Une réflexion perso sur le temps

190104

Pour cette première archive de l’année, je ressors ce que j’ai écrit le jeudi 4 janvier 2007. A l’époque j’étais très influencé par les cours que je suivais pour me former à mon métier d’éducateur.

Jeudi 4 janvier 2007

Cher Francis,

       Aujourd’hui donc c’était un jour de rentrée, les enfants semblaient presque tous en bonne forme, ils nous en ont d’ailleurs fait baver. Je rentre donc après avoir fait un crochet par la casse pour trouver un rétroviseur neuf pour ma pauvre 309 qui n’en peut plus de se languir dans la cour du voisin.

Mais entre mon retour et maintenant (21 h00) Je me demande ce que j’ai fait de mon temps…

Sans doute a-t-il été avalé par mes ordinateurs, ces terribles machines qui en plus d’être de voraces chronophages, m’enserrent dans un lien de dépendance grandissant.

Alors que les échéances importantes arrivent à grande vitesse, je me dis que je devrais gagner ce combat pour retrouver mon temps dévoré. Cela passerait forcément par une auto-discipline très stricte se traduisant par la mise au point d’un emploi du temps aussi précis et détaillé qu’inflexible.

Mais en suis-je capable ?

Et combien de temps me prendrait l’élaboration d’un tel emploi du temps ?

( Un bon exemple de perte de temps: j’ai passé plus de 20 minutes à chercher une suite, une chute ou une conclusion à cette chronique laconique).

Le temps au fond n’est qu’un animal craintif qui ne demande qu’à être apprivoisé pour devenir notre allié. A force de ne rien faire que de le caresser dans le sens du poil, on finit par le laisser s’endormir sur nous et nous écraser de tout son poids de créature assoupie. Loin d’être étouffant, son contact doux et chaud, nous incite à plonger dans une agréable torpeur que l’on nomme paresse. Mieux vaut alors le réveiller, le dresser et apprendre à mieux le connaître pour le faire travailler pour nous.

Les origines étymologiques anglo-saxonnes du mot « dresser » évoquent la notion d’habillage, cet habit qui distingue le sauvage du civilisé.  Dresser le temps revient donc à lui faire porter des habits pleins de poches dans lesquelles glisser avec méthode et organisation les cadre de nos activités.

Ok c’est décidé, je vais me servir de mon agenda !!!

Et dire que je critiquais le bien fondé des résolutions de nouvel an c’est pourtant ce que je suis encore en train de faire tout en connaissant le risque d’impasse.

Mais bon, pour ce genre d’ âneries, là j’ai toujours le temps.

Oups… 21 h 35 déjà !!!

Pas besoin de préciser que j’ai toujours le même rapport au temps et que chaque fois que j’ai acheté un agenda je n’ai écrit que trois lignes dessus… 😆

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s