Approche sociologique des vide greniers

Archive du dimanche 7 mai 2006

Dimanche 7 mai

Cher Francis,

       La journée se termine sur un bénéfice de 84 euros. C’est la somme que j’ai réalisée en vendant quelques vieux DVD que j’avais en double ainsi que divers autres objets.

Mais ce qui a été le plus enrichissant dans cette journée a bien sûr été comme tu peux t’en douter, l’observation des personnes et de leurs comportements. 

En effet, j’ai passé mon dimanche à admirer le manège des acheteurs-vendeurs s’affairant autour de leurs affaires tout en modifiant leurs conduites habituelles afin de réaliser leurs objectifs. 

C’est ainsi que j’ai vu de nombreux maghrébins arriver sur la place de ce village et se faire entreprendre par les vendeurs. Cependant ces personnes n’achètent pas comme les français. Les hommes et les femmes vont chacun de leur coté, ils ne peuvent acheter sans marchander et ne sont intéressés par des objets de la vie courante.

Sans vouloir être pessimiste, je pense que le comportement de ces acheteurs est en général interprété d’un point de vue ethnocentrique et osons le dire raciste.

En effet, allez faire comprendre aux gens dans un village qui vote à plus de 40% front national que sur un vide grenier les couples maghrébins se séparent pour être plus efficaces et non parce qu’ils considèrent leurs femmes indignes de les accompagner. Impossible non plus de leur ouvrir les yeux sur le fait que marchander n’est pas une mesquinerie mais une tradition pleine de sens et de considération pour la personne avec laquelle on contracte. Pour ce qui est de leurs choix d’achats les villageois ont compris qu’ils cherchaient des objets de la vie courante pour les utiliser chez eux, cependant peu d’entre eux doivent comprendre que dans un cadre plus large, ce qui pour eux n’est qu’un hobby dominical est pour les familles maghrébines un besoin vital.

Au final si on ajoute à ces incompréhensions l’agacement des vendeurs face aux talents d’acheteurs déployés par ces personnes, le constat de la journée n’est pas bon pour les relations entre les communautés. Ce dimanche aura au moins eu le mérite de les rassembler…physiquement. 

Mais sur le fond ce fut tout de même un moment riche pour chacun même si dans un sens je regrette que le vendeur d’à coté ne commence vraiment à exister que lorsque l’on range les affaires. 

C’est à ce moment que le gars qui vendait en face de moi réussi après avoir bu une bouteille entière de vin blanc alsacien, à rassembler le courage nécessaire pour me parler.

– « Z’avez presque touut venduuuu? vindiou ! pour combiiiiien ? barf moua hj’ai fais 150 euros !!! »

Moi qui croyais faire un vide grenier pour me faire un peu d’argent et pour rencontrer les gens dans un cadre particulier… En fait c’était une compétition à l’insu de mon plein gré comme dirait l’autre…

Sinon pour en finir avec ces histoire de vide grenier je voudrais te confesser que j’ai eu un plaisir pervers à exposer  mes goûts pour la première fois à travers les objets que je vendais. Voir le visage dégoutté et effrayé des personnes du village qui croyaient me connaître en découvrant certains de mes DVD, ou faire blêmir d’effroi les femmes en leur expliquant que si je revends ce microscope de gamin c’est que j’en ai à présent un vrai pour mes recherches en arachnologie…

Vivement le prochain vide-grenier en septembre !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s