Blessures théâtrales

Archive du dimanche 4 juin 2006

Dimanche 4 Juin

Cher Francis,

       J’ai beaucoup de mal à t’écrire aujourd’hui car les doses massives d’aspirine que j’ingurgite afin de tenter de retrouver la santé pour demain m’assomment. Je vais devoir baisser les doses pour pouvoir prendre le volant demain.  

Alors pour le théâtre, c’était bien, tout le monde a adoré, nous avons déliré sur scène avec le jeu des petits mots à placer dans nos répliques. Moi je devais placer bouse. Alors dans une de mes tirades décrivant un champs j’ai placé bouse de vache. Ca a fait rire le public. 

D’ailleurs j’ai remarqué avec stupeur que les choses qui nous faisaient rire pendant la répétition n’étaient pas drôles pour le public et vice-versa. Il me faudra réfléchir la-dessus.

J’avais pris mes affaires pour passer la nuit sur place mais à la fin du spectacle la tristesse de voir cette belle aventure se terminer, les compliments dithyrambiques que j’ai reçu de la part d’une dizaine de personne ainsi que les volutes de fumées de cigarettes ont eu raison de mon envie de faire la fête avec mes camarades. Mon ingestion passive de tabac avait accéléré l’avancée de mon rhume de cerveau provoquée par une semaine de travail dans des locaux non chauffés. Je savais que si j’étais resté je n’aurais pas été capable de reprendre la route le lendemain matin. J’avais raison.

Je regrette juste de ne pas avoir été capable d’expliquer tout cela à mes comparses de crainte qu’ils ne me forcent à rester. J’apprécie de plus en plus leur compagnie, alors j’aurai sans doute accepté ce qui aurait eu des conséquences très dérangeantes pour tous lorsque je me serais réveillé le lendemain avec plus de 40 de fièvre.

Pour l’instant je suis à 39 C° autant dire que je ne souffre pas trop.

Une tristesse indicible me déchire les entrailles, je repense à mon personnage que j’ai joué sur scène, cet être imaginaire si proche de moi et dont les répliques me hanteront à jamais:

« …je ne vivais plus avec les gens mais à coté d’eux »

 » Si vivre c’est marcher droit vers la mort, autant y courir de suite »

« …Je me demandais si j’étais bien dans la vie et ce que j’y faisais moi spécialement »

Quand je pense que certaines personnes m’ont dit que grâce à ma performance d’acteur elle avaient pu me découvrir autrement, alors qu’en fait je jouais mon vrai moi. Quelle cruelle ironie…

Au terme de cette expérience très difficile pour moi, j’ai tout de même envie d’en tirer quelque chose d’autre que tristesse et regrets. En premier lieu je pense que cette expérience aura fait évolué favorablement les relations entre moi et mes camarades en nous permettant de mieux nous connaître.

Et si j’allais plus loin?

Et si je profitais de la mort d’Alex Roux ( mon personnage dans la pièce) pour tenter une fois pour toute de rompre avec mes blessures du passé? Et si je tirais un trait sur mon ancien moi pour changer en moi et vis à vis des autres et pour ainsi bénéficier une nouvelle identité? 

Chiche !!!

Bon je change la photo de la semaine et je retourne me coucher évacuer le reste de fièvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s