Sur un air d’Aretha Franklin

Ce matin j’étais encore sous le choc de la journée de hier car même si je l’ai terminée à une table de bistrot devant une (une seule) bière blanche avant de manger une vraie glace de qualité « gelateria » faite par des italiens qui se sont installés au centre ville, le souvenir du martyr de ce pauvre chat ainsi que d’autres décisions abjectes prises dans le cadre professionnel ont nourris en moi une profonde colère.

J’ai besoin d’y voir plus clair.

Du coup ce matin je vais vers ma directrice adjointe et je commence par demander l’annulation de ma formation, ce n’est pas le moment de jouer à cela, la rentrée est déjà bien assez compliquée. Les formations dans le social sont souvent de piètre qualité et servent parfois d’échappatoire à des travailleurs sociaux qui veulent fuir leurs postes et se plaindre de leurs conditions de travail. Après plus de 20 ans dans le social et une bonne demie douzaine de ces formations, je n’ai appris que peu de choses intéressantes. En plus de ça la formation de jeudi et vendredi portait sur les dangers de l’informatique, je m’étais inscrit sur un coup de tête pour m’amuser mais dans les faits je n’ai pas besoin de ça, les dangers de l’informatique je les connais bien car cela fait des années que je leur ai succombé. 😈

Ma demande a donc été acceptée sans difficultés, il faut dire que depuis cette rentrée je ne suis plus un vrai éducateur spécialisé puisque j’ai été dépouillé des attributs que font la différence entre mon diplôme d’éducateur spécialisé et celui de moniteur éducateur. Pour être clair je parle du pouvoir de coordination qui se concrétise par une réunion de certains éducateurs autour de la directrice adjointe, son cercle interne pour ainsi dire…

Avoir été intronisé éducateur responsable des projets pour que je ne participe plus à ces réunions est sans doute anecdotique mais cela m’a blessé surtout que je le prends sur le plan personnel et que dire le contraire c’est dénigrer encore plus mes capacités d’analyse et de compréhension. Je dois cependant avouer qu’au delà de cette colère, au final je m’en moque car je serai payé pareil pour moins de travail et parce que certaines personnes peuvent toujours me mépriser, je sais ce que je vaux et ce que j’ai fait pendant toutes ces années sur mon temps libre et avec mon argent personnel pour mettre sur pied des projets novateurs et ambitieux, tournés vers l’extérieur, porteurs de sens pour les enfants qui en ont été les vrais acteurs et justifiés par des écrits professionnels. Je suis le seul membre de l’équipe qui ne se limite pas au cadre étriqué des activités institutionnelles et qui s’amuse autant que les enfants en lançant des idées folles.

Et tout cela en continuant à coté les activités classiques qui sont très importantes pour aider les enfants à progresser.

Alors oui on ne m’a jamais rien demandé mais je l’ai fait par passion, cette passion que je veux partager avec les enfants pour la vivre encore plus pleinement.

Je ne demandais pas grand chose à ma hiérarchie en échange, pas de reconnaissance hypocrite, pas de tapes sur l’épaule, ni de caresses de chiens, ça j’en ai déjà des caisses remplies. Pas non plus de moyens supplémentaires ça je n’en aurai jamais je l’ai bien compris, mais par contre je pensais qu’un peu de respect pour mon travail et ma personne seraient un minimum.

Mais voilà, même ceci je ne l’ai plus.

Et alors ?

Vous pensez que cela va m’empêcher d’apprendre à deux enfants de mon groupe à jouer sur guitare et basse une chanson punk que j’ai écrite pour que le projet soit amusant et à leur portée tandis que les reste des enfants vont brailler « A la récrée à la récréééé… » ?

Si vous dites que oui c’est que vous n’avez pas lu ce que j’ai écrit avant ! 😆

Je suis un passionné, un fou, un allumé ! Je veux vivre à fond mon métier et aider les enfants à évoluer en suivant leurs possibilités et leurs envies et si je peux le faire en m’amusant et bien c’est banco !

Pour le reste je ferai le dos rond devants les différentes marques de mépris tout en continuant de fournir une pratique et des écrits professionnels les meilleurs possibles.

Et peut-être qu’un jour au hasard d’une rencontre ou d’une évolution personnelle on finira par me respecter et là je serai presque heureux.

Pour y arriver, me mettre certaines limites et perdre du poids serait un bon début… 🙄

4 réactions sur “Sur un air d’Aretha Franklin

  1. Bonsoir 😉

    Quand on lit :

    « Je suis le seul membre de l’équipe qui ne se limite pas au cadre étriqué des activités institutionnelles et qui s’amuse autant que les enfants en lançant des idées folles……..

    ……Je suis un passionné, un fou, un allumé ! Je veux vivre à fond mon métier et aider les enfants à évoluer en suivant leurs possibilités et leurs envies et si je peux le faire en m’amusant et bien c’est banco !  »

    C’est beau , mais tu fais des jaloux …. tu te rends bien compte que tu es différents de ton collègue qui vient faire ses heures en faisant le minimum syndical .
    Tu es un caillou dans leurs chaussures …. mais c’est très bien comme ça 😀

    J'aime

    • Salut !
      Alors je pense m’être mal expliqué une fois de plus, c’est contre ma hiérarchie que je suis en colère pas contre mes collègues qui dans la majorité me respectent. Certains sont aussi passionnés comme l’enseignante avec qui je travaille depuis si longtemps et qui donne tant d’elle même pour donner aux enfants les dons de la lecture et de l’écriture, ma collègue qui partager avec les enfants sa passion pour la zoumba et la musique, un autre collègue qui lui fait de même pour le théâtre… Bref nous sommes une bonne équipé mais j’ai de plus en plus l’impression surtout suite à cet écartement du cercle interne d’être méprisé par ma hierarchie c’était l’objet de ce billet d’humeur. 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s