Le complexe d’Idéfix

Lorsque je regarde par ma fenêtre, j’ai la chance de profiter d’un très beau paysage. Vivant devant la chaine du Lomont qui forme pour moi un vrai mur avec lequel j’entretiens un rapport très particulier, j’ai passé de longs moments à contempler la succession des saisons et leurs déclinaisons chromatiques. Voici par exemple la vue devant chez moi en automne :

Le secteur vert sombre à droite de l’image ce sont bien sûr nos beaux et grands sapins comtois qui font notre fierté.

Mais hélas tout cela est du passé car le changement climatique a fragilisé nos conifères les rendant très fragiles aux scolytes et autres parasites qui eux pullulent grâce au températures très favorables. Du coup l’ordre a été donné de raser le flanc de ma belle montagne en abattant nos plus beaux sapins. 😥

Toute cette semaine, les tracteurs et tronçonneuses ont travaillé la journée entière en commençant très tôt c’est à dire en pleine nuit pour respecter le couvre feu.

Lorsque j’étais au collège j’avais écrit une rédaction sur la mort d’un arbre, un exercice qui m’avait bouleversé. Plus tard mon voisin d’en face faisait abattre pour de sombres raisons (faire plaisir à la fille d’un élu local qui vit dans notre quartier et qui voulait avoir plus de lumière sur sa propriété) un magnifique chêne centenaire qui bien que dans sa pelouse était le cœur du quartier. Voir princesse Mononoke le même jour m’a fait déprimer pendant de longs mois.

Oui je suis comme Idéfix le petit chien d’Obélix je ne supporte pas que l’on abatte les arbres. Cela me rend très triste…

Du coup je suis allé photographier le désastre et vu que c’est une photo numérique donc sans valeur pour moi, je me suis amusé à la modifier pour symboliser ce qu’elle montre vraiment : une blessure profonde faite à la nature, à ma montagne… Il y aura du reboisement mais combien de temps pour avoir de nouveaux arbres ? Et puis ne plus voir et pire, toucher renifler de sapins, ça risque d’être juste impossible pour moi…. waouoooooooooooooooo !!!

7 réactions sur “Le complexe d’Idéfix

      • C’est fou comme l’abattage d’un seul arbre est complètement déstabilisant pour l’être humain…
        Moi je suis comme toi, récemment dans un jardin devant lequel je passe tout les jours, un arbre immense et gigantesque venait d’être abattu, je me suis trouvée dans un malaise profond, et désormais il manquera éternellement à ce lieu, en tout cas pour la misérable éternité de ma vie …

        J'aime

      • Je pense qu’en dépit des limites de nos perceptions humaines, il nous est tout de même possible d’entrer en empathie avec le règne végétal. Moi je l’ai fait dans une rédaction au collège, pour d’autres cela se fait à travers d’autres expériences comme celle que tu décris. 🙂

        Aimé par 1 personne

      • Mais complètement, je vais te raconter une petite histoire, j’avais planté un grand potager à une ancienne maison, beaucoup de travail…blabla
        Et puis j’avais planté une fleur appelée monarde, pendant 3 ans rien. On déménage, je ne sais pas pourquoi mais je décide d’embarquer ce plant à la nouvelle maison.
        Un an après j’apprends la mort, le jour de mes 40 ans, de mon premier amour.
        Par un petit mail bizarre d’un ami lointain et commun…
        Je découvre que la dernière volonté de cet amour envolé était qu’on aille déposer pour lui une fleur à la mer.
        Le lendemain une monarde voyait le jour sur ce plant qui n’avait jamais rien donné…Rouge et pleine de grâce, impétueuse même.
        Je l’ai coupée, et je l’ai portée pour la jeter à la mer.
        Ce matin là, le sable venait d’être fraîchement découvert, pas une seule trace de pas ne subsistait, rien, une surface plane comme une table, une page blanche.
        J’ai vraiment eu le sentiment que l’on m’attendait, que tout était en place pour un adieu. La mer était plate, pas un bruit, au loin la dune était plongée dans un brouillard épais, pas un brin d’air.
        J’ai jeté la fleur à la mer, j’ai fait une prière pour lui et je lui ai souhaité bon voyage…je peux te dire que cette fleur est devenue pour moi complètement spéciale…
        Je t’embrasse Laurent et merci pour nos échanges

        J'aime

  1. Ton histoire est aussi belle qu’émouvante, merci de l’avoir partagée. Pour moi elle ne fait que conforter le slogan de mon blog : Il n’y a pas de hasard dans ce monde, seulement des choses inévitables, et dans ton cas joliment inévitables. Bises de début de semaine ! 😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s