Get down on it !

En 1981 le groupe américain funk Kool and the Gang sortait un album qui allait devenir disque d’or avec notamment le titre Get Down on it. 41 ans plus tard, mon prof de basse part en tournée en Grèce et me demande de bosser à fond cette chanson à la basse. La partition est simple mais il me demande de faire attention à afin jouer comme un bassiste avec la main cassée et une perpétuelle alternance index/majeur le tout en étouffant les résonances.

Voici donc deux semaine que me suis penché dessus et ça fait vraiment du bien, je vais peut-être enfin accepter de jouer comme un vrai bassiste et ainsi crever ce plafond de verre qui m’empêche de progresser.

Ce qui est marrant c’est que les paroles de cette chanson qui tournent sans cesse sont simples mais très efficaces chez un type comme moi aussi féru de musique que de symbolisme.

« Get down on it » est une expression argotique des plus parlante, elle est visuelle et du coup si on y réfléchit, très proche de notre « penche toi sur ce problème ». La plupart des analystes de cette chanson limitent le message de la chanson à  » Si tu reste contre le mur sans danser tu ne vas pas séduire de fille alors succombe au rythme de la musique danse et emballe » Mais pour ma part j’y vois un message qui dépasse de très loin les rituels amoureux des humains qui ne diffèrent de ceux des animaux que par la musique (qui est tout de même une des plus belle production de notre humanité, non ?).

To get down on something, c’est cesser de fuir ses problèmes ou de procrastiner. C’est prendre confiance en soi-même pour régler seul ou avec l’aide de ses amis, les soucis qui nous empêchent de progresser dans la vie et d’y trouver un peu plus de bonheur que le minimum syndical.

Du coups ces derniers jours I got down on many things ! (je me suis penché sur mes soucis et j’ai résolu plusieurs problèmes). 😎

  • Ma mère ne mange plus grand chose : GET DOWN ON IT ! je suis allé faire l’inventaire du congélateur et j’ai composé un menu pour la semaine avec un repas que je prépare chaque soir et dont il reste une part pour qu’elle le mange le midi. Un repas équilibré et plein de légumes. « Légoumes » comme dit la dame de la cantine qui m’appelle « Monsieur Laurent » et qui vient tout droit du Brésil (mais ce sera une autre hsitoire !) 😆
  • Je peine à perdre du poids et je m’inquiète des recrudescences des contaminations à l’école… GET DOWN ON IT ! je vais arrêter de manger le midi à la cantine, faire un petit déjeuner riche en protéines le matin et un repas léger et équilibré le soir avec un maximum de légoumes. 😆 (Oui je suis accroc au mot légoume).
  • Les demandes de ma hierarchie au travail m’ont fait souffrir en me poussant à penser qu’ils me méprisaient moi ma personne et mon travail. GET DOWN ON IT ! J’ai coincé ma directrice adjointe un matin très tôt vu qu’elle aussi aime venir à 7h30 pour avancer dans son travail et je lui ai vidé mon sac. Du coup j’ai eu des explications qui tiennent la route et me rassurent en partie même si je reste méfiant.

« Get down on it » est donc devenu pour moi bien plus qu’un titre de chanson mais un message positif et constructiviste qui m’invite à adopter une attitude active face à mes problèmes pour les résoudre en gagnant au passage de précieux points d’expérience. Car oui le plus beau dans tout cela c’est que l’attitude Get Down on it » nous pousse à nous dépasser, à devenir meilleurs de jour en jour.

Il y a trois mois je ne savais ni repasser ni utiliser la machine à laver et je ne pouvais pas cuisiner et regardez-moi aujourd’hui je suis devenu l’homme idéal qui en plus prend du plaisir à faire ces « corvées » car j’apprends beaucoup de choses à travers mes réussites et surtout mes erreurs.

D’ailleurs je sens ma quiche saumon-brocoli qui a fini de cuire, je vais donc arrêter là ce message bien trop positif pour passer à table et forcer ma mère à en faire autant. Mais avant de partir je vous engage vous aussi à adopter la « Get down on it » attitude. Vous m’en direz des nouvelles ! 😀

Post scriptum :

Voici le résultat en image (photo faite à 7h00 ce mardi matin) de ma « get down on it attitude ». C’est l’assiette que je vais laisser à ma mère au frigo pour son repas du midi ou du matin vu l’heure tardive à laquelle elle se lève. On y voit le reste de la quiche truite brocoli que j’ai cuisiné hier soir avec le reste de mon gâteau caramélisé aux ananas de dimanche et derrière le menu de cette semaine pour ma mère le midi (le mercredi midi je mange avec elle) et ce que je dois préparer chaque soir.

En plus du plaisir de cuisiner il y a aussi celui de chercher les meilleurs ingrédients comme cette pâte feuilletée dénichée à Intermarché faite sans saletés et avec du vrai beurre, prendre de la truite française bio au lieu et non pas du saumon plein de saletés… Ma quiche était une réussite et nous a fait manger 500 gr de brocolis sans compter les apports nutritionnels de la truite ! 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s