Je ne suis pas un héro !

Cette chanson que les gens de ma génération ont tous dans la tête est un titre plus que parfait pour servir de titre à ma chronique du jour. 🙄

Car oui, je ne suis pas un héro, et pourtant les gens qui ne connaissent pas ou peu mon métier en ont des représentations si exagérées qu’ils pensent que je suis un preux chevalier, un parangon de vertu voire un héro…

Dernier exemple en date : ces temps derniers je cherche à acheter des jouets pour les enfants avec qui je travaille dans le but de faire du soutien au comportement positif (en gros c’est une carotte pour les motiver à faire des efforts mais avec un vrai contrat qui fait que oui, ils finissent par l’avoir cette carotte ! 😆 ). Du coup vu que je n’ai pas de budget et qu’une fois encore je dois utiliser mes fonds propres et bien je vais sur Ebay pour acheter des jouets bien précis.

Et vu que je ne suis pas un saint (loin de là) je précise que je suis éducateur et que les jouets vont servir pour des enfants handicapés mentaux (je déteste ce mot et encore plus le concept qui est derrière). Bien sûr je donne cette précision dans le sournois espoir de grappiller des jouets en rab ou d’avoir une réduction.

Et voici qu’un de mes vendeurs décide de me faire cadeau des frais de port, un autre rajoute des Playmobils etc… Bref, ils cèdent au chantage moral du « gentil » éducateur « héroïque »… 😈 Mais le plus tragiquement drôle dans tout ça c’est qu’ils le font en m’envoyant des messages de soutien comme si j’étais une infirmière en pleine crise COVID alors que je ne suis qu’un éducateur qui pratique son métier avec passion pour être efficace mais aussi pour en tirer un maximum de plaisir.

Non je ne suis pas un héro ! Aujourd’hui par exemple j’ai seulement aidé des enfants à travailler leur autonomie en les aidant par exemple à se rappeler comment ils devaient se présenter. Puis vient le moment de manger avec eux et de faire une pause de 20 minutes pendant laquelle j’ai joué de la guitare électrique dans ma salle de classe (penser à prendre un casque car oui mes collègues m’ont entendu). L’après midi j’ai fait un peu de dossiers avant d’accompagner mon petit démon dans une classe où faute de s’intéresser au système solaire elle s’est endormie pour aller rêver plus loin que l’obscure clarté qui tombe des étoiles. Je l’ai secouée en vain en faisant sourire les autres enfants et moi aussi car la situation était vraiment cocasse…

Et puis voilà, les taxis les enfants chez eux et moi je file à mon cours de guitare.

Alors si ça c’est le quotidien d’un héro… Bon d’accord les brocolis à la cantine étaient très mauvais mais tout de même les manger ne relève pas de l’héroïsme !

Mais pourtant que cela soit les vendeurs sur Ebay où les gens que je rencontre, j’ai souvent droit à ces discours convenus du type « Oh moi je ne pourrais pas faire votre métier » « Vous avez bien du courage » « Heureusement qu’il y a des gens comme vous pour faire ce métier ingrat et difficile »…

Ce fossé immense entre mon ressenti vis à vis d’un travail qui m’apporte joie et épanouissement tout en me nourrissant et les conceptions des personnes qui sont éloignées de mon secteur d’activité s’explique en grande partie par les représentations du handicap mental dans la société contemporaine. Le handicap mental fait peur, on imagine les enfants présentant ce type de difficultés comme étant instables, imprévisibles, violents, voire ouvertement dangereux. Les représentations sont souvent aussi uniformes, lorsque l’on parle de handicap mental, beaucoup de personnes imaginent des enfants incapables de communiquer portant des couches et ne pouvant rien faire d’autre que se baver dessus. Alors que les enfants avec qui je travaille ont un profil radicalement différent mais bon vu qu’on leur a collé l’étiquette « handicapé » on ne cherche pas à la décoller pour voir les individus qui sont derrière.

Et c’est sans doute cela qui m’attriste le plus lorsque je reçois des félicitations indues, c’est que leur origine reposent sur des conceptions fausses, des préjugés, bref des représentations du genre de celles qui font que le handicap mental ou autre n’est toujours pas compris et ainsi pris en charge de façon vraiment efficace et humaine.

J’ai déjà beaucoup causé ce soir alors au lieu de partir dans une explication théorique et pratique du handicap, je ne ferai que dire quelques mots sur le sujet.

Le handicap n’est qu’un construit social. En clair le petit garçon qui n’arrive pas à se souvenir de sa date d’anniversaire ni du nom de sa ville mais qui sait faire de beaux dessins est considéré handicapé mental dans notre société en 2020 mais cela ne serait peut-être pas le cas dans un autre temps et un autre lieu. Il y a aussi le principe du fameux dicton « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois »

Donc oui le handicap c’est déjà un concept aussi relatif qu’il est complexe à décrire au delà des définitions légales qui ne font qu’en dessiner les contours.

Du coup ma position personnelle c’est de considérer que nous sommes tous handicapés. Moi par exemple je ne peux pas courir, mon poids m’empêche de bien respirer et niveau socialisation je ne suis pas un exemple pour les enfants que j’accompagne vu que je suis un vrai sauvage qui se complait dans une solitude bien arrangeante. Comparés à moi, les enfants de mon groupe qui vivent intensément leur chance d’évoluer dans une vraie école en courant, tombant, se faisant des copains, des ennemis bref en étant des gosses sont bien moins handicapés que moi l’éducateur en échec de socialisation.

Au bout du compte j’ai tout simplement envie de jeter ce concept aux orties surtout si l’on se rappelle que ce mot a pour origine un jeu anglais « hand in the cap » Et oui ! Dès le début, le handicap n’était qu’une vaste blague !

Les enfants que j’accompagne sont des enfants, point. Ils ont leurs difficultés comme tous les enfants mais qu’importe, je refuse le mot handicap, le mot difficulté est bien plus juste et permet de rentrer en réelle empathie avec eux afin de les considérer non pas comme des porteurs de problématiques mais comme des individus. Nous avons tous des difficultés mais certaines font de nous des handicapés pour des raisons liées à la norme et aussi il faut l’avouer au capitalisme économique et cela est tristement inique.

Une fois de plus je ne suis pas un héro, je suis un glandeur d’éducateur un peu psy sur les bords qui bricole avec ce qu’il trouve et qui se repose beaucoup sur le travail en équipe pour trouver des façon de vraiment aider les enfants qui lui sont confiés.

Alors oui ce n’est pas facile tous les jours mais qu’importe, je fais ce travail avec une joie, une passion et un amusement perpétuel qui fait que chaque jour je suis heureux de retrouver les enfants et mes collègues. Les difficultés que je rencontre dans mon travail me poussent à me remettre en question à faire preuve d’inventivité, bref à évoluer en tant qu’être humain et ce bien plus que si j’avais été l’employé d’un service juridique où mes diplômes en droit allaient me conduire.

A la première visite de la médecine du travail le medecin et l’infirmière se sont presque inquiétés de voir quelqu’un d’heureux dans son boulot (ils n’ont pas l’habitude ça les a déstabilisé 😆 ) Mais c’est bon, depuis ils m’ont compris car je leur ai sorti une version condensée de la soupe que je viens de vous servir.

Ce soir j’avais une réunion avec les parents qui envoient leurs enfants au caté, à la fin de la réunion nous avons eu droit à des félicitations et des remerciements « Vous avez du mérite d’être bénévoles » mais non je ne suis pas un saint !

Bon on ne va pas refaire un tour là dessus, il est 23h20 alors du coup je parlerai de ça la semaine prochaine… :mrgreen:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s