L’électrifiant Miguel Wattson

Miguel Wattson a rejoint Twitter en 2014 et compte bientôt 50 mille abonnés. Mais ce qui en fait une personnalité vraiment hors paire dans le petit monde médiatique des réseaux dits sociaux, c’est que Miguel tout aussi célèbre soit-il n’est pas un être humain mais une anguille.

Cette anguille portant un nom constitué avec un jeu de mot un peu douteux, vit dans l’Aquarium de Chattanooga dans le Tennessee et est ,depuis six ans donc, monitorée par une machine qui détecte ses décharges électriques et les traduit en envoyant un twit sur Twitter.

Car oui, dans la nature, les anguilles électriques émettent des décharges électriques pour naviguer, assommer leurs proies et comme mécanisme de défense. Elles ont par ailleurs un contrôle complet des tensions émises en faisant varier la quantité d’énergie libérée selon la nature de leurs besoins. Vu que ces animaux émettent ainsi des décharges à un rythme soutenu, l’équipe du Media Business Center du Tennessee a donc conçu une «boîte à fusibles» codée par ordinateur pour s’assurer que Miguel ne surcharge pas son compte Twitter.

Pour les visiteurs de l’aquarium, une ampoule s’allume chaque fois que Miguel a généré assez d’électricité pour envoyer un twit sur son compte. Pour nous autres qui avons la malchance de ne pas habiter dans le Tennessee, reste le compte Twitter de Miguel dont je vous donne le lien.

Ces petits messages ne sont bien sûr pas écrits par l’animal ni par la machine mais sont proposés par les abonnés, stockés et mis en ligne par le programme chaque fois que les décharges électrique de Miguel enclenchent la machine.

Ces twits sont de temps en temps instructifs lorsqu’ils donnent des nouvelles ou des informations des autres animaux présent à l’aquarium mais ceux qui sont rédigés par les abonnés prennent souvent la forme de jeux de mots à deux balles basées sur des onomatopées des bruits électriques ou sur le mot « eel » (anguille) Ce qui est un peu ironique si l’on considère qu’en fait Miguel n’est pas une anguille mais une poisson de la famille des Gymnotidae qui compte deux sous espèces capables de produire de grande quantité de bio électricité tout en étant bien distincts des anguilles.

Dommage que cette expérience pédagogique n’ai pas été menée en France car dans notre langue et grâce notre culture culinaire, les jeux de mots à base d’anguille et de courant électriques auraient été bien plus… Savoureux ! :mrgreen:

2 réactions sur “L’électrifiant Miguel Wattson

  1. 8D , je trouve marrant 🙂
    Il y a eu un lycée ,voila quelques années , qui a fait des expériences avec un autre poisson de ce type.
    Ils essayaient de trouver une application dans l’exploitation de ce phénomène

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s