Esprit de Noël

Jeudi 21 décembre 2006

Cher Francis,

       Cette journée a été marquée par le traditionnel repas de Noël de l’I.M.P dans lequel je travaille. Cette année encore les enfants ont eu droit à un repas festif et lourd (toasts, pommes dauphines et croquettes de poisson, bûche de noël). Plus tard dans l’après midi c’est le père noël qui est arrivé pour leur remettre les cadeaux, recevoir leurs dessins et éventuellement leur faire quelques câlins.

Le brave homme qui s’était dévoué s’est ainsi retrouvé entouré d’une nuée de gamins tous plus excités les uns que les autres. Les plus grands restaient à l’écart et observaient la scène en souriant mais en respectant la joie de leurs camarades plus jeunes. 

Tout à coup je remarque que l’un des enfants est assis par terre le regard vide et perdu. Un autre éducateur est vers lui, je m’avance vers eux histoire de voir si je peux l’aider à remettre un peu de joie dans le cœur de ce jeune garçon que je connais bien. Remarquant ma présence et devinant mes intentions, mon collègue se tourne alors vers moi et me dit:

« C’est pas la peine, il vient de comprendre »

Là encore pas besoin de longs discours. Je comprends tout de suite le sens de cette phrase; le jeune garçon vient de tourner une page de sa vie d’enfant en comprenant avec ses yeux de grand garçon que le père noël qui vient chaque année dans son établissement est un faux. Par la suite il étendra ce raisonnement aux autres pères noël, ceux de la rue, ceux des supermarchés, les invisibles du soir du 24… 

Au delà du coup porté aux liens de confiance vis à vis des adultes, ces plaisantins qui lui auront fait la même blague chaque année, le fait de découvrir que le père noël n’est qu’un mythe aura été pour lui une expérience traumatisante mais cependant nécessaire. ( au sens vulgaire et philosophique)

Dans mes souvenirs, ce fut lors du Noël de mes huit ans que je découvris que les cadeaux étaient mis en place sous le sapin par mes parents, j’avais observé leur petit jeu, caché derrière la porte entrebâillée. Cette découverte instaura une ère de profonds bouleversements dans mon univers de petit garçon, le père Noël n’existait pas, pas plus que le père fouettard et tant d’autres avec eux… Jour après jour je passais en revue mes souvenirs et mes connaissances remettant chacune de mes convictions en doute. 

La chute du père noël entraîna donc avec elle comme dans un jeu de dominos tout un tas de croyances diverses comme ma foi jusque là inébranlable en l’existence des monstres et des fantômes ou comme la conviction que j’avais alors d’avoir plané en suspension dans le couloir de ma maison…

Et non… tout cela n’était que rêves ou fabulation, le monde de l’enfance magique et sécurisant s’éloignait alors de moi chaque jour de plus en plus vite laissant sa place à l’univers triste, normé et sans surprise des adultes. Tous les éléments de ma vie étaient donc en instance d’être rangés dans des boites séparées, chaque nouvelle chose devait donc être traitée à priori pour définir si elle appartenait à l’imaginaire ou au réel… 

Heureusement qu’aujourd’hui encore certains éléments résistent à cette classification allant quelque fois jusqu’à remettre en cause le système tout entier. La possibilité d’une forme de vie extra terrestre, les facultés étranges de mon siamois, les choses dont je pressens l’existence, et avant tout les sciences exactes et dignes de foi qui nous montrent entre autres choses que l’univers n’est réel qu’à travers nos perceptions.

Le traîneau du père Noël avait donc quitté mon ciel. Par la suite, à force de scruter la voûte céleste à sa recherche, j’ai découvert qu’un univers infini, mystérieux et inconnu restait encore à explorer et que ce que moi et les autres allaient découvrir remettrait en cause le concept de réalité et amènerait un peu de rêve dans ce monde si tristement rationnel et matérialiste. J’attends toujours, mais je garde espoir.

A bien y penser Francis, l’univers étant infini, il est mathématiquement possible que le père Noël existe… Dans mon cœur d’enfant, je me plait ainsi à l’imaginer voguant au delà des frontières de l’univers connu vers cette obscure clarté qui tombe des étoiles avant de se répandre sur des lendemains incertains.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s