Alors comme ça c’est Noël…

181225

C’est le matin de Noël, il est sept heures et je suis descendu vers mon ordi pour écrire ce billet. Il fait froid car le chauffage ne s’est pas encore lancé, du coup je regrette d’être torse nu et en caleçon, surtout au moment d’ouvrir la porte fenêtre pour laisser son altesse le chat siamois inspecter son territoire.

Alors oui c’est Noël (ah le chauffage vient de démarrer) et alors ? Pour moi cela n’apporte rien si ce n’est le souvenir amer du temps où cette fête m’apportait un peu de joie passagère par le biais de jouets et d’un repas en famille.

Les repas en famille ont été eux remplacés par un repas de famille où ma fratrie et sa progéniture se réunissent par obligation et passent un après-midi à éviter les sujets qui fâchent tout en buvant du vin en jouant les sommeliers et en mangeant de la nourriture préparée au micro-onde en prétendant être des cuisiniers. Après quelques verres , ça ne parle que de travail avant que les conversations s’orientent toutes vers l’argent, c’est le moment pour moi de me barrer avec mes neveux avant que l’on me rappelle que je suis le plus pauvre de la famille et que mon boulot c’est de la merde.

Ce repas de famille est aussi et avant tout hanté par l’absence de Sarah ma nièce qui a choisi de nous quitter il y a trois ans de cela. Cette absence, qui se fait encore plus cruelle en période de fêtes vu qu’elle nous a quitté un 2 janvier, ajoute encore un malaise sur cette réunion de personnes qui au fond n’ont pas envie d’être ensemble.

Cette année la sœur qui ne veut rien donner a exigé que ce soit un Noël sans cadeaux. J’ai bien tenté de faire comprendre l’importance des cadeaux (donner pour rappeler les liens surtout dans une famille où l’on ne dit jamais je t’aime) et que l’on pouvait s’offrir des choses sans dépenser d’argent, mais non cela n’a convaincu personne.

Entre cette mauvaise ambiance, les tensions familiales et l’absence de cadeaux, ce Noël va être une fois de plus un très mauvais moment à passer.

Aujourd’hui je n’ai plus de surprises, plus de cadeaux depuis des années, même ma vieille mère me donne un billet de 50 euros et les bonnes années une boite de chocolat. Le fait de ne plus avoir de cadeaux est triste non pas à cause d’un manque matériel mais bien du fait du manque affectif que cela traduit.Car oui Noël c’est surtout et avant tout une fête qui rappelle aux personnes isolées ce qu’elles manquent sur le plan humain.

Alors comme chaque année, j’ai mes tactiques pour minimiser ce malaise et survivre à cette période dite des fêtes. Sur mon forum j’organise un échange de photos qui me permet d’envoyer et de recevoir des tirages surprise. En janvier quand mes comptes sont faits je m’offre quelque chose à moi-même histoire de me faire du bien.

Mentir aux autres, se mentir à soi-même, Noël ne fait que mettre au grand jour la misérable réalité de nos existences d’animaux psychotiques.

Puis viendra le jour où Noël ne sera pour moi qu’un jour comme les autres et où je serai totalement seul.

J’espère juste qu’à ce moment là je ne regretterai pas ces noëls foireux dont je viens de dresser le portrait. Ce blog est là pour éviter cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s