ? »

Heureusement que les enfants s’entendent très bien entre eux malgré quelques petites difficultés qui commencent à se manifester. Pas besoin de longs discours pour sympathiser, quand on est un enfant, un ballon ou une corde à sauter suffisent. La socialisation secondaire semble possible sauf pour quelques uns des enfants du groupe pour qui cela prendra plus de temps.

Enfants ou adultes, nous allons tous devoir rassembler notre courage mais nous y arriverons.

En septembre 2016, suite à des ouvertures de classe nous avons changé d’école primaire pour intégrer une autre école primaire dans un quartier plus populaire à 800 mètres de l’autre établissement. Là nous nous sommes très vite sentis accueillis et comme faisant part à part entière de l’école comme n’importe quelle classe. J’ai même développé des liens d’amitiés avec certains enseignants au point de réfléchir à des projets communs notamment basés sur la musique. Six ans plus tard, c’est donc toujours le même enthousiasme avec l’intensification des scolarité partagées qui font tant de bien aux enfants avec lesquels nous travaillons. Pourvu que ça dure ! 😎