La flutiste

Sinar P 13×18, Commercial Ektar 305mm, HP5 5×7, lumière pourrie (à l’intérieur sans flash ni autre possibilité) qui explique ce rendu grisouille…

Récit des galères autour de cette photo

Pratiquer la photo argentique lorsque l’on est maladroit comme moi c’est un peu comme faire un pari risqué. J’ai photographié ma stagiaire vendredi à midi avec un de mes appareils grand format et là je me prépare à développer les six négatifs.

Six négatifs… Si négatif ! Mais non je dois positiver ! Il y aura peut-être une photo présentable ! Peine perdue je doute toujours autant de moi même. Est-ce que j’ai bien chargé mes châssis sans que de la lumière passe ? (impossible d’utiliser le labo trop encombré pour le faire, j’ai donc fait cela dans une chambre en fermant les volets) Est-ce que j’ai bien exposé, mes mesures de lumières étaient-elles bonnes ? Ma mise au point était-elle correcte ? Quant à mon modèle, est-elle bien restée immobile pendant les 1/8 de pose ?

Et oui, pratiquer le grand format à mon niveau et avec mon tempérament peu méthodique c’est en fait bien plus simple pari risqué, c’est espérer un miracle ! C’est pour cela que j’aime ce moment entre la prise de vue et le verdict au labo, tout devient possible et je me prends à rêver que j’aurai une belle photo à présenter sur ces pages. Bon je vais charger les plans films dans le tube et dans le noir. A suivre dans quelques heures… Peut-être ! 🙄

15h30 : j’ai déblayé pour faire un chemin dans le labo jusqu’à ma machine, je la met en marche et je lance le chauffage du labo.

16h30; j’arrête la machine et j’ouvre la cuve rotative.

Je découvre que les deux plans films du fond n’ont pas été exposés. En chargeant mes châssis dans le noir j’avais en effet inversé les volets, bref j’ai cru que les photos 5 et 6 étaient déjà exposée alors que non. 6 euros de perdu…

Par contre les deux autres plans films semblent bien nets. Je les trempe dans de l’eau distillée avec un produit anti traces et je lance le développement des deux derniers plans films.

Alors que j’introduis le premier produit, le révélateur qui doit tourner dans la cuve pendant sept minutes, le téléphone sonne c’est mon frère par rapport à ses chambres d’hôtes. Je prends le téléphone et je commence à lui parler puis je file vite au labo pour découvrir horrifié que j’ai oublié de lancer le chrono. J’arrête donc la machine au jugé… La Cata… 😥

En sortant les derniers plans films tout en causant avec le frangin en mode mains libre je découvre qu’un miracle s’est produit, mes plans films sont très bien développés comme si mon chronomètre interne était aussi fiable que celui à quartz ! Je fais passer les deux derniers plans films au rinçage et je les pends avec les autres.

Alors oui celui de gauche c’est encore une bourde de ma part, j’avais laissé le diaph de mon objectif grand ouvert au lieu de le fermer à F22, il est donc surexposé mais il semble récupérable et le flou derrière est sympa. Rappel chaque négatif fait 18 cm de haut, c’est donc 5 fois plus gros que les négatifs 35mm que les plus anciens d’entre vous ont utilisé avant le numérique.

Et pour les impatients j’inverse la photo pour avoir une idée de ce à quoi va ressembler la photo du dimanche. 😆

Voilà c’était ma chronique du jour en très léger différé de mon labo ! Là je vais attendre que les plans films sèchent puis je choisirai le meilleur pour en faire un scan soigné qui ira au début de ce post.

Et pas besoin de vous dire que je ne ferai pas ça tous les jours car entre le ridicule de mes idioties et le temps que ça me prend, cet exercice n’a qu’un seul mérite, celui de partager avec vous ce hobby étrange que je continue à exercer avec passion. 😎

4 réactions sur “La flutiste

  1. ha, mais que c’est bizarre…hier je ‘avais qu’un bout de l’article et là en cherchant la recette je tombe sur l’article complet, d’où mon commentaire nul « à suivre, je surveille »…
    je te le signale quand même 😉
    Merci du coup pour toutes les étapes, et la démonstration… on n’imagine pas la gymnastique que cela représente !
    j’avais un ami qui avait son labo, et j’avais cru comprendre que c’était un drôle de Barnum !
    je file voir la recette, je fais le gâteau ce soir !!!

    J'aime

Répondre à Paquerite Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s