Un Noël pas si triste que ça !

Voici ce que j’ai reçu comme cadeaux cette année en plus du gros cadeau que je me suis égoïstement offert à moi-même. :mrgreen: (Ma basse que je vais reprendre dès que j’aurai terminé d’écrire cet article).

Ces trois photos m’ont été envoyées par des forumeurs dans le cadre d’un échange de tirage que j’organise chaque année depuis pas mal de temps. Cette année vu le contexte morose je pensais que personne ne voudrait se lancer mais nous avons tout de même été une vingtaine à vouloir faire vivre cette tradition.

Recevoir ces photos est un immense plaisir pour moi, au delà de la reconnaissance pour l’organisation de l’opération, j’y vois des témoignages d’amitié de personnes que je connais par le forum pour certains mais pour d’autres dans la vie réelle ou au téléphone en attendant de vraies rencontres. 😉

Bref, c’est ça le vrai sens des cadeaux, ce n’est pas faire marcher l’économie ni dépenser de l’argent pour combler des besoins parfois artificiels mais bien de célébrer les liens entre les personnes. Ce Noël qui me le rappelle de si belle façon a donc été un très beau Noël, comme quoi 2020 n’a pas été totalement deux fois vain (20 et 20).

Désolé, ça fait un moment que je tentais de placer ce gag pourri que j’ai inventé (même pas honte). 😆

Archive de Noël

Archive du 25 décembre 2008

Quand John Lennon chantait cette chanson de Noël et que je l’écoutais en étant enfant je ne faisais pas attention aux paroles et à leur sens réel, Je pensais que c’était une jolie chanson de Noël avec des clochettes et des paroles à la guimauve.

Maintenant que parle anglais et que je connais l’œuvre et le combat de Lennon, je comprends la portée et le sens réel de cette chanson.

Ce n’est pas de l’ironie ni un sarcasme, aujourd’hui nous fêtons Noël souvent dans une joie béate sans nous soucier de ce qui se passe dans le monde, ce monde qui s’achemine vers un destin qui ne cesse de s’assombrir de jour en jour…

Douze ans plus tard, alors que nous arrivons à la fin de cette année 2020 qui, en attendant pire, restera comme une des plus horrible de nos vies, cette chanson pleine de colère face aux injustices et aux violences dans le monde me semblait être un bon choix comme archive de Noël. A vrai dire le reste était plutôt inconsistant… 🙄

Je reste bloqué sur la phrase :  » Joyeux Noël et bonne année, espérons que ce soit une bonne année sans aucune peur » J’ai presque envie d’y croire…

Bon et bien joyeux Noël tout de même à celles et ceux qui ont la chance d’aimer encore cette fête ! 😀

Les bloqueurs de publicité

Ce sujet est un peu complexe et m’oblige à contextualiser mes propos en rappelant des choses que vous connaissez sans doute déjà, désolé…

Internet propose de plus en plus de contenus attrayants pour nous distraire, nous apprendre des choses et en premier lieu pour nous vendre des produits. C’est ce qui explique que les acteurs économiques du Web ne cessent de multiplier les outils de pistage de plus en plus sophistiqués (bien plus que le cookie de base qui les renseigne sur les sites que nous visitons) et de plus en plus intrusifs. Votre ordinateur est sans doute truffé de ces petits processus espions dont vous acceptez la présence en cliquant « oui » quand le site que vous visitez vous le demande. Rappelez vous la maxime :

« Si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit »

Les grands acteurs du Web connus sous l’acronyme GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) font tourner Internet et proposent de nombreux contenus qui, chose relativement peu connue, ne sont pas vraiment gratuits. En effet l’utilisation de ces services n’est pas sans contreparties, en acceptant l’utilisation de vos données personnelles et un ciblage précis pour certaines prestations prétendument gratuites, vous acceptez d’être le produit notamment pour la publicité que vous aller subir et en offrant vos informations aux volumineuses bases d’utilisateurs qui produisent un chiffre d’affaires considérable. Pour accéder aux services des GAFAM, il faut ainsi accepter d’être pisté en permanence. Il s’agit donc bien ici d’une pseudo-gratuité.

Au passage, rappelez-vous également que chaque fois que vous donnez votre adresse mail sur un site, cela revient à faire un paiement car les adresses mails sont rassemblées et revendues en paquets à des sociétés qui rassemblent ces données.

Notre usage d’Internet est aussi perturbé par un autre fléau qui est celui de la publicité. Les bannières publicitaires qui nous agressent et viennent rendre les pages illisibles jusqu’à les bloquer parfois, les fenêtres qui s’ouvrent toutes seules et que l’on est obligé de fermer en en faisant ainsi apparaitre d’autres, les pubs que l’on doit se farcir si l’on veut profiter de You Tube… Etc.

La publicité comme contrepartie d’un service est tout à fait acceptable sur un petit site perso qui fournit un contenu intéressant méritant une rétribution mais est moralement questionnable quand elle vient encore augmenter l’énorme pactole que les GAFAM tirent de leurs activités directes et indirectes sur Internet. Le plus aberrant c’est de voir que Google propose un service payant pour profiter de YouTube sans publicité alors que nous allons le voir, des logiciels gratuits permettent d’obtenir le même service et d’autres avantages qui viennent changer positivement notre utilisation d’Internet.

Car oui c’est pour ces deux raisons (bloquer le pistage et les pubs envahissantes) qu’on été créés les bloqueurs de pub. Le premier a connu une triste histoire vu que son code source donné publiquement a été dévoyé par une personne que l’on peut qualifier de crapule qui a fait de ce petit logiciel une vraie machine à faire de l’argent sur le dos là encore des internautes. Beaucoup d’autres bloqueurs de pubs ont suivi ce modèle en proposant un filtrage mais en collectant des données de navigation pour les revendre là encore en paquets à des sociétés qui les centralisent.

Du coup dans la jungle de ces bloqueurs de pubs, celui dont l’efficacité et l’éthique semblent être ce qu’il y a de mieux en ce moment se trouve être Ghostery. Ce logiciel dont l’effigie est un joli petit fantôme bleu est le seul qui est réglé par défaut pour ne pas collecter de données personnelles. En clair, il ne le fait que si vous lui demandez de le faire ce qui doit être vraiment rare car même si l’on apprécie ce logiciel, la façon la plus logique de remercier ses créateurs est d’acheter la version payante qui propose en plus un service de délocalisation (le fameux VPN).

Pour installer Ghostery en toute sécurité et en français, il suffit de suivre ce lien pour les utilisateurs de Chrome ou alors ce lien pour les utilisateurs de Firefox. Une fois installé le petit fantôme bleu se cale dans votre barre de navigateur en haut à droite et si l’on clique dessus on fait apparaitre cette fenêtre qui renseigne en temps réel sur les blocages de traceurs et de pubs effectués par le logiciel. Vous pouvez d’ailleurs voir que le simple fait d’ouvrir la page de Google est déjà un acte qui génère déjà un élément de traçage qui a été bloqué par Ghostery.

Par la suite si vous cliquez sur les trois petits points empilés et si vous choisissez « Paramètres » vous allez pouvoir régler le logiciel pour qu’il réponde à vos besoins et désirs.

Ce logiciel sert à de nombreuses choses. Sa première fonction est donc le blocage des pubs et des éléments de traçage qui nuisent à la protection de vos données personnelles mais ce faisant il accélère automatiquement et de façon tout à fait logique votre navigation vu que les pubs et autres saletés ne sont pas chargées. Il vous protège aussi contre les malwares qui sont présents sur hélas pas mal de sites et qui peuvent à la longue poser soucis. Pour que Ghostery fasse tout cela il faut aller dans les paramètres comme indiqué plus haut et cocher l’option suivante :

Bon et bien voilà. Pas besoin de vous dire que je ne suis qu’un simple éducateur sans aucun lien ni intérêt pour faire de la pub. Si je parle de ce produit c’est parce que je l’utilise depuis des années et qu’en utilisant des outils puissants pour surveiller la sécurité de mon ordinateur principal, je vois que je n’ai choppé aucun malware publicitaire ce qui semble prouver l’efficacité de ce sympathique bidule. 😎

Si vous ne connaissez pas les bloqueurs de pub je viens de vous faire un beau cadeau de Noël à utiliser cependant avec modération car ne plus avoir de pubs nulle part augmente notre consommation d’Internet… 🙄

Alors profitez-en bien mais disciplinez-vous en vous fixant des limites, pas comme moi… :mrgreen:

Quelques imprévus… ^_^

Ce matin je me suis levé tôt pour écrire ma chronique du jour, j’avais écrit un texte sur la notion de risque et au moment de passer au dernier paragraphe, j’ai voulu effacer quelque chose et avec ce fichu nouvel éditeur, les 3/4 de mon texte ont disparus ! Quelques heures plus tard, j’allais tout recommencer lorsqu’un gros camion blanc s’est pointé devant chez moi. Second imprévu donc. C’était le livreur qui venait me donner un jour plus tôt que prévu mon cadeau de Noël, une basse de qualité avec laquelle je me suis amusé comme un gosse le reste de la journée. 😀

J’ai fait une vidéo de l’ouverture du carton et j’ai même essayé d’en jouer mais entre mon niveau de débutant et l’impossibilité d’enregistrer avec les outils installés sur ma machine (logiciels offerts avec limitations, là encore un imprévu) et bien ça ne sera pas pour ce soir. Vous y avez échappé, ouf ! 😆

Alors du coup après cette journée bien remplie (je suis aussi allé chez ma voisine lui installer son ordinateur) et bien je n’ai rien d’autre à partager que cette photo vite fait de mon nouvel instrument. C’est sans doute mieux que de raconter des idioties déprimantes tout près de Noël ! 🙄

Aux frontières du réel

Voici le genre d’information qui passe hélas inaperçue alors qu’elle fait un peu rêver. Cette nouvelle insolite est un peu particulière car elle est sous forme d’épisodes qui forment une série qui ne semble pas se terminer me forçant à faire pas mal de recherches pour faire le point.

Tout a commencé à la fin du mois de novembre en Utah quand des employés fédéraux chargés de recenser les mouflons dans un secteur des rocheuses ont découvert un monolithe en métal de quatre mètres de haut. Afin de ne pas nuire à la faune locale en provoquant une invasion de curieux, ces personnes n’ont pas révélé l’endroit exact de leur trouvaille mais ont par contre informé la presse que le 28 novembre, soit 4 jours après sa découverte, cette immense plaque de métal avait disparu aussi mystérieusement qu’elle était apparue.

Le premier de ce mois c’est dans la région de Neamt au nord-est de la Roumanie qu’est réapparu ce monolithe avant de disparaitre là encore sans aucune explication quelques jours plus tard.

La troisième « apparition » d’un monolithe s’est produite en Californie au sommet de la Pine Moutain mais là le monolithe a été renversé par des activistes partisans de Trump qui ont filmé leur saccage accompagné de discours religieux obscurs avant de remplacer le monolithe par une crois en bois.

Ces derniers jours c’est surtout en Europe que ‘on découvre des monolithes en métal à commencer sur l’île de Wight au Royaume-Uni (dimanche 6 décembre), dans la réserve naturelle du Kiekenberg, aux Pays-Bas (lundi 7 décembre) et à Baasrode, en Flandre Orientale, en Belgique (mardi 8 décembre). A chaque fois leur(s) créateur(s) n’a (ou n’ont) laissé aucun indice ni aucune trace de leur passage sur les différents lieux d’installation.

Alors oui, tout de suite on rêve un peu, on pense aux images oniriques du film de Kubrick et l’on se prend à imaginer des scenarii de science fiction. Mais hélas les langues commencent à se délier et l’affaire ne semble n’être qu’un gros coup de pub réalisé par des artistes pour faire passer un message qui reste à déterminer mais aussi et peut-être avant tout pour vendre leurs créations.

Dans les faits, le premier monolithe a été installé et enlevé par un collectif d’artistes qui affirment l’avoir vendu 40 000 dollars. Par la suite cette idée a inspiré quatre autres artistes, Wade McKenzie, Travis Kenney, Randall Kenney et Jared Riddle, qui fascinés par l’affut de visiteurs provoqué par cette installation, ont décidé de mettre en place celui sur le sommet en Californie qui s’est fait démonter par les partisans de Trump.

Hélas, lorsque ça parle d’argent et de politique, l’art cesse tout de suite de nous faire rêver… Dommage !

Polémique

Hier j’ai photographié ces affiches collées dans la rue sur un panneau réservé aux affichages libres.

Sur le moment j’ai trouvé cela sympathique mais en y réfléchissant, on ne sait pas qui a lancé cette campagne d’affichage (aucun logo ni mention sur l’affiche en dehors du slogan) Quoique le chat hérissé à gauche de l’image… Ce n’est pas un symbole anarchique ou libertaire? C’est aussi le logo du CNT (Confédération Nationale du Travail)… Bref impossible de vraiment savoir qui a signé ces affiches.

Mais ce qui me dérange encore plus que cet anonymat c’est bien sûr la vraie intention de la campagne qui je le pense vise une religion en particulier sans avoir le courage de la nommer. S’attaquer aux trois grandes religions monothéistes présentes en France ça ne brouille que très peu les pistes.

Et si on avait remplacé le mot religieux par le mot « intégristes » ? Assimiler tous les croyants à des menaces pour nos libertés est un raccourci maladroit et insultant pour la majorité des croyants de ces trois religions qui pratiquent leurs convictions sans faire de prosélytisme ni chercher à échapper voire à changer les lois républicaines.

Bref une campagne maladroite et contraire aux objectifs de ceux qui l’ont mise sur pied puisqu’elle vient interroger le droit de chacune et chacun d’avoir des convictions et de vouloir les célébrer dans une communauté religieuse.

A quand une campagne interrogeant sur l’utilité sociale des religions mais avec plus de finesse et de philosophie ? Surement jamais… Mais bon on peut rêver un peu, après tout c’est bientôt Noël ! 😈

Éduc dans la neige…

Archive du vendredi 18 décembre 2009

Koni Omega, super Omegon 90mm Portra 400 NC

Et oui, une fois de plus le mois de décembre n’est pas très riche en archives. Au fond c’est normal car à cette époque de l’année (les deux semaines avant Noël) , je suis toujours occupé par le spectacle de Noël au travail. Du coup j’ai ressorti une photo prise en 2009, à l’époque je m’entendais bien avec mon Rapid Omega 100 et j’exposais des dizaines de rouleaux de films dans la cour de l’école.

Ce jour là c’est mon collègue et ami Sylvain qui s’y était collé en prenant une pose sympa. Onze ans plus tard il travaille toujours dans mon équipe mais lui est resté à l’établissement où il fait des merveilles en s’occupant des enfants les plus en difficultés. Sylvain est très expansif, il fait du théâtre en amateur et utilise ses talents dans des activités éducatives qu’il met en place pour stimuler les enfants.

Avec la pandémie et les changements dans notre travail, nous nous voyons moins mais de temps à autres en sortant des réunions, nous nous installons sur le perron de notre lieu de travail en nous discutons avec la pincée de professionnels dont nous nous sentons proches. Il nous arrive parfois de sortir une bouteille et de faire ce que j’ai appelé des « apérrons » (apéros sur le perron). Voilà c’est ça la vie d’éduc en « off ». 😎