Ikoku Meiro no Croisée

Cette semaine j’ai envie de présenter un anime très différent de ce que je présente d’habitude. J’ai en effet comme le besoin de parler de quelque chose qui m’a toujours interrogé sur le Japon; son profond attachement à la France.

Car oui les liens d’amitiés entre nos deux pays, basés sur une fascination mutuelle (et sans doute aussi sur le fait que la culture populaire japonaise a fait de nous les adultes névrosés que nous sommes aujourd’hui), bref ces liens sont bien réels et ne se limitent pas à l’admiration exprimée par l’un de nos anciens chefs d’état récemment décédé.

Mais ce qui est à la fois drôle et triste dans ce lien entre nos deux pays, c’est que chacun semble s’attacher à l’autre mais en le recréant à sa guise. Le Japon des animes n’existe pas ou alors très rarement, et la France vu dans les animes est romancée à l’extrême.

Cet anime Ikoku Meiro no Croisée qui a même un mot français dans son titre ( le mot croisé est restitué avec des kataganas et sonne comme curowasé), est un bon exemple de la France idéale imaginée par les mangakas pour coller à l’imagerie populaire japonaise.

Le pitch est très simple : à la fin du 19ème siècle en pleine ère Meiji donc, le Japon s’ouvre au reste du monde et de nombreux japonais voyagent en Europe pour découvrir et apprendre dans le but de faire évoluer l’empire du soleil levant. C’est dans ce contexte de fascination nippone que la jeune Yune est invitée à Paris et va faire la connaissance d’un jeune apprenti ferronnier d’art qui travaille dans une galerie marchande.

Et là on est déjà loin de la réalité vu que cette galerie la galerie du Roy n’a jamais existé à paris et est en fait copiée sur la galerie du roi à Bruxelles. :mrgreen: Mais qu’importe, tout le reste n’est que le prétexte à de bons sentiments et à des découvertes culturelles un peu décalées et non démunies de préjugés. C’est mignon, c’est de la guimauve… 🙄

Mais à quand un anime japonais qui évoque la France de façon réaliste et constructive ? On y suivrait les aventure d’un japonais venu découvrir la France qui se ferait voler à peine arrivé sur le sol français avant d’être traité avec mépris pour finalement rentrer chez lui avec une immense amertume. Bon OK, ce n’est pas vendeur, on va donc rester à la version guimauve. 😆

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s