Aux confins du confinement

Je ne sais pas si c’est l’annonce du prochain déconfinement ou les belles journées qui se succèdent dans ma jolie Franche Comté, mais voilà je ne subit plus le confinement, je commence vraiment à en profiter.

Je joue de plus en plus de guitare, j’invente des licks que je trouve sympas mais qui sont sans doute très nuls, et j’ai même commandé une vraie basse active 5 cordes car j’ai toujours aimé cet instrument et les vidéos tuto que j’avale en boucle m’ont fait franchir le pas.

Ce genre de caprice puéril et stupide va sans doute se finir par un instrument qui prend la poussière dans un coin mais en attendant le fait d’avoir de nouveau craqué et réalisé un achat à 200 euros montre que quelque chose a évolué dans mon état mental.

200421

 Par ailleurs je commence à envisager la fin du confinement non pas comme une joie mais comme une épreuve. Je pense que le jour venu je vais regretter de ne pas avoir réalisé plus de choses et plus de progrès notamment en musique. Je vais aussi regretter de ne pas avoir pris le temps de faire du tirage sous agrandisseur dans mon labo alors qu’il y a tant à faire. Pour le labo cependant le fait est que je me suis forcé à y aller alors que je n’étais pas encore tout à fait guéri, ma séance a été ainsi très désagréable surtout au vu des résultats obtenus, du coup l’envie d’y retourner se fait attendre.

Hier une dame du CSA m’a contacté pour faire un sondage. La brave dame commence à déballer son speech avec une voix pleine de sollicitude en me disant

« – Désolé de vous déranger dans ces moments difficiles » 

Mon sang n’a fait qu’un tour, je l’ai vite reprise en ces termes :

Difficile ? Mais non pas du tout ! Je vis tout ça très bien ! J’ai de la nourriture, un toit, je fais du télétravail, personne de mon entourage n’est tombé malade et j’ai plein de temps pour faire des choses liées à mes loisirs ! « 

Du coup la dame a été impressionnée et m’a félicité sur mon état d’esprit.

Mais cette petite discussion m’a poussé à réfléchir sur la façon dont les personnes vivent le confinement. En dehors du confort matériel, pour certains cette expérience est plus pénible que pour d’autres car leurs relations avec les autres sont centrales dans leurs vies. Pour les personnes qui comme moi vivent depuis toujours en mode solitaire pour de multiples raisons, ce confinement est presque une bénédiction.

Ah, si je n’avais pas cette angoisse vis à vis de la pérennité de mon emploi… Je ferai la fête tous les jours!  Car au vu des écrits aussi denses que variés que je rédige à ma hiérarchie pour justifier mon télétravail, je n’ai aucun sentiment d’être payé à ne rien faire. Mon télé travail est réel, j’ai d’ailleurs eu des félicitations pour l’ampleur des tâches que je me coltine, et du coup j’ai depuis quelques temps le sentiment de mériter mon salaire et donc aussi de mériter pleinement de profiter des bons cotés du confinement.

Au final je raconte peut-être des bêtises et je risque de faire face à une grave désillusion professionnelle et personnelle lorsque tout sera terminé, mais bon, confiné ou con fini, une chose est sûre c’est que je commence à prendre gout à cette réclusion semi-consentie et que fort de cette nouvelle attitude je compte vraiment la faire fructifier.

Et si je commençais par me bouger pour perdre du poids ?  😈

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s