Mushishi, un anime contemplatif

Lorsque comme moi on consomme un très grand nombre d’animes japonais avec de l’action, de la violence graphique ou non et des contenus axés sur le divertissements voire le fan service, on est content de trouver une oasis qui permet d’accéder à la partie zen de l’animation japonaise.

Lorsque j’ai découvert Mushishi, un anime avec un rythme très lent, et une richesse extraordinaire, je me suis ressourcé tout en éprouvant un bien être hallucinant.

Cette série en deux saisons et un film « live » (bientôt une troisième saison) se déroule dans un univers japonais d’avant l’ère Meiji où un genre de médecin ambulant un Mushishi vient régler les problèmes créés par les Mushi (toujours pas de « s » aux mots japonais) c’est à dire des créatures qui évoluent à la frontière entre notre monde et l’au delà. En japonais le mot mushi est assez proche du mot anglais « bug » c’est un terme générique qui se raccroche un peu à notre mot à nous : « bestioles » mais avec une acception bien plus riche car ce mot désigne aussi bien la petitesse de la créature que le fait qu’elle nous échappe, qu’elle soit inconnue. Dans cet anime, les personnages sont complexes et le rythme de l’anime fait que l’on met du temps à comprendre leurs motivations.

Pour les gens sans sensibilité et qui recherchent les animes qui bougent, Mushishi c’est ça :

Mais pour moi Mushishi c’est ça :

Regarder Mushishi et l’apprécier c’est une porte ouverte à la contemplation avec ces paysages magnifiquement rendus par un dessin très pictural et avec une musique dépouillée et pleine de silences qui distillent des émotions bouleversantes. Cet anime force également la réflexion sur la nature humaine et son lien avec le reste de la création. Chaque épisode est comme un tableau vivant, un hommage à notre mère nature avec parfois un discours alarmant qui renvoie aux préoccupations écologiques actuelles.

Car oui je l’avoue, certains épisodes m’ont amené la larme à l’œil. Les mushi,  êtres surnaturels, primitifs et donc inconscients de leur influence sur les être vivants provoquent souvent des drames humains poignants même lorsque, et c’est le cas dans quelques épisodes, les hommes tentent de vivre avec eux en symbiose. Par le biais de ce thème fantastique, c’est toute la beauté et la fragilité de la condition humaine ainsi que son conflit avec la nature qui sont mis en avant de façon vertigineuse.

Bref chaque épisode de Mushishi est à couper le souffle avec une réalisation d’un niveau encore inégalé, un anime rare qui fait partie des œuvres qui vous transforment pour le meilleur.

Alors si vous êtes capable de regarder le ciel et d’imaginer des choses dans les nuages, si vous aimez écouter le vent et si vous avez un lien fort avec la nature, cet anime est fait pour vous et vous procurera un bien-être intense et sans cesse renouvelé.

C’est malin, en écrivant ces lignes je ressens l’envie de revoir les 48 épisodes… 😆

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s